Spécial Rosés épisode 3

30/05/2018 - Puisse ce printemps et cet été nous offrir moult occasions de profiter de la tendre couleur du rosé, de ses arômes délicats, de ses saveurs rafraîchissantes!

Et si par malheur, le climat ne le permet pas, gardez-les pour l’hiver, ils nous rappelleront le soleil qu’on n’aura pas eu. Santé !

Pour rappel, nous avons édité il y a peu cinq articles consacrés aux rosés à découvrir ou à revisiter :
Spécial Rosé  2018 – épisode 1
Spécial Rosé 2018 – épisode 2

Aqueria 2016, un Tavel et ses saumons
Sancerre rosés
Domaines Ott* 

Rosé de pressée 2017 Côtes de Gascogne Domaine du Tariquet

La robe d’un rose carminé offre sa belle couleur à nos regards attirés. Le nez rappelle les agrumes, un mélange de pamplemousse et de citron jaune qui vient rehausser les parfums de framboise et de fraise. La bouche croquante plaît d’emblée, d’autant plus que la fraîcheur presque vive avive les papilles pour mieux leur faire apprécier les arômes des baies rouges teintées de poivre et d’écorce de cédrat. Un rosé bien dans la tendance gasconne, frais et aromatique, sans oublier l’élégance.
Ce rosé assemble 30% de Merlot, 30% de Cabernet Franc, 25% de Syrah et 15% de Tannat en pressurage direct et vinifiés comme un blanc.
www.tariquet.com
www.winetime.bewww.wijnendeclerck.bewww.despert.bewww.wijnengoyens.bewww.huismanendonckx.bewww.galeriedesvins.be

De Casta rosado 2017 DO Cataluña Torres

La robe fait penser à un clairet tellement son incarnat est prononcé. Son nez se pare d’une cerise confite matinée de fraise tagada, dans le pure style bonbons acidulés qui plaît d’emblée aux amateurs de rosés bien fruités. La bouche mélange douceur, onctuosité et fraîcheur, un cocktail qui fait saliver. Quelques herbes et épices évoquent le terroir catalan d’où nous vient la tendre boisson.
Assemblage d’une majorité de Carignan et de Grenache noir qui macèrent pendant 24 h en cuve inox. La mise en bouteille se fait en novembre.
www.globalwineries.comwww.wijnhuisbollaert.be

Viña Esmeralda rosado DO Cataluña 2017 Torres

Saumon pâle, il respire avec raffinement les notes graciles d’orange sanguine et de mandarine, viennent s’ajouter quelques fragrances subtiles de jasmin et de fleur d’amandier, histoire de nous faire saliver. Et la bouche n’y manque pas. Fraîche, un rien salée, quelle sapidité nuancée des arômes des fleurs et fruits sentis auxquels s’ajoutent la chair d’un raisin de muscat, le charnu d’une groseille, le jus d’un melon d’Espagne. Le tout formant un ensemble d’une douce intensité aux arômes recherchés.
Pressurage direct de raisins de Grenache qui fermentent ensuite pendant une vingtaine de jours. Le vin est élevé sur lies pendant 4 mois avant la mise en février.
www.globalwineries.comwww.wijnendeclerck.bewww.veluvins.be

Deux vins du même producteur, mais à cent lieues l’un de l’autre. Le premier immédiat, généreux, parfait pour l’apéro. Le second, élégant, subtil et dense qui ne convient qu’au repas.
www.torres.es

B de Barbeiranne 2017 Côtes de Provence Château Barbeiranne

La robe se teinte d’abricot comme le nez, amplifié de notes florales de roses anciennes, de fougère et de frésia. La bouche retrouve le fruit en premier qu’il plonge dans l’onctuosité de sa texture. Cela fait comme un boutis coloré de relief juteux de mangue, de kumquat, de melon, de soulignés de réglisse, de tanaisie et de citronnelle, un rien de quinquina aussi qui renforce avec maestria la fraîcheur. Puis viennent encore la lavande et le thym qui terminent la ronde aromatique.
Assemblage de 60% de Grenache, 30% de Cinsault et 10% de Syrah qui poussent dans un sol calcaire et dont la vendange macère quelques heures pour le Grenache et le Cinsault, et est en saignée pour la Syrah. Élevage sur lies jusqu’à la mise.
www.chateau-barbeiranne.com
www.adbibendum.net

Zénith 2017 Côtes de Provence Estandon

Couleur pétale de rose, le nez dans la mouvance actuelle, pamplemousse certes, mais amené avec beaucoup de finesse et de subtilité. L’agrume n’envahit pas le nez et laisse la place à l’abricot, à la poire juteuse et à la pêche jaune rafraîchis de menthe poivrée. La bouche est tout d’abord minérale pour offrir son support cristallin aux arômes sentis. Cela donne au vin une structure aérienne qui garde du souffle pour amplifier d’un coup de Mistral chaque élément aromatique.
Assemblage de Cinsault, Grenache et Rolle. Les vignes âgées de 20 ans poussent dans les sols calcaires et gréseux des collines de Cotignac et de Flayosc dans le haut Var. La vendange faite de nuit subit une macération pelliculaire courte avant le pressurage. Élevage en cuve inox.
www.estandon.fr
www.vascogroup.com

Estandon Légende 2014 Côtes de Provence

Un millésime de quelques années, histoire de rappeler que les bons rosés sont aptes au vieillissement. La robe saumon à l’écaille dorée luit comme une topaze dans le verre. De l’orange confite parfume le nez. L’agrume s’imprègne de safran et de santal, rêve oriental pour un rosé de méditerranée. Le poivre de la bouche hésite entre Cubèbe et Tasmanie, il nous emmène dés la première gorgée, loin. Marmelade de mandarine et cédrat, puis pâte de nèfle et de coing, nappent un biscuit grillé, poudré de fenugrec, salé d’embruns iodés. Tout est séquentiel, on y revient de refrain fruité en refrain épicé, c’est sans fin…
Situées en Provence verte, aux portes des gorges du Verdon, les vignes de Grenache et de Rolle, âgées de plus 20 ans, sont vendangées en légère sur-maturité; les vins passent ensuite 8 mois pour partie en barriques neuves et pour l’autre en cuves inox avant d’être mis en bouteille. Ce rosé offre un bon potentiel de garde comme le prouve ce 2014 encore loin d’avoir subi les affres de l’âge.
http://estandon.fr/
www.wineworld.be

Marc Vanhellemont

Dossiers IVV, cliquer ici 

Un commentaire

  • Gosselin JN says:

    La ruée vers le rosé…oserait on dire la ruée vers l’or Monsignor? Celui qui était considéré comme le parent pauvre du vin a le mistral en poupe.
    A défaut de séduire nos propres papilles, il a quand même, par ses couleurs chatoyantes, réussi à séduire les pupilles des nouvelles générations. On mange déjà avec ses yeux, voilà que l’on boit aussi avec ses yeux.
    C’est finalement une belle opération pour nos amis vitis du sud et ce pour 2 raisons majeures:
    * C’est une manne céleste pour la trésorerie…vite fait et vite encaissé.
    * Et voilà une belle opportunité marketing pour créer de belles cuvées spéciales à 20€….
    Ce n’est pas une critique, je ne permettrais pas; c’est juste un constat.

Laisser un commentaire