Riesling et Sylvaner de chez Muré, subtils et délicieux

Deux douceurs alsaciennes qui ne sont pas vraiment celles qu’on attend

Sylvaner 2015 cuvée Oscar – Clos Saint Landelin
Alsace – Domaine Muré

D’un joli doré lumineux, il hume l’abricot et la rose ancienne, puis encore la poire croquante teintée d’anis, enfin l’ananas qui apporte sa note exotique. On se demande ce qui se passe avec ce Sylvaner d’habitude plus enclin à la réserve aromatique ? La bouche comprend tout de go la réflexion nasale…  la cuvée est issue d’une vendange quelque peu tardive et les raisins bien sucrés ont alloué au vin une douceur onctueuse. À la fois vif et moelleux, il offre avec générosité de la gelée de mirabelle à nos papilles extasiées, de la chair de raisin relevée de carvi et de poivre et surtout fruits et fleurs révélés par l’expression nasale. Quel régal ! Une belle et bonne surprise, certes inattendue.
Les Sylvaner âgés de 40 ans poussent sur les calcaires délités du Clos St Landelin, cultivé en mode biodynamique. Le vin contient 36g/L de sucres résiduels pour une acidité de 8 g/L et un degré alcoolique de 13,5°.

Riesling SGN 2015 – Clos Saint Landelin – Alsace
Grand Cru Vorbourg – Domaine Muré
 

Ici, pas de surprise, l’étiquette annonce la couleur…tout comme la robe doré cuivré aux légers reflets émeraude qui nous engage à y plonger le nez. Un nez en coing tapissé de pâte d’amande. Pas seulement. Des senteurs d’abricot confit, d’ananas rôti et de poire tatin, en disent long sur la bouche. Mais celle-ci surprend par sa vivacité. Certes, la douceur y est, mais une fraîcheur intense sous-jacente dope les saveurs et contrebalance aisément la proportion importante de sucres résiduels. Tous les arômes sentis envahissent l’espace palatin avec une langueur intense, une caresse délicieuse qui se garde bien de nous endormir et préfère laisser nos sens en éveil, histoire de merveilleusement l’apprécier. Un délice !
Les Riesling sont âgés de 50 ans et plongent leurs racines dans les grès et conglomérats calcaires des pentes abruptes de l’extrémité sud du grand cru Vorbourg. La vendange manuelle se fait en cagettes de 20 kg. Fermentation en levures indigènes et élevage sur lies fines Le vin contient 262 g/L de sucres résiduels pour une acidité de 11,4 par litre (en acidité tartrique) pour un taux alcoolique de 10,5°.
www.mure.com
www.espacevin.comwww.wijnverlinden.nlwww.geluksdruif.nlwww.ruli-vins.com

Marc Vanhellemont

Pour accéder aux autres Coups de Coeur, cliquer ici

Laisser un commentaire