Sagrantino di Montefalco 2013, la mise à jour

24/02/2017 - En avril dernier, IVV consacrait un dossier approfondi au Sagrantino di Montefalco DOCG.
A l'issue de l'Anteprima Montefalco 2017, qui se tenait à la fin février, voici une petite mise à jour.

Retrouvez le dossier d’avril 2016 en cliquant ICI

En un an, on s’en doute, rien n’a fondamentalement changé à Montefalco – sauf peut-être, à la marge, la belle percée des blancs du cépage Spoletino (erronément appelé Trebbiano Spoletino, puisqu’il n’a aucun lien avec le Trebbiano).

Du côté du Sagrantino – qui reste le cépage emblématique de la zone, et le seul à disposer de la DOCG, la grande actualité est l’arrivée du 2013.

Au passage, saluons la logique italienne qui veut qu’on déguste en primeur des vins finis, après plus de 3 ans d’élevage, et non des bébés dont on se demande s’ils parleront un jour. Et de la part des professionnels venus déguster dans le cadre somptueux de la petite cité médiévale ombrienne, une organisation sans faille qui fait mentir la mauvaise réputation des Italiens en ce domaine: nous avons pu goûter un maximum d’échantillons du nouveau millésime, à l’aveugle, comme il se doit, et dans de bonnes conditions ; avec, en miroir, les 2007, pour juger de l’évolution du Sagrantino. Et puis, une fois les étiquettes dévoilées, nous avons pu visiter les domaines qui nous avaient séduits. Que demander de plus ?

Sacré 2013

Quoi qu’il en soit, 2013 a été un millésime compliqué : après un printemps froid et pluvieux qui retardait la fleur, suivi par un été plus normal pour la zone, une pluviométrie importante à partir de la fin octobre a obligé les vignerons à vendanger dans l’urgence – le Sagrantino est un cépage très tardif, qui apprécie les belles arrière-saisons. Comme on dit généralement dans de tels cas, 2013 a donc été «une année de vignerons». L’occasion pour les meilleurs (ou les plus chanceux) de se mettre en valeur ; le défi aura été de jouer avec une maturité phénolique capricieuse, pour obtenir des vins équilibrés, en évitant la sécheresse des tannins.

Nos préférés

Du côté des confirmations, pour ce sacré 2013, nous citerons l’excellent Bellafonte, mais aussi Tabarrini et Colsanto, dans un style plus classique.
www.tenutabellafonte.it/it/il-vino – www.entrepotduvin.be
www.tabarrini.com
www.colsanto.it  – www.magnuswijnen.be

Tenuta Bellafonte

Du côté des belles surprises, nous citerons: Di Filippo, Fongoli, Rocca Di Fabbri, Perticcaia, Scacciadiavoli, Adanti, Romanelli et Le Cimate. Ceux-là ont parié sur la finesse, et ils ont gagné.

www.vinidifilippo.com  – www.horeca-totaal.bewww.umbria.bel.picchio@skynet.be
www.fongoli.com/it
www.roccadifabbri.com
www.cantineadanti.com
www.cantinascacciadiavoli.itwww.defijnewijnshop.be
www.perticaia.itwww.umbria.be
www.lecimate.it

Di Filippo

En guise de conclusion

 Le constat que nous faisions l’an dernier, de la difficulté qu’il y a à domestiquer la charge tannique du cépage, et de la nécessité qu’il y aurait, d’une part, à abaisser les rendements; de l’autre, à faire sortir de la DOCG une partie des sols moins qualitatifs, reste tout à fait d’actualité.
Enfin, nous avons beaucoup ri en dégustant les vins d’un des ténors de l’appellation, dont les tannins verts surnageaient dans un jus sur-extrait, après que le propriétaire nous ait vanté ses efforts dans la compréhension des polyphénols.

www.consorziomontefalco.it

Hervé Lalau

Connectez-vous

J'ai oublié mon mot de passe

Abonnez-vous ou inscrivez-vous au « Bar-à-Vins In Vino Veritas » (gratuit)

IVV numérique, c'est tout le magazine In Vino Veritas, avec les fonctionnalités modernes en plus. Un contenu réactualisé 4 fois par semaine.
Pour accéder à tous nos articles, et à nos outils de recherche et d'interactivité, une seule solution, l'abonnement!
Quatre formules :

  • L’accès gratuit au « Bar-à-Vins In Vino Veritas » (compris avec l’abonnement)
  • L’abonnement d’un an à 40€
  • L’abonnement de 2 ans à 76€
  • L’ offre d’essai de 15 jours à 5€

Je m’inscris et/ou je m’abonne