Testé pour vous: les beaux Portos de Graham’s

29/10/2018 - Marque historique du groupe Symington, Graham’s valait bien une visite! Ce fut chose faite, le mois dernier, avec un petit périple en deux étapes.

Un peu de contexte

Fondée en 1820 par deux frères écossais, William et John Graham, la maison Graham est une des plus anciennes maisons de Porto. Elle fut une des premières à investir massivement dans vignoble du Douro, se constituant un domaine viticole de grande qualité. En 1970, la maison entre dans le giron d’un autre groupe familial britannique, le groupe Symington – juste retour des choses, puisqu’un des ancêtres des Symington avait travaillé pour Graham’s!

Les dégustations

Les travaux étaient très judicieusement divisés en deux sessions: la première, au Graham’s Lodge (la cave de vieillissement de la marque, à Vila Nova de Gaia, qui abrite un musée et un excellent restaurant), regroupait les vins (plutôt haut-de-gamme) de la catégorie tawny – les Portos de style oxydatif, vieillis en foudres et en pipas. A noter que Graham’s est devenu au fil des ans un des plus gros producteurs de vieux tawnies.
La seconde partie, à la Quinta dos Malvedos (la propriété familiale des Symington, dans le Douro), était focalisée sur les vins non oxydatifs, et notamment les vintages. Pour les deux visites, nous avons bénéficié des explications pertinentes et de la compétence de deux membres de l’équipe de Symington, Isabel Monteiro et Filipe Pinto da Silva.

Première mi-temps: les tawnies

 Nous en avons dégusté 5, du plus jeune au plus vieux, mais avec quelques allers-retours, pour bien comparer, et pour laisser le temps à certains de s’ouvrir…
Voici nos préférés.

Graham’s The Tawny

La robe de ce tawny est assez claire (pour ce Porto réserve de 7 à 8 ans, Graham recherche la finition d’un Porto plus vieux).
Le nez explose de cerise, la bouche est fraîche et franche, l’alcool bien fondu, le fruit revient en finale, voici d’emblée un de mes coups de coeur ! Servir rafraîchi (13-14 degrés).

Graham’s Tawny Aged 20 years 

Robe assez sombre, nez de raisins et d’abricots secs. La bouche semble plus sèche, plus sur l’alcool. Mais c’est un vin qu’il faut attendre. Après quelques minutes, il vous offre une foison de fruits secs, de boite de cigares, ainsi qu’un zeste d’orange et d’épices. On dit que les 20 ans d’âge révèlent en général les qualités de l’assembleur. A en juger par celui-ci, il connaît son métier !

Graham’s Tawny Aged 30 years

La robe va vers l’ambre, le nez vers le café, mais aussi la prune, la figue, l’orange, le cognac, le céleri ; tout ceci revient en bouche, l’ensemble étonne par sa fraîcheur – je l’ai trouvé plus jeune que le 20 ans, en tout cas plus ouvert. Belle acidité. Mon deuxième coup de coeur.

Deuxième mi-temps: les vintages

Là, une dizaine de produits nous étaient proposés, y compris d’autres marques du groupe (Dow’s, Cockburn’s et Warre’s) . Voici nos préférés, toujours dans la gamme Graham’s, puisque c’est l’objet de cet article.

Graham’s Vintage 1983

Noix, menthol, violette, type touriga, épices, sureau, malgré une année chaude, ce vintage a gardé une belle vivacité. Deux adjectifs nous viennent immédiatement: guilleret et séduisant.

Graham’s Vintage 2000

Encore ce côté joyeux; et quelle exubérance ! Les petits fruits rouges sont flatteurs au nez, et croquants en bouche. Une bouche puissante, riche, opulente, rafraîchie par quelques notes de menthe. De la bombe !
2000, elle aussi, était une année chaude, mais la puissance n’empêche pas une certaine élégance. Un grand vintage. Un grand vin tout court.

Graham 2016 The Stone Terraces 

Une sélection de parcelles de la quinta. Avec son nez exubérant de marasquin et de mûre, sa bouche ample mais fraîche aux senteurs d’eucalyptus, d’iris et de violette, ce vintage est tellement charmeur qu’il pose le grand problème de la catégorie: faut-il laisser vieillir les grands vintages, les laisser gagner en complexité, se développer… ou les boire jeunes ? Deux philosophies s’opposent. Pour ce vin-ci, on opinera plutôt pour la première solution… un «tiens!» vaut mieux que deux «tu l’auras!»…

Troisième mi-temps

Et pour terminer, trois coups de cœur hors catégories.

Graham’s Ruby Reserve «6 grapes»

Un Ruby bien élevé, au fruité frais et à la bouche intense, relevée d’épices.

Quinta do Ataíde 2014 Douro Touriga Nacional

Très floral (violette, iris). Frais en bouche et étonnamment jeune. Les vignes sont plantées sur un plateau perpendiculaire au Douro

Colheita 1994 «The Apprentice» 

Cuir, moka, abricot sec et pâte de coing, au nez comme en bouche. L’ensemble est très bien fondu, l’oxydation bien ménagée.Pour rappel, les Colheitas appartiennent à la famille des tawnies, mais sont issus de raisins d’une seule année. Si les Vintages sont la version britannique du Porto millésimé, les colheitas en sont la version portugaise.

Dans l’espoir que cet article vous donne l’envie de découvrir Porto (la ville est devenue une destination très courue, et ce n’est que justice, car elle allie charme ancien et modernité) et le Porto, celui des caves, mais aussi celui des vignes, dans ce Douro qui reste à mon sens un des plus beaux vignobles au monde.

www.grahams-port.com
www.delhaizegroup.comhttp://info@thenectar.be

Hervé Lalau

Dossiers IVV, cliquer ici 

Laisser un commentaire