Pouilly-Fumé 2014 au banc d’essai

07/12/2015 - Le Centre Loire – une des 4 grandes régions viticoles de la Loire, abrite l’AOC Pouilly-Fumé, reconnue en 1937, et réservée aux blancs secs de sauvignon.
IVV vous livre son verdict sur le millésime 2014 dans cette appellation.
Pouilly sur Loire est située du côté droit du fleuve, face à Sancerre, là où il commence son grand virage vers l’Ouest et l’Atlantique. Les communes de Pouilly-sur-Loire, Tracy-sur-Loire et Saint-Andelain constituent le cœur d’une appellation double (Pouilly Fumé, mais aussi sa petite sœur Pouilly-sur-Loire, réservée au chasselas), qui englobe 1.300 ha de sauvignon.

Fume, c’est du Pouilly !

carte_accesLe sauvignon se caractérise par des petits grains et par une peau fine, sensible aux maladies. A la fin de leur maturation (qui est assez lente), ses petites grappes se couvrent souvent d’une sorte poudre grise qui évoque la fumée, d’où le nom donné localement à cette variété, et que l’on retrouve dans celui de l’AOC. Ce cépage très populaire dans le monde est aussi très productif ; il convient d’en limiter le rendement pour obtenir de la qualité.

A Pouilly, dans un climat continental tempéré, à sa limite septentrionale, le sauvignon se livre dans son expression la plus pure, en fonction des quatre terroirs principaux du cru :

1 – Les calcaires à silex – d’où sont issus les arômes plus fumés,
2 – Les sols de craie (caillottes, criots ou cris).
3 – Les marnes du kimméridgien (les Terres Blanches)
4 – Les sols d’argiles et de sables alluviaux, plus ou moins mélangés de calcaire.

Pour plus de détails, cf.: www.pouilly-fume.com/pouilly.html

DSCF2940 1

Le millésime 2014

Grâce à un hiver sec et doux, le 2014 a connu un cycle végétatif millésime précoce. Le printemps et l’été ont été frais et plutôt secs, avec quelques épisodes pluvieux rafraîchissants.  Un mois de septembre étonnamment beau a renversé les prévisions. Une maturation tardive, mais optimale, a assuré un bel équilibre entre sucres et acidité.
2014 se présente donc comme un millésime de vins potentiellement fins et puissants.
Et maintenant, place à la dégustation, voici notre sélection par ordre de préférence, en commençant par les 2014. 52 vins ont été dégustés. Ont participé aux séances de dégustation, Bernard Arnould, Johan de Groef, Hervé Lalau, Daniel Marcil, Philippe Stuyck et Marc Vanhellemont.

Les 2014

DomaineMasson-Blondelet

Deux vins sélectionnés pour cette maison de Pouilly – chacune des deux cuvées a obtenu le score le plus élevé des deux sessions de dégustation à l’aveugle.
Domaine Masson Blondelet Les AngelotsLes AngelotsCette cuvée provient de 5 ha de vignes âgées de 15 à 35 ans plantées sur un sol de calcaires de Villiers, appelés localement cris, criots ou caillotes. L’exposition sud/sud-est favorise une bonne maturité de fruit, ce qui donne un nez superbe à la fois élégant et complexe : gelée de rose, poire croquante, agrumes, minéralité épicée. La bouche possède une tension et une salinité intenses, la matière est profonde avec un grain calcaire mais aussi du fruit mûr. Une discrète onctuosité est balancée par l’acidité et par un amer minéral  qui prolonge une finale fumée. 14.00€ www.masson-blondelet.com
www.wercowines.com www.terroirnv.be www.lavolnaysienne.be caveagrains@skynet.be
Villa Paulus, Masson BlondeletVilla Paulus
Cette cuvée rappelle le nom romain de Pouilly. Elle est issue d’une vigne de 4,5ha de 20 à 45 ans, orientée ouest, sur marnes kimméridgiennes (Terres Blanches). Le vin est vinifié en cuves inox et reste un certain temps sur ses lies fines.
Robe d’or pâle, nez riche et élégant d’agrumes mûrs, de cardamome  et de petites pommes douces. En bouche, un fruit croquant et mûr, une touche de salinité et en écho, de la réglisse.  La finale est juteuse, vive, riche et minérale. Une cuvée très séduisante et un peu plus grasse que Les Angelots. 14.00€ www.masson-blondelet.com
www.wercowines.com www.terroirnv.be www.lavolnaysienne.be caveagrains@skynet.be

Génetin – Domaine Tinel-Blondelet

image_genetin_tinel_blondeletLe Muscat Génetin est un des anciens nom du sauvignon blanc. Le nez est élégant avec ses arômes de citron vert, de musc et de minéralité poivrée. Dès l’attaque en bouche, la salinité de la matière s’impose, un grain particulier renvoie à un sol très calcareux, les caillottes. Une fine amertume participe de la fraîcheur d’ensemble. A ce stade de jeunesse, la finale est un rien sévère. www.tinel-blondelet.com
www.espacevin.com www.leschateaux.be www.bodegas.be

Les Lumeaux – Domaine Philippe Raimbault

philippe-raimbault-pouilly-fume-les-lumeaux-1019307-s40Ce Pouilly-Fumé provient des terroirs argilo-calcaires de l’appellation, sur la commune de Saint-Martin-sur-Nohaine et ses caillottes. Un nez aux notes de pamplemousse, de citron confit et avec une pointe de pierre chaude précède une matière saline tout en tension. Une agréable amertume sert de lien entre l’entrée et la fin de bouche. Acidité et minéralité sont balancées  par une suavité et une chair de pêche blanche. La finale s’étire sur  le citron et l’amer minéral. 14.45€ www.philipperaimbault.fr
www.basin-marot.be www.maga-vins.be www.lesgenereux.nl www.robbersenvandenhoogen.nl

SVL2015_InVinoVeritas_960x180_FR

L’évolution qualitative de l’appellation

Si l’image de Pouilly-Fumé dans les années 90 était  surtout défendue par Didier Daguenau, vigneron d’exception à l’époque, la dégustation récente d’une cinquantaine de vins par notre comité de dégustation a démontré une évolution intéressante dans l’expression d’une identité terroir. Interrogée par nos soins, la présidente du syndicat viticole, Katia Mauroy, y voit plusieurs explications :

KatiaLe vignoble a connu de réels progrès tant dans les vignes que dans les caves. Une grande majorité de nos producteurs ont acquis la maîtrise de nouvelles méthodes de travail. Cela  permet une meilleure adéquation avec nos terroirs et la révélation de leur expression. Ces nouvelles techniques sont plus harmonieuses et permettent un travail qui respecte l’environnement et développe la complexité de nos vins.
Cette évolution passe par l’installation de jeunes de mieux et mieux formés, mais également par la formation continue des vignerons « piliers » de l’appellation qui savent que si on ne progresse pas, on recule. Dans un métier qu’on exerce par passion, ce n’est pas une contrainte, bien au contraire, mais la concrétisation d’une curiosité toujours en éveil. »

Notre appellation, si elle est bien présente à l’exportation et sur les plus belles tables, est modeste en taille. Cela nous permet de tous nous connaître. C’est un facteur humain essentiel qui permet de ne s’interdire aucun débat. Aussi les problèmes sont-ils évoqués entre nous sans langue de bois et par la voie démocratique de nos assemblées générales.
L’un des sujets récurrents, source d’inquiétude et de bien des heures de discussions, est celui des droits de plantation, récemment devenus autorisation de plantation. C’est un facteur de gestion raisonnable et raisonnée pour une appellation qui nous a permis au fil du temps, progressivement, de conforter l’image et le potentiel de notre appellation en évitant les facteurs de déstabilisation. »

A titre personnel, je considère que, dans la notion d’appellation d’origine contrôlée, le facteur humain est central. Mon ambition est qu’il le demeure dans toute son authenticité. Cela signifie que la touche du vigneron doit continuer à s’exercer du pied de vigne au verre de vin. C’est ce qui permet actuellement que, dernière la bannière de Pouilly Fumé qui nous unit, nos vins expriment avec richesse toutes les facettes de leurs terroirs et de la personnalité de leurs vignerons. Cela vient en opposition des démarches « marketing » ou opportunistes face aux exigences souvent éphémères des marchés. »

 

Pouilly Fumé, Domaine de Bel Air

Domaine de Bel Air Pouilly FuméCe domaine de 9ha se situe au lieu-dit Le Bouchot et englobe également  des parcelles aux Loges et à Saint Andelain; les vignes poussent sur marnes kimméridgiennes.
Robe jaune pâle à reflets verts. Nez expressif de buis, de compote de pommes, de groseille et de  carambole. Bouche à la texture riche et souple. Beaucoup de pamplemousse, un peu de citron et de poivre. La finale juteuse présente une touche de rhubarbe. De la finesse et une belle minéralité. Katia Mauroy-Gauliez a de quoi être fier – d’autant plus qu’il est la présidente de l’AOC !9.95€   www.bel-air-pouilly.com
www.couleurvin.be www.facebook.com/gvf.grandsvinsfrancais www.divinoduvin.nl www.henkrotteveel.nl

Boisfleury, Domaine Cailbourdin

Boisfleury Domaine CailbourdinCette maison de Tracy comprend 20 ha répartis en plusieurs endroits de l’aire d’appellation, ce qui lui permet de vinifier quatre cuvées «terroir»..
Ce Boisfleury est issu de vignes de moins de 20 ans plantées sur sols alluviaux de sables à graviers et de calcaire. Vinifié en cuve inox et sans malo, le vin a été élevé sur ses lies.
Robe jaune pâle aux reflets verts prononcés. Joli nez d’agrumes, avec un peu de buis, de pamplemousse et de cassis croquant. La bouche est très fruitée également, joliment minérale et présente une finale élégante et tendue, sur des notes citronnées. 15.00€ www.domaine-cailbourdin.com
www.pouletvins.be www.vinarte.eu www.generalstores.be www.la-cave-des-sommeliers.com www.dewasewingerd.be www.residence-wijnen.nl

L’Eclat – Domaine Jacques Carroy

L’Eclat - Domaine Jacques CarroyCette cuvée porte bien son nom: éclatante de fraîcheur, d’une vivacité sans excès, elle offre des saveurs de fruits à chair blanche en bouche alors que le nez est plutôt fleurs blanches et pamplemousse avec des notes de pierre à fusil. C’est croquant, c’est joyeux. www.facebook.com/DomaineCarroyJacquesEtFils

zcbarroisLe Tronsec – Joseph Mellot

Le Tronsec - Joseph MellotCette cuvée est née d’un parcellaire de 9,5 ha situé sur un sol où dominent les marnes calcaires du Kimméridgien supérieur, sols caillouteux en surface et argileux en profondeur. Le typique nez de pierre à fusil mêlé de citron et de fleurs blanches est suivi d’une bouche à la richesse élégante, soutenue par la salinité et une fin amer minéral. Plus agréable que profond, il se termine assez abruptement. 24.90€ www.josephmellot.com
www.gvb-wines.be www.ruli-vins.com www.verbunt.nl

Les Chante Alouettes – Jean-Max Roger

Jean-Max Roger Les Chante AlouettesSi le nez peut donner l’impression d’un vin plus sauvignon que terroir de Pouilly, avec ses notes de pamplemousse et verveine, en bouche, par contre, on dépasse le variétal : la fraîcheur des agrumes est soutenue par une fine salinité qui renforce la tension.  Un peu de gras habille une acidité hélas renforcée par du CO2. La finale est de persistance moyenne, sur la salinité. 16.50€ www.jean-max-roger.fr
www.oliviervins.com www.philsplace.be www.groupelfe.nl

Silice, Francis Blanchet

Silice, Francis BlanchetEtabli au Bouchot depuis plus de 2 siècles, le domaine de Francis Blanchet compte 9,5 ha de vignes. Cette cuvée est issue d’une parcelle d’1,3 ha sur marnes et silex (d’où son nom).
Robe d’un jaune vert intense. Beaucoup de carambole au nez, puis de la rose blanche, de la fleur d’oranger, et de la mélisse citronnelle. La bouche présente de délicats arômes fruités et des touches plus épicées (poivre, cumin, réglisse). On a affaire à un vin puissant, mais à l’élégante minéralité. Longue finale sur la fraîcheur. www.vins-francis-blanchet.fr
www.vinovia.com

Le Désert – Domaine Régis Minet

Le Désert - Domaine Régis MinetEncore un bon exemple de l’adéquation entre le sauvignon et les sols argilo-calcaires de Pouilly que cette cuvée aux arômes de pamplemousse, écorce de citron vert et discrète salinité. L’attaque en bouche est d’une grande vivacité, le profil vertical se confirme ensuite même si la fraîcheur agrumes est agrémentée d’un petit gras. Il y a de la densité avec un grain calcaire tapi au cœur de la matière. Agréable finale fruitée à la fine amertume minérale.  15.00€ www.regisminet.com
www.siebe-dupf.ch www.grapedistrict.nl www.delicham.be

escargot

Le millésime 2015

Le cycle végétatif démarre avec un léger retard rapidement compensé par des températures très douces à partir du 8 avril.
Ces conditions thermiques favorables en avril, associées à un rechargement hydrique correct des sols durant l’hiver, ont assuré un débourrement homogène et franc.
La floraison commence la première quinzaine de juin dans des conditions très favorables associant températures légèrement supérieures à la moyenne et faibles précipitations.  Malgré tout, on observe de la coulure en sauvignon.
Un épisode pluvieux intervient les 12 et 14 juin puis la sécheresse s’installe. Les températures quasi caniculaires s’installent dès la première semaine de juillet.
Conséquence de cette sécheresse, les premiers symptômes de stress hydrique sont observés mi-juillet sur les parcelles jeunes. Pour les autres, le feuillage vert très pâle trahit un ralentissement  de leur développement.
La véraison démarre début août mais, freinée par les conditions très sèches, elle se fait très lentement. Les conditions de maturation seront par contre très favorables. On s’attendait à des baies de petite taille, des teneurs en acidité plus faibles, compte tenu des conditions climatiques estivales. C’est un fait de l’année.
Un dernier épisode pluvieux, fin août, bénéficient aux vignes qui réclamaient encore un peu d’eau. Les baies grossissent enfin. Ces pluies freinent à peine la dynamique de maturation. Les teneurs en sucre progressent rapidement. La diminution des acides est contenue. Les maturités technologique et phénolique sont atteintes rapidement, la situation sanitaire est exceptionnellement bonne. Au final, 2015 est un beau millésime, déjà très gourmand.

 

Autres millésimes

Après les 2014, nous nous sommes penchés sur des cuvées qui demandent plus de temps pour s’ouvrir. Voici donc 5 vins sélectionnés par notre panel..

Triptyque, Domaine Cailbourdin, Pouilly Fumé, 2012

cailbourdin-triptyque-pouilly-fume_1Avec cette cuvée de garde et de prestige, Alain Cailbourdin cherche à concilier concentration et harmonie: sacré triptyque!
Issu d’une parcelle de Saint Andelain aux vignes de 70 ans sur marnes, argile et silex, le vin est vinifié en fûts de 300 à 600 litres dont ¼ de chêne neuf. Pas de malo; le vin reste un an sur ses lies.
Robe d’or pâle. Au nez, des groseilles et du pamplemousse bien mûr, quelques notes florales et iodées. La bouche présente un beau fruité, de la tension, une fraîcheur saline et une bonne matière axée sur un noyau minéral. La longue finale est à la fois riche et alerte, avec une pointe d’amertume, sur la réglisse et le zeste de pamplemousse. 25.00€ www.domaine-cailbourdin.com
www.pouletvins.be www.vinarte.eu www.generalstores.be www.la-cave-des-sommeliers.com www.dewasewingerd.be www.residence-wijnen.nl

Haute Densité, Château de Tracy, Pouilly Fumé, 2013

Haute Densité, Chateau de TracyLe Comte Henry d’Assay et ses deux sœurs gèrent le château familial et ses 32 hectares de vignes, fleuron du vignoble de Tracy. Comme son nom l’indique, cette cuvée est issue d’une parcelle d’un 1 hectare à dominante calcaire (kimméridgien et portlandien), plantée voici 13 ans à 17.000 plants/ha ; de cette forte concurrence résultent des raisins concentrés et de la complexité dans le vin. De plus, les rendements sont limités à 28 hl/ha.
Robe mordorée avec des reflets verts. Au nez, du citron et des fleurs blanches et une touche d’ananas confit. La bouche, très dense, allie la plénitude du fruit et une fraîcheur saline, une élégante minéralité et une touche poivrée. Une finale très longue vient clore en beauté cette cuvée plein de grâce. Un vin de grande classe. 52.40€  http://chateau-de-tracy.com
www.magnuswijnen.be www.wijnendeclerck.be www.compagnonsdubienboire.be www.heerenvanheusden.nl

La Moynerie, Maison Michel Redde, Pouilly Fumé, 2013

La Moynerie, Michel ReddeSébastien et Romain perpétuent une longue tradition viticole familiale à Pouilly. La Moynerie, située à Saint Andelain, comprend 42 ha dont la plus grosse partie en AOC Pouilly Fumé. La cuvée La Moynerie est issue de vignes de 25 ans réparties entre les 3 terroirs emblématiques de l’appellation.
Vinification en cuves inox, puis affinage en foudres et demi-muids.
Robe dorée.  Nez de fleurs et d’agrumes, de poire croquante, le tout mêlé d’une note de sucre candi. Dans la bouche, délicate, reviennent les agrumes (pamplemousse rose) et la pore, complétés de pomme à cidre et notes plus amères d’amande et de poivre. La finale est longue, dense et épicée, légèrement saline. www.michel-redde.com
www.courtiersvinicoles.be

Rabatelleries Vieilles Vignes, Jean-Pierre Bailly, Pouilly Fumé, 2013

vieilles vignesJean-Pierre représente la 5ème génération de Bailly au domaine. Celui-ci, qui compte 15 ha, est situé à Tracy. Cette cuvée de vieilles vignes présente une robe dorée du plus bel éclat, un nez plein d’agrumes, profond, orné de fleurs blanches et de coing. La bouche riche et fruitée, hésite entre rondeur et fraicheur saline. La finale est à la fois juteuse et minérale.. domaine.jean-pierre.bailly@wanadoo.fr
www.barik.be www.okhuysen.nl

Blanc Fumé de Pouilly, Didier Dagueneau, Pouilly  Fumé, 2013

Blanc Fumé de Pouilly, Didier DaguenauBenjamin et Charlotte continuent l’œuvre (biodynamique) de leur père Didier Dagueneau (producteur du meilleur sauvignon au monde, selon Robert Parker). Leurs 10 ha de vignes à Saint Andelain se situent principalement sur des sols de silex et le reste sur des marnes du kimméridgien.
D’emblée, ce vin a semblé très particulier à notre panel. Comme la cuvée Silex, demande de la patience et ne se livre pas à la première lampée. Je les ai dégustées quotidiennement pendant toute une semaine. Il leur a fallu du temps pour s’ouvrir ; alors s’est révélée leur puissance incroyable. C’est le Blanc Fumé qui a eu la préférence. Côté prix, il s’agit de vins cultissimes.
Robe or pâle à reflets verts. Nez timide de cassis et de fougères, suivies de cardamome. En bouche, beaucoup d’agrumes et de groseilles croquantes, de fines notes de pomelo, et une minéralité très franche. Une matière riche, une texture harmonieuse et une finale incroyablement longue.

Bernard Arnould et Johan De Groef
Johan

Arnould

 

 

 

Pour accéder aux autres Dossiers IVV, cliquer ici

 

carte1

 

 

Laisser un commentaire