Trois Bourguignons qui ne se ressemblent guère

04/04/2018 - Nos trois coups de cœur nous viennent de Bourgogne, mais les ressemblances s’arrêtent là ; les deux premiers sont de très jolis rouges de la Côte de Nuits, le troisième, un chardonnay de Chablis.

Bourgogne Pinot Noir Vieilles Vignes 2012 – Domaine de la Douaix

Grenat clair, au nez qui semble révéler une poignée de noyaux sur laquelle vient s’accumuler chair de cerise et de prune. Les effluves nous offrent encore quelques pincées d’épices où l’on reconnaît le curcuma, la cardamome et l’anis. Mais aussi du poivre noir qui relève la noix sèche pillée teintée de gentiane. La bouche apparait à la fois fraîche et suave, aux tanins fins mais encore bien présents. Présence dont le relief égratigne légèrement les papilles, elles adorent ça ! De plus, cela les rend plus alertes pour mieux apprécier la saveur des baies où griotte et burlat dominent fraise et framboise. La finale retrouve l’élan épicé qui nous guide jusqu’à quelques notes florales, histoire de terminer en élégance.
Les Pinot sont éraflés à 100% et macèrent en cuve béton 6 à 8 jours. La fermentation (pas de levurage) dure une dizaine de jour agrémentée de pigeages réguliers. Élevage de 15 mois en barriques dont 30% neuves.


Le domaine appartient à des Belges, les Moustie, venus s’installer en 1997 dans ce petit coin des Hautes-Côtes de Nuits après une carrière dans l’informatique. La petite ferme d’Arcenant leur sert d’abord de maison de vacances. C’est entre 2002 et 2005 qu’ils acquièrent quelques parcelles en Hautes-Côtes et sur Savigny. Le premier millésime sort en 2006. Un an plus tard, d’autres acquisitions et une activité de négoce viennent agrandir la gamme proposée. « Notre but est faire des vins honnêtes et savoureux avec un respect absolu du terroir unique de la Bourgogne et dans lesquels les cépages locaux Pinot Noir et Chardonnay s’expriment au mieux » explique Mark Moustie. Et Gilles Moustie de renchérir « notre devise peut se traduire par rigueur et travail de la vigne en respectant les principes de l’agriculture biologique, nous sommes en conduite biologique depuis 2016. » De quoi faire des vins qui nous émoustillent…
www.douaix.fr
www.divinewines.be

Jean Féry & Fils, Côtes-de-Nuits-Villages Clos de Magny 2016

Le Clos de Magny est un lieu-dit de Corgoloin (il n’y a pas de premiers crus dans l’appellation Côtes-de-Nuits-Villages), aussi ancien, nous disent les archives, que le fameux Clos de Bèze. C’est en 640, en effet, que ce clos est cité pour la première fois.
Coteau pentu exposé à l’Est, la parcelle d’un hectare et demi repose sur des sols calcaires mais riches en limon, bien drainants.
Ce 2016 étonne par l’exubérance de son fruit noir (même si la famille Féry a longtemps cultivé des petits fruits, prisés en Bourgogne pour les liqueurs, il n’y a pourtant que du raisin dans ce vin !). Cassis et mûre composent son nez très frais, agrémenté de poivre ; on retrouve les mêmes en bouche, dans une structure fine, avec une bonne acidité, qui fait ressortir la gourmandise du fruit.
Ce joli vin tout en harmonie, mais vif, devrait faire merveille sur un plat de gibier ou de l’agneau. C’est l’exemple type du Pinot Noir de Bourgogne comme on les aime, et pour un prix décent.
Le domaine Jean-Féry est situé à Echevronne, près de Pernand-Vergelesses. Mené aujourd’hui par Jean-Louis Féry et son fils Frédéric, il comprend 12 hectares en totalité, tous conduits en bio.
www.fery-vin.fr
www.adbibendum.netwww.debergsecave.nl

La Chablisienne, Chablis Les Vénérables 2015

Les Vénérables, ce sont les vieilles vignes de la Chablisienne.
Parce qu’il n’y a pas qu’une seule façon de faire un beau vin – on peut opter pour le mono-cru, le mono-parcelle, l’expression d’un terroir très restreint. Ou bien assembler des parcelles d’expositions variées, jouer la complémentarité.
Cette cuvée assemble donc des raisins issus d’une vingtaine de communes, avec comme dénominateur l’âge des vignes (35 ans, en moyenne).
Le vin est élevé 14 mois sur lies fines, pour partie en cuve, et pour partie en fûts.
Ayant eu l’occasion de déguster cette cuvée voici deux ans dans le millésime 2014, que j’avais alors trouvé fermé, mordant et un mot comme en cent, difficile à apprécier (un plus optimiste aurait dit «Chablis d’avenir»), j’ai été très agréablement surpris par ce 2015, beaucoup plus accorte ; certes, l’acidité, la vivacité du Chablis est bien là, mais en ce millésime un peu plus solaire, il nous offre aussi un beau matelas de rondeur pour nous reposer les papilles; quelques notes de boisé – du fumé plutôt que du vanillé.
Bref, voici un vin à même de réconcilier tout le monde – l’aficionado de Chablis et le néophyte, le terroiriste convaincu et le simple amateur de bon chardonnay.
www.chablisienne.com
www.tacos.be www.dulst.be   – www.lacaviniere.bewww.worldwidewines.be

Pour accéder aux autres Coups de Coeur, cliquer ici

Laisser un commentaire