Aqueria 2016, un Tavel et ses saumons

30/03/2018 - Le rosé nous apporte un peu de soleil à table. C’est un jour de grand froid que l’idée de déguster un Tavel avec du saumon m’est apparue comme une évidence. Un accord idéal, tant avec le frimas qu’avec ce poisson gras, si difficile à marier au vin!

Aqueria 2016

Quant au millésime, rien de tel qu’un rosé qui a pris un rien d’âge. L’attente lui apporte plus de moelleux, d’onctuosité, enrobe le fruit devenu légèrement confit, le rend plus épicé, plus charnu, bref, d’une présence accrue en bouche.

Château d’Aqueria 2016 Tavel

D’un rosé prononcé presque vermeil, il offre un nez de fraise à la vanille, de groseille au poivre et de grenade au curcuma avec l’accent floral du jasmin. La bouche nous apparaît d’emblée onctueuse, confortable avec sa fraîcheur douce, sa note de citron confit. Le vin reste certes acidulé, mais sans agressivité. Au contraire, sa texture soyeuse maculée de jus et relevée d’épices apporte une jubilation immédiate. On ne se casse pas la tête, on le déguste, on le bois. Après, si on le désire, il possède suffisamment de profondeur, de densité et de complexité pour nous en faire parler sans discontinuer. Moi, j’ai préféré lui faire accompagner un saumon sous différentes formes.

Aqueria et saumon 

Servi avec un tartare de saumon bien relevé, un peu de piment, de la coriandre, la fraîcheur d’un filet de citron jaune, du poivre, un rien de wasabi, le Tavel se sent à l’aise. Il évite tout d’abord l’écueil métallique que les vins blancs ont du mal à franchir. Puis, l’onctuosité du vin se joue des épices, les comparant aux siennes tout en installant son fruité qui se mêle aux arômes du citron et de la coriandre. Le poisson en oublie son gras, et c’est déshabillé qu’il offre toute sa saveur à notre palais.


Pour le steak de saumon, le discours est différent. Ici, le Tavel joue le rôle de rafraîchisseur, tout en évitant l’écueil métallique, comme précédemment. Sa fraîcheur confite agit comme un condiment et donne du relief à la chair du poisson. Enfin, le fruité floral du vin entre en harmonie avec l’iode du saumon et en profite pour fourrer sa chair d’une délicate succession aromatique.

Le plus périlleux est le saumon fumé. Mais le Tavel s’en sort sans trop de mal. Ici, ce n’est pas le côté fumé qui le dérange, son fruité charnu l’absorbe et le sublime. Le danger, c’est le sel qui vient titiller sa texture. Trop de sel la durcit. Il faut un vin à la texture onctueuse, suave, pour le contenir. Et là, le cristal oublié, l’accord se fait tendrement. Une connivence s’installe pour notre plus grand bonheur, débouchant sur du fruit, des épices, de l’iode. Vous pouvez même ajouter poivre, persil et échalotte ciselés, no problem.

Le Tavel en hiver nous réchauffe le cœur, l’âme et les sens, c’est top !

Ce Château d’Aqueria 2016 assemble 7 cépages : Grenache Noir, Clairette, Cinsault, Mourvèdre, Syrah, Bourboulenc et Picpoul. Ils poussent dans des sols sableux qui apportent l’élégance et des terrains argileux qui engendre la puissance. Méticuleusement éraflés et refroidis, afin de conserver toute la fraîcheur des arômes, ils sont légèrement foulés et mis en macération pelliculaire 24 h. Les cépages sont assemblés deux par deux pour favoriser la complexité aromatique. Étape clef dans la vinification des Tavel d’Aqueria, qui permet d’extraire la couleur, la structure et la matière. Dès l’obtention de la couleur souhaitée, la cuve est saignée dans sa globalité et les marcs sont pressés pour être réincorporés au jus de goutte. La fermentation, entre 17 et 18°C, dure 15 jours. Les vins sont alors soutirés et élevés 6 mois en cuve, avant l’assemblage final et la mise en bouteilles.
www.aqueria.com
www.magnuswijnen.be – www.selectedwines.be – www.winetime.be – https://tgvins.be – https://vandenbussche-wines.be – www.christiaens-wijnhuis.be – www.maisondesvinsfins.be – http://wijnen-vandurme.be – www.uvinum.be

Marc Vanhellemont

Pour accéder aux autres « Accords IVV », cliquer ici

Laisser un commentaire