Tronches de vin 2. Le guide des vins qui ont d ’ la gueule

 «Tronches de vin 2 » est un contre guide des vins conçu par un collectif de blogueurs : soit, pour ce deuxième volume, six blogueurs du vin indépendants et réputés. A travers cet ouvrage, ils affichent une nouvelle fois leur volonté d’être une alternative aux guides des vins et aux critiques professionnels établis, souvent empêtrés dans des contraintes financières et publicitaires. Ou tout simplement blasés du buccal.

 Auteurs : Patrick Böttcher, Olivier Grosjean, Philippe Rapiteau, Éva Robineau, Guillaume Nicolas-Brion, Antonin Iomi-Amunategui – Préface : Jonathan Nossiter

tronches boire

280 pages + couverture – 22.00€

En dressant le portrait inédit de 120 vignerons atypiques issus de 12 pays différents (et, accessoirement, de leurs vins), en repertoriant plus de 250 cavistes affranchis en France, en Europe et à travers le monde, l’objectif pour les auteurs est d’abord de mettre au premier plan une viticulture alternative, engagée dans une démarche plus globale, qui déborde largement la seule production viticole.
Le vin, en effet, se trouve aux avants-postes de l’agriculture – enjeu de société s’il en est – et, dans ce grand bazar liquide, chacun peut désormais boire bon, mais surtout boire juste.

www.epure-editions.com et Marie Rocher

Patrick Böttcher :  www.vinslibres.net
Olivier Grosjean : http://www.leblogdolif.com
Antonin Iommi-Amunategui : www.vindicateur.fr, http://blogs.rue89.com/no-wine-is-innocent
Guillaume Nicolas-Brion : http://dumorgondanslesveines.20minutes-blogs.fr
Philippe Rapiteau : http://pipette.canalblog.com
Eva Robineau : http://www.oenos.net

Pour accéder aux autres « A lire », cliquer ici

3 commentaires

  • Hervé Lalau says:

    Bel exemple d’ouverture d’esprit de la part d’IVV que de mettre en avant un ouvrage qui jette tout de même un certain doute sur les « professionnels établis », ‘les blasés du buccal »… que nous sommes censés être aussi. Car je n’ai pas lu qu’on nous ait explicitement exclus de la liste…

  • Patrick Böttcher says:

    Hervé,
    L’essentiel, je pense est de ne pas se sentir visés, quand on travaille bien et bon.
    De plus, nous sommes un collectif varié et éclectique, riens que le choix des vignerons l’indique et en ce qui me concerne, mon intérêt de 20 ans pour IVV ne se discutera pas, je pense !
    La preuve : http://www.vinslibres.net/archives/2015/02/27/31610188.html (article qui date d’avant la mention sur ce site)

  • Hervé Lalau says:

    Merci. Message bien reçu.

Laisser un commentaire