Olivedale, une belle promesse en Afrique du Sud

21/03/2019 - Olivedale Vineyard ou comment transformer une terre inculte, par endroits désertique, en un vignoble luxuriant abritant en une poignée d’années une faune et une flore qui avaient déserté les lieux.

Lorsque le Belge Jan Oprins, tombé amoureux de l’Afrique du Sud, rencontre l’œnologue Carl Van Wijck, ils ont l’idée de créer ensemble un vignoble sur la petite propriété acquise par notre compatriote au milieu de nulle part par Jan quelques temps auparavant. Et la vigne sera bio, parce que Carl a été un des pionniers du bio en Afrique du sud.

Situation

Le vignoble se trouve à 200 km à l’est du Cap, en bordure sud du parc national de Bontebok, près des monts du Langeberg qui barrent la vue à l’horizon nord. La rivière Breede vient modérer quelque peu le climat chaud. Quant aux sols, ils ont assez divers et vont du sable aride aux anciennes terrasses de galets roulés à peine plus fertiles. En dehors des vignobles réputés, ce petit bout de terre ingrate a su prendre son essor grâce à l’installation de la permaculture qui, en un rien de temps, a transformé la friche en un vignoble étonnant.

L’implantation

Après un travail du sol, très comparable à la mise en place de la permaculture, histoire de le rendre apte à nourrir les ceps, les premières vignes ont été plantées en 2012. Il s’agit par conséquent d’une jeune propriété dont les vins à l’aube de leur notoriété offrent aujourd’hui un plaisir simple, mais des plus agréables. Pas moins de 18 variétés peuplent les parcelles, une envie et une idée de Carl qui vise les marchés de niche.  Pour l’instant seuls trois blancs, trois rouges, un rosé et une vendange tardive sont proposés avec comme première originalité un Tempranillo que je n’ai pas eu l’occasion de déguster.

Côté vins, j’ai retenu

Olivedale River Secrets 2017

Cet assemblage 50% de Verdelho, 33% de Sémillon et 15% de Chardonnay apparaît très exotique tant au nez qu’en bouche. Le cédrat s’enveloppe de jus de mangue et de litchi parfumé de poivre rose. Texture onctueuse. Seul reproche (mais c’est mon goût) les 4,2 g de sucres résiduels qui apportent un surplus de rondeur au vin.
À table : sympa à l’apéro avec des samoussas. Mais il accompagne bien les gambas à l’ail et les carpaccios de poissons blancs.

Olivedale Chardonnay 2017

Elevé 7 mois en fûts de chêne français de 300 litres. Élevage qui apporte peut-être ce petit goût de torréfaction mêlé à des effluves d’aiguilles de pin et de noix de pécan. Du moins, c’est la première impression, mais a y regoûter, on s’aperçoit que c’est le cépage qui part en ce lieu réactivé sur des notes assez inhabituelles, complétées de lavande et de thym, certes en rapport avec le climat ambiant qui prend des allures méditerranéennes.
À table : on peut le garder de l’apéro, tapas salées et légumes crus ; aux plats, poissons de rivière ou viande blanche plutôt grillés avec un rien d’herbes et un filet d’huile d’olive et jus de citron, pour équilibrer la rondeur du vin ; en passant par une entrée, chèvre chaud avec ou sans barde de lard, mais avec petite salade vinaigrée, ou un wraps poulet guacamole.

Olivedale Shiraz 2016

Grenat pourpre, au nez de framboise, de fraise et de canneberge maculé de gelée de cassis teintée d’une taf de fumé. Une Syrah sympa qui a du corps et de la densité, une texture onctueuse doublée d’une fraîcheur bien large. Les épices viennent en final avec en bagage une délicate amertume qui renforce la fraîcheur et donne envie d’une rapide deuxième gorgée.
La vendange macère pendant 10 jours et le vin s’élève 12 mois en barriques de 300 L.À table : en hiver, un magret bien relevé de paprika ou de Cayenne ne lui résiste pas, dès la belle saison, le barbecue lui sied, du poisson à la viande.

Olivedale, un petit vignoble de 22 ha qui fait plaisir à boire pour l’instant, mais dont on attend dans les années qui viennent d‘autres cuvées à déguster.

https://olivedalewines.com
www.wine-moment.comwww.pinart.be

Marc Vanhellemont

Pour accéder aux autres rubriques « IVV vous fait voir du pays », cliquer ici

Laisser un commentaire