Rully, un bon rapport qualité/prix

15/04/2019 - Les vins bourguignons, ceux de la Côtes d’Or, sont depuis longtemps impayables. Et d’une qualité peu souvent au rendez-vous, malgré la somme déboursée pour ces crus.

Pourtant, il est d’autres Bourgogne sublimes que l’on paye bien moins cher. A peine plus au Sud. Au début de la Côte Chalonnaise, par exemple, le vignoble de Rully offre un excellent rapport qualité/prix. J’en veux pour preuve les deux vins ci-après.

La Gaudine 2017 Rully Domaine de l’Ecette

La robe s’enlumine d’or aux reflets verdoyants de jeunesse. Timide, le nez ne livre que le grillé d’une noisette concassée et mouillée d’un jus léger de pomme acidulée. En bouche, il prend un peu d’assurance et livre une succulente pâte d’amande nappée de crème de citron. Un pétale de violette s’accroche au coin des lèvres pour y déposer une note parfumée fugace, mais intense. Onctueux, le vin apparaît plus volumineux qu’attendu. Il a la saveur d’un miel léger qui équilibre la fraîcheur des fruits et des fleurs. Blancs comme jaunes, à la chair croquante, au parfum suave, ils défilent : pomme, poire, aubépine et fougère. Pour en fin de bouche déposer leur bouquet sur l’articulation minérale.
Les Chardonnay sont âgés de 60 ans, la parcelle faite d’éboulis calcaires regarde l’est. Le vin est élevé en cuve.
Voilà un blanc dont la fraîcheur sied autant aux poissons de rivières qu’aux maritimes, de plus sa texture et sa densité lui permettent de s’accorder avec presque toutes les recettes, des grillades aux plats en sauce.

Brange 2017 Rully Domaine de l’Ecette

Robe rubis assez vif. Le nez respire les épices qui d’emblée viennent souligner le fruité. Fraises ombrées de poivre noir, framboises à la muscade et un soupçon de Cayenne sur les griottes. En bouche, les tanins témoignent de la jeunesse du vin. On ressent la matière, ici, certes encore sous-jacente, le vin peut s’endormir tranquillement pour quelques temps, conscient de sa force. Il renaîtra pour nous exposer sa complexité. En attendant, il nous livre fraîcheur, structure, sapidité et longueur juteuse peuplée d’élégantes notes fruitées épicées qui augurent d’un bel avenir.
Les Pinot Noir exposés à l’est sont égrappés et subissent une macération pré fermentaire à froid. Le vin est élevé en foudres et en fûts.
Ce Pinot Noir, riche de fruits et d’épices, accompagne aussi bien les plats de chez nous, comme le petit salé aux lentilles ou le pot-au-feu, que les plus exotiques, comme les tagines ou le bœuf à la chinoise.

Vincent Daux, domaine de l’Ecette

C’est le nom du vigneron. C’est son père, Jean, qui s’installe à Rully en 1983 pour cultiver 9 ha. Vincent le rejoint en 1997 après des études viti-vinicoles. Ensemble, ils achètent quelques arpents supplémentaires pour en arriver aujourd’hui à plus de 17 ha, dont une acquisition récente à Bouzeron. Le vignoble se partage entre 67% de blancs et 33% de rouges. Les parcelles occupent des terroirs aux expositions et d’altitudes variées, entre 230 et 300 m d’altitude, aux sols calcaires à matrices peu ou plus argileuses. La vinification se fait selon des méthodes traditionnelles

https://domaine-ecette.fr
michel.verbraeken@telenet.be

Marc Vanhellemont

Pour accéder aux autres rubriques « IVV vous fait voir du pays », cliquer ici

Laisser un commentaire