Un petit tour chez Klipfel

15/03/2017 - Installée à Barr depuis près de deux siècles, la maison Klipfel est un propriétaire-négociant de belle et ancienne réputation.

Notamment grâce des spécialités locales (le Klevener de Heiligenstein, le rouge d’Ottrott) et un clos en monopole, le Clos Zisser.
Klipfel possède 40 hectares de vignes dont 15 en grand cru, principalement sur le Kirchberg de Barr.

Depuis l’automne dernier, la maison, jusqu’ici propriété de la famille Lorentz, a intégré le groupe Grands Chais de France – mais ses vinifications restent tout à fait séparées.
A noter que certaines cuvées de Klipfel sont élevées dans les fûts des Hospices de Strasbourg.

Voici quelques notes à propos de nos flacons préférés, une sélection opérée lors d’une dégustation le mois dernier.

Pinot Blanc Louis Klipfel 2015

Un de ces pinots blancs qui font mentir les sceptiques de ce cépage qui le trouvent trop neutre : celui-ci présente une très belle aromatique, des fleurs blanches, du coing ; en bouche, c’est plutôt la poire et les agrumes qui dominent ; une pointe de sucre vient titiller la langue en finale, mais l’ensemble reste très frais.

Grand Cru Kirchberg de Barr Riesling Klipfel 2014

Pas de doute, c’est bien un riesling, tranchant et citronné ; mais celui-ci vous offre en prime de la pierre à fusil (Klippe veut dire falaise, et Fels veut dire roche !) ; l’ensemble, cependant, reste très harmonieux, comme un orchestre de chambre où l’aigrelet du fifre répondrait au velouté du basson ou du violoncelle.

Hospices de Strasbourg Grand Cru Kirchberg de Barr Riesling  Eugène Klipfel 2014

Le même vin que le précédent, mais qui a passé un an dans les foudres des Hospices.
Surprise, il n’a rien perdu de son fruit, bien au contraire, il exhale la bergamote, comme un thé russe. La bouche est plus lisse, comme polie par cette année de stage.

Klevener de Heiligenstein Louis Klipfel 2015

Ananas, maracuja, agrumes, c’est une déferlante de fruit exotiques qui nous assaille, bientôt suivie, en bouche, par des notes poivrées ; la finale, elle, est plutôt saline : voilà donc un beau vin de repas !
Pour mémoire, ce Klevener n’est autre que le Savagnin rose, qui fait partie de la famille des Traminers.

A également été apprécié: le Muscat Louis Klipfel 2015, certes variétal, mais d’une grande finesse – pas seulement un vin de comptoir ou d’apéro, donc.

En résumé : une gamme assez homogène, plus sur l’élégance que sur la concentration (nous sommes dans le Bas-Rhin !). Avec quelques pépites, quelques paillettes d’or liquides qui surnagent au dessus de l’ensemble. On nous annonce une réduction du sucre résiduel qui apparaît (plus ou moins bien fondu) dans certaines cuvées. Une histoire à suivre, donc.
www.klipfel.com
http://rjdrink.be/frwww.alken-maes.be

Hervé Lalau

Pour accéder aux autres «Portrait», cliquer ici

Connectez-vous

J'ai oublié mon mot de passe

Abonnez-vous ou inscrivez-vous au « Bar-à-Vins In Vino Veritas » (gratuit)

IVV numérique, c'est tout le magazine In Vino Veritas, avec les fonctionnalités modernes en plus. Un contenu réactualisé 4 fois par semaine.
Pour accéder à tous nos articles, et à nos outils de recherche et d'interactivité, une seule solution, l'abonnement!
Quatre formules :

  • L’accès gratuit au « Bar-à-Vins In Vino Veritas » (compris avec l’abonnement)
  • L’abonnement d’un an à 40€
  • L’abonnement de 2 ans à 76€
  • L’ offre d’essai de 15 jours à 5€

Je m’inscris et/ou je m’abonne