Surprenants Vins Doux Naturels du Roussillon

28/03/2017 - Le consommateur "de base" est tellement habitué à déguster à l’apéro son Porto d'entrée de gamme, que quand vous lui parlez de vins doux exceptionnels, il vous répond par un petit sourire d’incompréhension. Il y a peu, en nos locaux, une dégustation de VDN roussillonnais nous a remis sur leur piste...

Quelle extase ! Rien à jeter, et par conséquent les sélectionnés représentent le top de ce qu’on peut encore trouver sur place. Eh oui, nombre de domaines proposent encore Rivesaltes, Maury ou Banyuls nés bien avant nous.

Chronologie par domaines

Domaine Bellavista

Rivesaltes Ambré 15 ans d’âge Domaine Bellavista

Ambre clair à reflets verts témoin du rancio, le nez semble tourbé comme un malt d’Ila, puis viennent le Corinthe, le caramel et la figue sèche. Côté épices, le poivre blanc domine la cardamome et la graine de coriandre. En bouche, il démarre en douceur, bien vite rattrapée par une fraîcheur délicate et une amertume au goût de gentiane. Le trio de saveurs plante le décor et reprend les acteurs pressentis pour en quelques mots nous ravir par ses traits d’orge malté, de marc de café et d’algue sèche. Un zeste de mandarine confite offre sa suavité, de la pâte de coing son onctuosité.
Assemblage de 60% de Grenache Noir et 40% de Macabeu

Rivesaltes Ambré 20 ans d’âge Domaine Bellavista

Ambre brun, le nez nous parle de sucre muscovado, de sauce soja et de tabac brun, avant de se promener en bord de mer, histoire de profiter des embruns iodés. La bouche répond aux mêmes perceptions, y ajoute la douceur de la pâte de pistache à l’anis, de la crème brûlée et du sirop de reinette soulignés de réglisse, d’écorce d’orange et de quinquina. La fraîcheur de la confiture de groseille verte teintée de menthe verte.
Assemblage de 60% de Grenache Noir et 40% de Macabeu
http://domaine-bellavista.com 

Terrassous

Rivesaltes 1995 Terrassous

L’ambre marron de la robe se nuance de reflets rouges, le nez frotte les silex pour en sortir l’étincelle qui embrase les aiguilles de pin, le bois sec, nos sens. La bouche contemple bien assise cet embrasement, préférant le confort d’une tasse de moka, le craquant d’un grain de café, mais café glacé par la fraîcheur ambiante qui ne laisse guère de place à la douceur sucrée. Fraîcheur qui met en exergue les arômes de poire tapée, de figue et de datte, de raisin de Corinthe. Le grillé vient ensuite étaler ses notes amères qui accentuent l’acidulé aux goûts de limon et de noyau d’abricot.
Assemblage de Grenache Gris et Blanc à parts égales qui poussent dans des alluvions caillouteuses mélangées d’éclats de schiste. Long élevage en barriques de plus de 20 ans.   (36,95€ départ cave)

Rivesaltes 1981 Terrassous

Ambre brun à reflets verts, la marque du rancio qui se fait tout go révéler an nez. Les fragrances de torréfaction suivent évoquant la fève de cacao qui grille en compagnie de grains de café. Du caramel pour adoucir l’expression amère bien perceptible. Des épices pour corser le bouquet. Bouche à la fois vive et douce, un contraste qui explose en bouche et avive les papilles qui ont du mal à détailler toutes les nuances aromatiques. Les acidulées évoquent la groseille à maquereau, les agrumes, la pomme verte, la rhubarbe confite. Les douces parlent de chocolat noir, de caramel un rien brûlé, de café noir, de candi brun, bref des perceptions qui se souligne d’un trait bitter. La finale se veut végétale aux accents de pâte d’olive noire.
Assemblage de 65% de Grenache Blanc et 35% de Grenache Gris et même élevage que le 1995. (prix : 52€ départ cave)
www.terrassous.com
www.wine-not.be

Domaine Vaquer

Rivesaltes Vintage 1995 Domaine Vaquer

La robe à l’aspect velouté teintée d’ambre rouge sombre semble cacher quelques secrets. Et voilà, comme pour les renforcer quelques larmes de glycérol pleurent jusqu’à l’orbe cramoisi. Serait-ce l’indice d’un caractère capiteux au sein de ce liquide calme et obscur. Heureusement, en trois girations les fragrances s’envolent emportant parfums de cerise et de réglisse. Cacao, violette et quinquina suivent, apportant leurs senteurs fortes ou délicates. La bouche les transforme en ganache et chocolat, croquantes et onctueuses, fraîches et juteuses. Le grain tannique tisse leur emballage, granule le pourtour buccal et met en relief le dessin fruité coloré des mures et des myrtilles. Sur la fin, de l’équilibre se détache un liseré spiritueux qui comme un doux rayonnement nous réchauffe joyeusement une dernière fois avant de s’en aller.

Préface 1994 Rivesaltes Domaine Vaquer

Il a la couleur du tabac humide, luisant comme de l’ambre blond à la transparence verdâtre. Le nez torréfié rappelle le bois de charme qui brûle dans l’âtre, les noix grignotées autour du feu, le sel des embruns, la pierre qui chauffe, le caramel des après-midis d’automne, le thé lapsang suong dégusté à petites gorgées. L’enchantement se rompt en bouche. Les papilles s’attendaient à cocooner, les voilà surprises par la fraîcheur, la sècheresse du caractère et la force de l’esprit. Provocant, ce seigneur les violente d’épices, d’iode et de réglisse, glisse sur elle pour mieux les emprisonner dans la gangue subtile de sa complexité. En un instant, les voilà soumises à ce bel amant.

Rivesaltes Vintage 1995 Domaine Vaquer (prix : 31€)
Préface 1994 Rivesaltes Domaine Vaquer (prix : 26€/50cl)
www.domaine-vaquer.com
http://wijnimportmaesbraem.bewww.worldwidewines.bewww.restaurant-vise.eu

 

Domaine de Rombeau

Rivesaltes 1960 Domaine de Rombeau

La robe tabac brun, le nez explosif éclate en mille fruits secs teintés d’iode, le caractère rancio se profile tout de go. Puis vient la torréfaction illustrée par des accents de moka et de caramel brûlé qui macule le bois de santal. Enfin, tout s’adoucit et nous révèle une délicate pâte de fruit. C’est cette dernière qui ravit en premier la bouche avec ses agrumes aux saveurs d’orange sanguine, de mandarine et de cédrat. La fraîcheur est de mise et contrebalance avec maîtrise la douceur mêlée d’amertume. Cela laisse la palais frais et prêt à continuer l’exercice. D’autant plus qu’arrivent des notes de tabac brun, de biscuits aux pignons et aux figues séchées, saupoudrés de muscade et plantés d’un clou de girofle.
Les 60% de Grenache Blanc et Gris, les 30% de Macabeu et les 10% de Muscat d’Alexandrie qui font l’assemblage poussent en terrasses fait d’éclats calcaires à matrice argileuse et de galets roulés.
Pressurage direct des raisins fermentation à basse température et mutage à l’alcool neutre. Très long élevage en cuve puis en barriques en milieu oxydatif. (119€ départ cave)
www.domaine-de-rombeau.com
di-vin@skynet.be

Dom Brial

Rivesaltes 1959 grande réserve de Dom Brial

Sa couleur ambre fumé donne envie d’y plonger le nez. Ce dernier doit patienter un peu, le temps que le vin se réveille après autant d’années passées à attendre qu’on veuille bien le déguster. Il lui faut se préparer, se remémorer ses parfums et ses arômes, se secouer un peu pour remettre sa structure en place, puis sans remuer le verre on peut enfin le humer. Et on n’est pas déçu ! On croit sentir du caramel un rien brûlé par l’iode et le sel, il y en a certes, mais ne serait-ce pas plutôt de la pâte de coin teintée réglisse et de poivre de Sichuan ou encore du marc assombri de quelques gouttes de sauce soja, … De toute façon, il y a tout et encore plus, le nez évolutif nous livre à chaque respiration une note supplémentaire. Mais le pied, c’est en bouche. Les papilles s’attendent à une onctuosité sucrée, c’est l’acidité qui débarque en force, rafraîchissant d’une larme tout l’espace buccal, le léger piquant d’un piment renforce encore la vivacité, comme l’amertume au goût de quinquina. Curieux aussi, l’impression tannique qui donne une trame presque ligneuse au vin doux. Le biscuit nappé de confiture d’abricot aux pépites de citron vert, l’écorce d’orange confite, l’algue sèche, le bâton de réglisse, le poivre noir, le moka, le sel, le curcuma, … on pourrait continuer indéfiniment tellement ce vin qui en a vu naître bon nombre d’entre vous possède encore du répondant. Voilà un bien jeune papy, bien gaillard, ça fait plaisir à boire.
Les parcelles occupent le versant sud du massif des Corbières au sol calcaire à matrice argileuse. L’assemblage comprend du Macabeu, du Grenache blanc et gris. Le mutage se fait après fermentation. L’élevage se fait en foudre pendant 50 ans en milieu oxydatif naturel. Il est encore en vente au prix de 99€.
www.dom-brial.com

Domaine de Rancy

Rancy 1992 Rivesaltes Ambré Domaine de Rancy

 Une robe d’un ambre brun moyen, rien d’extraordinaire pour un VDN de 25 ans jusqu’au moment où on y plonge le nez. Là, d’un coup, le voilà assiégé par la puissance aromatique du vin, et c’est un perdu qu’il lui faut faire le tri parmi autant de senteurs. Les fruits secs y semblent hégémoniques, noix sèche, noix de pécan, arachide grillée, mais trempée dans un ristretto  bien tassé, lui-même poudré de fève de cacao un rien brûlée et pillée. Ce n’est pas tout, la fève évolue vers le chocolat, y mêle un peu de caramel et de l’écorce d’orange. Le souci avec ce genre de breuvage, c’est qu’à chaque respiration, de nouvelles senteurs éclosent. Passons à la bouche. Là les papilles hésitent à dire sucré ou acide, les deux ensembles, ce qui les chamboule un peu. Il y a du sel aussi qui rafraîchit l’onctuosité. Et de l’amertume, les quatre saveurs s’y retrouvent, apportant chacune leur nuance, gentiane et réglisse, iode, cassonade sirop d’érable, quant à l’acidité, il est difficile d’y apposer un goût, peut-être citron confit ou jus d’orange sanguine. la longueur s’épice de curcuma et de poivre blanc et reprend toutes les notes aromatiques à l’envers.
Ce breuvage des dieux est fait à 95% de Macabeu et 5% de Grenache qui poussent dans des schistes et des calcaires. Les vignes ont une cinquantaine d’années. Pressurage direct, pas de levurage et fermentation lente de 10 à 15 jours avant mutage. Élevage sur lies fines en cuves béton et puis élevage en fûts de chêne centenaires pendant 22 ans – Mise en bouteille Juin 2014. Il titre 17,62% d’alcool pour 129 de sucres résiduels.

Rancy 1959 Rivesaltes Ambré Domaine de Rancy

Ambre foncé au disque légèrement verdâtre, signe du rancio. Il est plus discret au nez, prenant son temps pour nous offrir un curieux mélange de sirop de reinette et de suc de viande, voire de sauce soja. Il y a aussi cette impression maritime d’algues sèches et de mare saline. Puis des épices, du fenugrec et de la graine de coriandre qui viennent rivaliser d’intensité avec la fève de cacao torréfiée. En bouche, la fraîcheur semble encore plus importante que dans 1992. On la dira vive, histoire de dépoussiérer le palais pour y installer ses arômes de noisette concassée, d’amande caramélisée et de grain de café dont l’amertume relance la vivacité. Après, tout semble s’assagir pour nous parler de pâtes de fruits, des agrumes essentiellement, mais aussi de la poire et de la pomme bien concentrées. Vivacité et amertume nous suivent jusqu’à la dernière gorgée et nous laissent le palais frais, prêt à y revenir et à finir les 50 cl de la bouteille.
Même assemblage et même vinification, mais bien évidemment un élevage plus long, 49 ans en barriques et mise en juin 2008.

Rancy 1948 Rivesaltes Ambré Domaine de Rancy

Ambre rouge bordé du vert (qui ranciote déjà à l’œil). Au nez, ça sent le brûlé, le brûlé noble, cela va sans dire. Il nous rappelle les grains de café en fin de torréfaction quand dans l’air se combinent grillé, moka, impression lactique et terre chaude. De cette terre surgissent des notes de champignons secs aux accents de morille et de cèpe sur lit de feuilles mortes. Mais il y a aussi des fruits confits, comme une cassate particulière où la glace pralinée se constelle d’abricot, de zestes d’orange et de mandarine, de rhubarbe. Cette dernière se retrouve en bouche, confite comme la branche d’angélique qui toutes deux tournent dans la douceur vive d’un sirop de café au citron, c’est des plus explosifs, surtout que l’acidité semble encore plus marquée. Puis, comme précédemment, les impressions deviennent plus sages, plus tempérées, pour nous faire goûter la subtilité du safran, de la fève tonka et de la feuille de coriandre. Mais cela ne dure qu’un temps, les explosions aromatiques reprennent pour nous faire dire : vive le monde merveilleux des Vins Doux Naturels.
Ce Rivesaltes a été mis en bouteille en mars 2012.

Quant au prix départ cave, 1992 : 25€, 1959 : 140€ et 1948 : 190€, ce qui est des plus honnêtes, voire bon marché.
www.domaine-rancy.com
www.wine-not.be

 

Les Vignerons de Maury

Maury Vieille Réserve 1975 Les Vignerons de Maury

Robe d’ambre brûlé qui quand on y plonge le nez nous donne l’impression de pénétrer un monde plein de douceur, où la sagesse se calcule à l’aune des notes gourmandes de caramel au beurre, de jasmin, de tabac blond poudré de curcuma, de vanille parfumée d’un léger coco, de cerise confite au marasquin coiffée d’une feuille de tomate. La bouche apporte la même plénitude, accentuant les arômes en les soulignant de réglisse et de quinquina, y ajoutant des écorces d’oranges et de la mangue confites, renforçant les épices de poivre noir, de fève tonka. Quant à la finale, elle nous fait un remake de l’intime fusion des fragrances nasales et buccales.
www.vigneronsdemaury.com

 Quant au Muscat de Rivesaltes…

On veut nous faire croire tant de choses et souvent, on se laisse berner, candides que nous sommes. Mais dire que le Muscat ne vieillit pas !
La preuve, ce Muscat 1995…

Muscat de Rivesaltes 1995 Domaine Vaquer

Doré cuivré, il nous offre généreusement des raisins secs macérés dans le sirop d’orgeat, des gelées de pomme et de poire constellées de de zestes de cédrat confit, de la liqueur d’orange parfumée de sauge et de thym, de la pâte de pistache à la verveine, un gâteau de noix et d’amande comme on en trouve à Saint Jacques. La bouche suit la même esbroufe, comme si on allait succomber à tant de raffinement. La note sucrée s’avère délicate et délicieusement épicée de curcuma et de cardamome. On retrouve bien les goûts des agrumes, orange amère, kumquat et mandarine, histoire de changer légèrement de registre pour se démarquer du nez et nous montrer l’infinie variété qui se révèle de gorgée en gorgée. Le tout en élégance, on dira, normal, c’est le vin d’une vigneronne d’origine bourguignonne de surcroit, je rêve. Puis, vient cette impression d’iode qui apporte une saveur salée aux sirops de pêche et d’abricot, sans oublier l’amer à peine marqué qui rappelle un léger vermouth. Enfin, la fluidité fait couler le vin comme un jus frais sans empâter le palais. Avalé, il s’éteint tout doucement, comme il nous a au début envahi, sans impétuosité, mais avec amabilité.
Muscat de Rivesaltes 1995 Domaine Vaquer (prix : 36€)
www.domaine-vaquer.com
http://wijnimportmaesbraem.bewww.worldwidewines.bewww.restaurant-vise.eu

Du ravissement à la gourmandise, les VDN nous ouvrent un monde de plaisirs insoupçonnés…

Marc Vanhellemont  

Dossiers IVV, cliquer ici 

Un commentaire

Connectez-vous

J'ai oublié mon mot de passe

Abonnez-vous ou inscrivez-vous au « Bar-à-Vins In Vino Veritas » (gratuit)

IVV numérique, c'est tout le magazine In Vino Veritas, avec les fonctionnalités modernes en plus. Un contenu réactualisé 4 fois par semaine.
Pour accéder à tous nos articles, et à nos outils de recherche et d'interactivité, une seule solution, l'abonnement!
Quatre formules :

  • L’accès gratuit au « Bar-à-Vins In Vino Veritas » (compris avec l’abonnement)
  • L’abonnement d’un an à 40€
  • L’abonnement de 2 ans à 76€
  • L’ offre d’essai de 15 jours à 5€

Je m’inscris et/ou je m’abonne