Surprenant Amistat…

26/08/2016 - Amistat, c'est l'amitié en catalan. Le mot fait référence à l’amitié qui lit Olivier Cazenave, le Bordelais, et Julien Ditté, le Roussillonnais - ce sont les deux associés du domaine. Que réunit notamment leur passion pour le Grenache.

Le projet démarra en 2011. Olivier et Julien désiraient faire du vin comme ils voulaient, sans contrainte.  Le sol sec et schisteux des Aspres leur a semblé tout indiqué pour exprimer au mieux le cépage, expression authentique d’un vieux baroudeur qui malgré ses 70 ans offre encore de quoi assouvir notre plaisir.

Les quatre vieilles parcelles louées à Tresserre ne produisent guère plus de 6.500 bouteilles, mais le duo compte se développer petit à petit au hasard des opportunités et bien évidemment en fonction d’une bonne commercialisation de la gamme.

amistat-061

Quand on déguste les vins, on pourrait les croire s’intégrer au mouvement du Vin Nature, mais si Julien bannit tout intrant, il garde le soufre à dose mesurée . «Dans un souci éthique et d’authenticité nous ne désirons pas employer d’intrants même si nous considérons certains d’entre eux comme inoffensifs. Nous privilégions donc les levures indigènes à celles du commerce et jugeons inutiles les produits de stabilisation. Le soufre est utilisé de façon très modérée nous permettant de livrer des vins la plupart du temps inférieurs au seuil de détection. Nous prenons le parti de mettre en bouteille les vins sans filtration, leur éclat visuel dépendant de leur décantation naturelle au cours de l’élevage.»

Amistat blanc 2014 Vin de France

AMISTAT1

Doré clair, le nez rappelle la pomme à cidre ombrée de poivre cubèbe, la poire tapée, la figue sèche et le foin au regain. La bouche ample au développement onctueux qui glisse sur le minéral lisse d’un schiste chaud de soleil. Un rien de citron confit vient apporter sa fraîcheur fruitée. Puis, surgit cette amertume racée au goût de racine de réglisse qui vient renforcer la sapidité du vin, le rendre plus frais encore, plus long, plus à même de s’accorder au repas.

Assemblage de 50% de Grenache gris, 30% de Macabeu et 20% de Grenache Blanc vendangés à la main. Fermentation en demi-muids de chêne français, élevage de 12 mois dans les mêmes demi-muids, bâtonnage des lies à la clé. Mise en bouteilles par gravité. Sulfitage : 1 à 3 mg/L, pH : 3,31, titre alcoolique : 15°.

Tatsima rosé Vin de France

TATSIMA PF

Un vin de Grenache Gris qui surprend déjà par sa teinte entre le rose-thé et le corail. Ensuite le nez qui ne nie pas un soupçon de volatile, mais qui offre dans la foulée de somptueuses explosions d’agrumes confits parfumés d’épices douces. Viennent encore le végétal grillé de la sauge et du romarin, la note subtile mais insistante de la lavande. L’impression tannique en bouche instille tout de go une texture inattendue pour un rosé. Puis la fraîcheur inouïe au goût d’agrume accroît le fruité qui rappelle les jus de groseille rouge et de grenade qui flirtent avec l’amertume. Un trait de melon à la menthe vient jouer les trouble-fête durant la longueur croquante, un rien rêche, toujours tannique, on n’en sort pas, mais ça plaît !
Ce rosé n’est pas fait pour l’apéro, mais pour le repas et résiste avec aisance à toutes les recettes d’artichaut.
« Tatsima est le verlan de Amistat, clin d’œil pour un rosé pas comme les autres « un rosé à l’envers de la mode ». Une macération longue de Grenache Gris pour obtenir une structure tannique puissante, exercice de style pour montrer la puissance du cépage sans élevage bois. Le vin est vineux taillé pour balancer les amers, fromages puissants, artichauts et autres difficultés culinaires à marier » explique Julien.

Reste le rouge, Amistat 2013 Vin de France

AMISTAT2

Grenat pourpre, au nez qui peut heurter par son exubérante maturité aux accents de marmelades de fruits teintées de l’acidulé du citron et du balsamique. La gentiane et le thym soulignent framboise, cassis, pomme et cerise qui se disputent l’hégémonie nasale. En bouche, la fraîcheur se répand en un instant. L’espace buccal ainsi rafraîchi accepte sans ambages l’explosion fruitée nuancée ici de notes florales de rose et de réséda. Puis, il y a cette sapidité gourmande qui écrase les baies sur la langue, les transforme en liqueur, en macule les tanins rêches comme une soie sauvage, l’étire sur la longueur, histoire de nous en faire profiter jusqu’à plus soif.
Un 100% Grenache Noir en vendange égrappée et encuvage en grain entier (sulfitage 2 à 4g/hl à la réception). Vinification en cuve, pigeages et délestages. Élevage de 12 mois en foudre neuf de 20hl en chêne de Slavonie. Ni filtration, ni collage, sulfitage de 0 à 20 mg/L, avant la mise. pH : 3,31, titre alcoolique : 16°.

Amistat, 3 vins tout-terrains qui fonctionnent avec une belle série de recettes pas faciles à accorder. Blanc et asperge sauvage, blette, truffe et morille, les anchois, … Rosé et artichaut, vieux Salers fermier, rouget en tapenade, … Rouge et Zarzuela (le plat de poisson, pas la danse), les laqués chinois, les épicés (pas trop) mexicains, les boudins … Et une foule d’autres plats « extrêmes » d’ici et d’ailleurs.
www.amistat.news

Marc Vanhellemont

Pour accéder aux autres rubriques « IVV vous fait voir du pays », cliquer ici

maxresdefault

Laisser un commentaire