Sancerre blanc, la mise à jour

06/11/2017 - Notre dernier dossier sur les Sancerre blancs datait d'avril 2013 (voir lien en fin d'article). Il était temps de le remettre à jour…

L’appellation est toujours aux premières places du classement des blancs secs consommés en Belgique. Très présent dans tous les canaux de vente, du caviste au restaurant en passant par la GD, le Sancerre est un incontournable, une référence dès que l’on parle de sauvignon de terroir… La Belgique est d’ailleurs le troisième marché de l’appellation à l’exportation.

Quoi de neuf à Sancerre ?

La grande nouvelle récente, c’est la revente au groupe Ackerman des 55 ha de vignes du Château de Sancerre, tombées un peu par hasard dans l’escarcelle de Campari lors de son rachat de Marnier-Lapostolle. Voilà qui devrait assurer l’ancrage ligérien de l’entreprise.

Mais ce dont on parle aussi, depuis quelques mois, c’est de la demande de classement du Sancerrois au Patrimoine Mondial de l’Unesco. Avec comme première étape, le classement des paysages et des sites par la France. Est-ce que ça rendra le vin meilleur ? Sans doute pas. Mais toute (bonne) notoriété est bonne à prendre…

En parlant de notoriété, notons que Sancerre, qui ne manque pas de bons lieux-dits, des Monts Damnés au Chêne Marchand en passant par le Grand Chemarin, n’a toujours ni grand cru, ni premier cru. Parce que les demander, ce serait ouvrir la boîte de Pandore – ou la boîte à claques ? Ou simplement parce que Sancerre vit très bien comme ça ?

Les vins dégustés

Notre sélection s’est opérée sur les trois derniers millésimes à la vente, à savoir 2016 (23 échantillons), 2015 (6 échantillons) et 2014 (7 échantillons). Sur les 36 vins dégustés, 11 ont été retenus. Une bonne moyenne. A noter que le plus gros de notre sélection est constitué de 2015 et de 2014 ; les 2016 nous ont moins séduits – ils sont sans doute encore un peu jeunes pour être jugés.

Les millésimes

  • 2014 fut un millésime plutôt frais et tardif, mais sauvé par une superbe arrière-saison ; en fin de course, les raisins ont atteint une belle maturité, tout en gardant une belle acidité. Leur lente maturation a rendu les vins particulièrement charmeurs jeunes, mais ils tiennent aussi très bien la garde.

  • 2015, quant à elle, a été une année plutôt sèche et ensoleillée, un très beau millésime aux vins pleins et solaires, mais qui n’a pas trop souvent du stress hydrique. Ce fut une année précoce : les vendanges des sauvignons ont démarré à la mi-septembre.
  • 2016, en comparaison, s’est avérée une année beaucoup plus capricieuse, tantôt trop humide, trop sèche et gélive par endroit. Elle a également été plus tardive : les premiers sauvignons ont été ramassés le 3 octobre.
  • La récolte 2017, elle, vient à peine d’être rentrée dans les caves, aussi est-il un peu tôt pour faire un bilan complet ; les éléments déjà connus laissent cependant présager d’une bonne qualité – 2017 est une année précoce, avec des raisins de bonne acidité – mais les gelées d’avril ont touché une bonne partie du vignoble, aussi la production devrait être inférieure de 20% à celle d’une année moyenne.

 

Notre sélection

 Terre de Maimbray 2016 Sancerre Domaine Pascal et Nicolas Reverdy

 La robe pâle aux reflets opalescents ne laisse pas l’œil indifférent. Le nez lui préfère le silex qu’il éclate pour en faire jaillir des senteurs d’humus, de terre humide. Terreau dans lequel pousse un bouquet composé de fougère, de rose, de jasmin et de frésia. Quelques zestes d’agrumes par leur fragrance leurs parfums. La bouche offre une jolie maturité à l’accent ensoleillé dont la suavité semble presque sucrée. Mais certes sec, ce vin, tout en potentiel, nous apporte déjà quelques indices sur sa complexités aujourd’hui sous-jacente. Fruits blancs, épices douces, fleurs délicates peuplent la longueur et nous dévoilent le plaisir à venir.
La parcelle de Sauvignon se situe près du village de Maimbray, d’où le nom de la cuvée. Le sol s’y compose de calcaire et est appelé terre blanche. Élevage sur lies fines pendant 6 mois.reverdypn@wanadoo.fr
www.leirovins.bewww.maisondesvinsfins.be –  http://thequalitybunch.com/www.wine-not.bewww.rrrhone.behttp://lesommelier.be/

Le Chant de l’Orme 2015 Sancerre Domaine Pierre Morin

Vert jaune pâle. Un nez de pomme golden étoilé d’une tranche de carambole maculée de marmelade de poire douce. On y ajoute encore les exotiques goyave et litchi, un soupçon d’agrume. La bouche pleine, fraîche, croque les fruits sentis, y ajoute quelques baies encore comme la groseille et la mirabelle. Un rien d’épices vient souligner le transport fruité. Une pincée de poivre, une touche de cumin, un trait de réglisse, en renforce la saveur.
Les vieilles vignes de Sauvignon poussent dans les caillottes, un sol de cailloutis calcaires. L’élevage se fait en barriques.
morin.perefils@orange.fr

La Baronne 2014 Sancerre Domaine Bernard Fleuriet et Fils

La robe d’un vert doré lumineux nous engage à mettre le nez dans le verre. Tout de go, un bouquet de fleurs blanches vient flatter l’appendice avec, piqués entre les corolles, quelques pommes, poires et prunes saupoudrées de poivre et de cumin. La bouche offre d’entrée des impressions salée et anisée qui nous font penser à une note d’absinthe, à l’armoise qui folle pousserait entre les vignes au moment de la floraison. S’en échappe un mélange subtil de saveurs fortes et délicates.
Sol calcaire planté des plus vieilles vignes du domaine. Vinification et élevage en barriques pendant 1 an.
www.fleuriet-sancerre.com
http://fr.vitisvin.bewww.huisvossen.bewww.leymarie.be

Edmond 2014 Sancerre Domaine Alphonse Mellot

Robe pâle aux reflets jaunes. Le nez évoque la rosée du matin, quand le soleil lève dans ses vapeurs délicates des senteurs de pommiers, d’herbes folles, de verveine et de poivre. La bouche onctueuse rappelle les gelées de groseille, de poire et de pomme relevées de quelques gouttes de citron jaune. Une écorce d’agrume vient apporter sa subtile note amère et renforce ainsi la vivacité de ce vin qui nous promet encore de beaux lendemains.
La Cuvée Edmond est élaborée à partir d’une parcelle de vieilles vignes de La Moussière, âgées de 40 à 87 ans. Fermentation pour 60% en fûts neufs, 20% en fûts d’un vin et 20% en fûts de deux vins, à des températures comprises entre 18 et 24°C. Élevage de 10 à 14 mois sur lies fines avec bâtonnages réguliers.
www.mellot.com
www.young-charly.comwww.wijnenhenripetre.be

Génération Dix-Neuf 2014 Sancerre Domaine Alphonse Mellot

 Vert jaune brillant, il a le nez en fleur d’amandier nuancé d’aubépine ombré de poivre blanc. Vient aussi de la rose blanche au doux parfum adouci encore d’asparagus. Cela nous rappelle les senteurs fraîches et délicates respirées dans un magasin de fleurs bien fourni. La bouche reprend les délicats effluves tout en ajoutant de la gourmandise à l’élan floral. Un mariage qui réjouit les papilles absolument subjuguées par cette construction particulière.
Les vieilles vignes de La Moussière sont plantées à 10.000 pieds/ha dans un sol de marnes (les caillottes) sur calcaires du Kimméridgien supérieur. Fermentation en cuve tronconique de 900 litres. Élevage sur lies fines de 10 à 12 mois.
www.mellot.com
www.young-charly.comwww.wijnenhenripetre.be

Paul Thomas Silex 2016

Voici une cuvée qui n’usurpe pas son nom : elle est bel et bien minérale, et même saline.
C’est sa texture qui séduit d’emblée, tout autant que son aromatique (coing, aubépine, céleri). On aime aussi sa franchise, sa cohérence. Et on la voit bien sur un poisson en sauce ou sur une viande blanche.
La cave est située à Chavignol, mais cette cuvée est issue de vignes de silex sur la commune de Saint Satur.
www.paulthomas-sancerre.com

Joseph Mellot La Châtellenie 2016

Il s’agit là de la plus grosse cuvée de Sancerre de Joseph Mellot, issue de l’assemblage de 22 ha de vignes, et vinifiée en cuve. Sans doute la plus représentative de la qualité moyenne de ce grand domaine pour cette appellation.
Son nez d’agrumes et d’abricot est très flatteur. Sa bouche ne manque pas de matière, et l’on perçoit bien en finale cette note de fumé qui n’est pas réservée qu’à Pouilly. On pourrait aussi parler de pierre à fusil, même si le silex n’est qu’un des terroirs de cette belle bouteille au bon rapport qualité prix (la meilleure note de tous nos 2016).
www.josephmellot.com
https://lechemindesvignes.bewww.millesima.be

Joseph Mellot La Grande Châtelaine 2015

Cette cuvée est issue d’une parcelle de 2,4 ha – les plus vieilles vignes du domaine, entre caillottes et terres blanches.
Ce vin séduit par sa plénitude, sa générosité ; son gras onctueux, relevé par une acidité bien fondue, et les épices discrets du bois. Un travail d’orfèvre. Qui a dit que la puissance empêchait la délicatesse ?
La fermentation et l’élevage se fait en fûts de chêne, pendant 24 mois, avec bâtonnage régulier.
www.josephmellot.com
https://lechemindesvignes.bewww.millesima.be

Jean-Max Roger Le Grand Chemarin 2015

Le Grand Chemarin est un de plus beaux terroirs de caillottes de Bué – berceau de la maison Max, qui possède aujourd’hui 26 ha sur l’appellation.
Pas mal de matière dans ce vin à la fois floral et fruité au nez – de la poire, des fleurs d’amandier, une pointe d’arperge blanche, aussi – et une bouche dynamique, avec juste ce qu’il faut d’amertume et de salinité en finale pour demander une nouvelle gorgée…
www.jean-max-roger.fr 

Berthier Les Chasseignes 2014

Pas de bois dans cette cuvée (Chasseigne veut dire chênaie), mais une très belle maturité – des notes de pâte de coing, d’abricot, d’herbe coupée, de foin, d’immortelle, au point qu’on penserait presque à une vendange tardive ; mais la bouche bien sèche nous ramène du côté de Saint Gemme ; la finale sur les amandes vertes, le buis et les pistaches est vraiment bluffante.
Les Vignobles Berthier, aujourd’hui dans les mains de Florien et Clément, regroupent trois entités, à Sancerre et en Coteaux du Giennois, soit 25 ha de vignes au total.
www.vignoblesberthier.fr
www.wijnhuisblommaert.bewww.vaneccelpoel.bewww.time2wine.bewww.lavinothequewanze.bewww.huismanendonckx.bewww.lesamisduvinmalle.bewww.wijnen-moniez.be

Corty Artisan Les Monts Damnés 2015

Un des lieux-dits les plus célèbres de Sancerre (et plus spécifiquement, de Chavignol), est revisité ici par Arnaud et Julien Moreux, vignerons établis de l’autre côté du pont, à Pouilly sur Loire.
Une belle réalisation : des arômes délicats de poire, de citronnelle et de persil, du fond, du gras, une acidité très bien fondue, un équilibre subtil entre confort buccal et vivacité, une pointe d’anis en finale, que demander de plus à un très vin. Une deuxième bouteille, peut-être ?
https://www.pouilly.com/

 

 

Marc Vanhellemont & Hervé Lalau

Lien vers article avril 2013 : 92 sancerre blancs au banc d’essai

Dossiers IVV, cliquer ici 

Connectez-vous

J'ai oublié mon mot de passe

Abonnez-vous ou inscrivez-vous au « Bar-à-Vins In Vino Veritas » (gratuit)

IVV numérique, c'est tout le magazine In Vino Veritas, avec les fonctionnalités modernes en plus. Un contenu réactualisé 4 fois par semaine.
Pour accéder à tous nos articles, et à nos outils de recherche et d'interactivité, une seule solution, l'abonnement!
Quatre formules :

  • L’accès gratuit au « Bar-à-Vins In Vino Veritas » (compris avec l’abonnement)
  • L’abonnement d’un an à 40€
  • L’abonnement de 2 ans à 76€
  • L’ offre d’essai de 15 jours à 5€

Je m’inscris et/ou je m’abonne