Un Montlouis bien tendu et un Bordeaux bien tentant

24/01/2018 - Rien de commun entre ce blanc de chenin et ce rouge de merlot, ni entre la Touraine et l’Entre-deux-Mers, si ce n’est d’avoir été sélectionnés par notre panel, qui vous les recommande chaudement.

Les Caillasses 2016, Montlouis-sur-Loire – Franck Breton

Cette cuvée de Montlouis (sec) nous a séduit par ses notes de chèvrefeuille, d’agrumes et d’ananas, sa belle acidité contrebalancée par un côté crémeux en bouche, sa bonne persistance et son équilibre. En finale, l’impression d’une légère sucrosité (non confirmée par l’analyse : 4 grammes) vient sans doute plutôt de la bonne maturité du chenin.
Ce qui donne envie de découvrir ses cuvées de Montlouis demi-sec et moelleux, pour comparer.
Franck Breton, qui se présente lui-même comme un artisan-vigneron, exploite 7 hectares à Saint-Martin-Le-Beau, au Sud-Est de Montlouis – un domaine qu’il a repris en 2008 à son beau-frère Claude-Boureau.
www.franckbreton-vin-montlouis.com
www.divinewines.be

Bordeaux – Château Bel Air La Perrière 2015

Viviane, Jérôme et François Falgueyret nous proposent un Bordeaux classique et classieux, qui secoue le nez et l’avant bouche par ses épices ; la balade se poursuit en sous-bois, avec de la mûre, du cassis et un boisé bien intégré ; ce qu’on adore, dans ce vin, c’est l’harmonie entre sa structure tannique et son côté très juteux. Cette cuvée assemble une majorité de merlot (majoritaire) et des cabernets.
La Perrière est une éminence de Jugazan (au Nord de l’Entre-deux-Mers), commune dont François Falgueyret est le maire.
www.corawine.bewww.delhaize.be

Jérôme Falgueyret

Pour accéder aux autres Coups de Coeur, cliquer ici

 

Laisser un commentaire