Vievinum 2016

19/09/2016 - Le salon Vievinum, qui a établi ses quartiers dans le magnifique palais de la Hofburg, en plein centre de Vienne, a été organisé pour la première fois en 1998. Tous les deux ans, les producteurs, majoritairement autrichiens, viennent présenter leurs meilleurs flacons à un large public professionnel mais aussi amateur. Cette année, pas moins de 620 stands ont été réservés pour le plaisir de plus de 15.000 visiteurs.

VieVinum-Banner-2016-500x300
Le succès est tel que le centre de presse a élu domicile dans une tente à l’extérieur, pour laisser place aux producteurs et négociants. De nombreuses activités et séminaires ont été proposés à ceux qui souhaitaient se perfectionner sur des thèmes spécifiques.  Une organisation monumentale presque sans faille.
Si, cette année, je me suis concentré sur la Styrie et ses sauvignons (voir dans ces mêmes pages), je me suis également intéressé aux vins d’autres régions, d’autres cépages et d’autres producteurs, connus ou inconnus. Voici mes commentaires.

Weingut Malat

Michael Malat
De ce vigneron du Kremstal, j’ai apprécié le Grüner Veltliner Hölgraben 2014 Vieilles vignes pour ses beaux fruits jaunes au nez, dont la pêche, un mélange de citron et de zeste d’orange et une pointe d’ananas. Superbe bouche élégante, ample avec une belle fraîcheur en soutient. Un vin de gastronomie pour les poissons et coquillages.

Son Pinot Noir Reserve 2012, lui offre une matière matière souple mais au caractère bien marqué, riche en fruits, cerises et groseilles bien mûres, soulignée par de beaux tanins bien présents mais soyeux. Les fruits rouges avec une petite note de cassis entourée de violette et légèrement vanillée donne la fragrance olfactive. La côte de veau, le magret de canard Montmorency ou un filet de biche aux airelles seront de bons compagnons.
www.malat.at
www.whynotwein.euwww.start2taste.be

Weingut Heidi Schrock

heidi-schroeck-048-by-steve-haider-2014
En matière de vins doux, voire liquoreux, il faut distinguer deux aspects. D’une part, le simple côté sucré et d’autre part la volupté d’un vin équilibré où la sucrosité non collante est bien soutenue par l’acidité.
De cette maison de Rust, j’ai apprécié deux cuvées témoignant de la seconde vision: le Spätlese 2013 pour sa douceur équilibrée que je verrais très bien en compagnie d’une tarte aux abricots ou aux ananas; et le Ruster Ausbruch «Auf den Flügeln der Morgenröte» 2014 pour sa concentration et son soutient acidulé qui lui donne une certaine légèreté. On le choisira pour accompagner les desserts de fruits jaunes et blancs ou par opposition avec les fromages bleus.
www.heidi-schroeck.com
www.gustoworld.com

Weingut Nikolaihof

NikolausKuhhorn1000x400
De ce domaine de la Wachau, j’ai choisi le Riesling Vom Stein Smaragd 2013 pour sa droiture marquée par de beaux arômes déjà ouvert sur les fruits jaunes, le floral, le lime confit et de pierre à fusil sans excès. La bouche fraîche mais avec des notes de fruits bien mûrs s’ouvre sur une belle amplitude minérale et une longueur importante soulignée par le côté pierreux.
A noter que j’avais déjà apprécié son petit frère, le Federspiel, au début des années 90.
www.nikolaihof.at
www.matthys-wines.be

Weingut Feiler-Artinger

FEILER
Nous revoici à Rust, où Feiler-Artinger possède 25 ha. Sa cuvée rouge Le Solitaire 2013 assemble Blaufränkish, Cabernet France et Zweigelt ; ce vin a passé 15 mois en barrique dont 50% en fûts neufs. Une robe sombre, profonde engage vers la partie olfactive avec des notes de fruits noirs, une pointe de vanille et de coco. La bouche très fruitée est soulignée par des tanins puissants mais élégants. La belle amplitude laisse exprimer de belles notes de cerises et mûres matures. La finale exprime quelques notes agréablement chocolatées. Les viandes de bœuf et d’agneau grillés ou rôti lui permettront un beau parallèle.
www.feiler-artinger.at
www.ryslavy.comwww.leirovins.be

Weingut Bründlmayer

Willi-Bruendlmayer-im-Weingarten-3_01
Chez Willy Bründlmayer, difficile de faire un choix serré : il y a tant de belles cuvées chez cette maison de Langenlois! J’ai fini par trancher et proposer le Superbe vin, à base de Cabernet Franc et Merlot,  qu’il élabore avec son fils Vincent. Une grande matière fraîche soulignée par des tanins prêts à se fondre derrière les fruits rouges et noirs.
Bon nombre de plats de viande le remercieront de sa présence à table. Côté blanc, c’est le Riesling Zöbinger Heiligenstein  1ste lage 2014 qui m’a attiré avec la belle complexité olfactive entre les notes florales et les agrumes (pamplemousse rose et citron vert). La bouche croquante et longue laisse exprimer un beau fruité et quelques épices. Les poissons nobles pochés ou vapeur ainsi que les préparations asiatiques seront de parfaits partenaires. Le potentiel est important et des années de cave ne lui font pas peur.
www.bruendlmayer.at
www.ryslavy.com

Weingut Petra Unger

10008.85288.500.500.jpeg-filenameunger_petra_weingut_bo1
Chez cette maison du Kremstal, s’est sur l’Eiswein 2012, à base de Grüner Veltliner, que j’ai jeté mon dévolu. S’il respecte bien la typicité du cépage, j’ai beaucoup apprécié l’intégration du sucre et la belle fraîcheur autour des notes de fruits blancs, de la mangue, de la grenade et de la papaye. Un tout grand vin qui se dégustera pour lui-même ou en accompagnement d’un dessert où l’on retrouvera des notes exotiques.
www.ungerwein.at
www.wercowines.comwww.wijnhuisverlinden.bewww.jopivino.bewww.albodrinks.bewww.bu-v.be

Weingut Silvia Heinrich

silvia_heinrich_jheinrich_jheinrich_silviaheinrich007bystevehaider20100702121920
De ce domaine du Burgenland, j’ai retenu deux vins.
La cuvée rouge Terra O 2013, d’abord, en raison de son style méditerranéen et à son intense expression olfactive tirant vers les fruits rouges avec quelques touches de tabac  et moka léger. La bouche se veut à la fois fraîche et bien structurée sur des tanins soyeux. Un vin qui se plaira en accord avec les plats de viandes mais aussi de gibiers rôtis.

Le Blaufränkish Golberg 2014 est l’autre rouge de la maison. Issu de vieilles vignes, il s’avère bien refléter la typicité des Blaufränkish. Dense et riche la matière n’est cependant pas austère. Bien au contraire, il laisse apprivoiser sa matière, les épices et la minéralité. Un grand vin qui se plaira en compagnie des belles pièces de bœuf ou en période de chasse avec le faisan.
http://weingut-heinrich.at
www.chrischamp.bewww.cavesdefrance.be

Weinkellerei Leth

Weingut_Leth_24052
Nous voici à Fels am Wagram, un peu au nord du Danube. Ici mon choix s’est porté sur le Roter Veltliner Klassik 2013. Ce vin blanc offre un superbe nez alliant les arômes floraux à la pomme et les mirabelles. La bouche fraîche laisse éclater quelques notes de melon, de fruits secs et d’agrumes. Ample et chaleureux, il se laissera apprécier avec des mets à base de viandes blanches et volaille en sauce crème ou en accompagnement de plats gratinés.
www.weingut-leth.at
www.hotel4jahreszeiten.comwww.rabotvins.com

Weingut Beyer

beyer
Ici aussi, difficile de choisir entre les nombreuses excellentes cuvées de ce producteur du Weinviertel. Je me contenterai des deux les plus marquants. Le premier est le Grüner Veltliner Keltenwein Sandberg 2015 qui comme son l’indique provient d’un terroir de sable de la période celtique.
La partie olfactive s’oriente sur le côté poivré et des accents de pamplemousse rose conjugué à la pomme. La bouche élégante, fraîche avec une belle amplitude est marquée par des notes minérales. L’ensemble très agréable et harmonieux peut charmer dès l’apéritif ou en accompagnement de poissons frits ou meunières.
Le second vin choisi est le Grüner Veltliner Envoy 2015. Ce vin, aux épices et aux notes de fumée bien marquées au nez propose une matière bien structurée et concentrée en bouche. Le jus ample et long laisse une superbe sensation de plaisir. On peut aisément garantir un beau potentiel de vieillissement au vu des autres millésimes dégustés. Vendangé à la main le 2 novembre, les baies ont macéré 15 heures avant une fermentation lente et un repos en cuve. Malheureusement hors stock, les 2013 et 2010 ont démontré la richesse des matières et de l’évolution possible.
Je le vois bien sur des mises en bouche, mais aussi sur les crustacés cuisinés, la lotte ou le turbot en sauce.
www.weingutbeyer.at

Gérard Devos

Pour accéder aux autres rubriques « IVV vous fait voir du pays », cliquer ici

banner-960x180-vino-veritas_rot

Laisser un commentaire