Mas de Marietas, nouveau domaine en Roussillon

10/08/2016 - Sur les hauts d’Argelès-sur-Mer, un petit vignoble s’accroche aux Albères.
C’est celui de Julie Guiol. Une installation toute récente, en deux temps…

Autodidacte

Julie n’a pas fait d’études viticoles, elle aime le vin, la terre, ça lui suffit ou presque.
« Depuis 2010, j’ai 5 ha sur le secteur des Albères dans les communes de Sorède et de Laroque des Albères). J’ai apporté le raisin en coopérative jusqu’en 2014, année où j’ai décidé de créer ma « petite cave particulière ». J’y ai produit 3500 bouteilles la première année et presque le double en 2015. Le choix de mon installation a été poussé par ma passion de la terre, de la vigne et du vin. Je voulais réaliser par moi-même le travail du viticulteur, ce qui s’est fait dans un premier temps. Mais aussi devenir vigneronne à part entière et élaborer mes propres vins dans le respect de la terre, de l’environnement, du consommateur. Pour moi, la meilleure façon de faire partager ma passion, c’est à travers mes vins. »

Entièrement autodidacte, Julie n’a suivi aucune étude viticole. Elle a appris sur le tas grâce aux rencontres durant quelques années avant de s’installer.  Un partage d’expériences avec de nombreuses personnes qui lui a mis le pied à l’étrier et permis de passer le cap professionnel.
Quant à la dégustation, c’est un stage chez Éric Aracil, responsable export du CIVR et fin dégustateur, qui l’a aguerri à la discipline .
Une belle aventure qui démarre presque seule, le mari de Julie vient de temps à autre lui prêter main forte. Voici ses deux vins rouges, peut-être est-elle fan du groupe Indochine…

 Mas des Marietas (3)1J’ai demandé à la Lune 2015
Côtes du Roussillon

Rubis aux légers reflets bistre, le nez bien fruité s’exprime dans hésité et nous propose tout de go des coulis de framboise, de mûre et de fraise. Quelques plantes aromatiques viennent parfumer les jus, sauge et thym. La bouche ronde comme les baies, suave comme leur chair confite, épicée comme le nez, plaît d’emblée.
Les tanins n’encombrent guère le palais.
Discrets, ils se fondent dans le décor et ne transparaissent que par leur texture veloutée.
La fraîcheur rappelle le sous-bois, l’aiguille de pin, toutefois maculée d’un rien de citron.
Longueur de fruits acidulés.
Assemblage de 60% de Syrah et de 40% de vieilles vignes Carignan vinifiés à basse température les cépages séparés, maintien à 18°C, décuvage avant la fin de la fermentation, remontage très doux durant la fermentation.
Élevage en cuve inox.  Elevage en cuve

La Nine 2015  Côtes du RoussillonMas des Marietas (5)1

Rubis sombre aux reflets améthyste, nez de pâtes de fruits, mûre, cassis, myrtille, bien noires et bien épicées de poivre, de genévrier et de cumin.
La Nine a aussi un petit côté animal parfumé de rose qui nous interpelle.
Mais c’est son accent rustique aux tanins affirmés qui nous captive.
Sa fraîcheur ressemble à deux cailloux qui s’entrechoquent.
Elle est rude, la Nine, mais s’apprivoise petit à petit.
Sans la brusquer, quelques girations la font tournoyer dans le verre, la font rire, nous font sourire.
Volutes endiablées qui font s’envoler fragrances bien plus raffinées qu’espérées.
Ce sont alors corbeilles de fruits, monceau d’épices, bouquets floraux, qui étincelants surgissent et nous font dire que la Nine se donne à qui sait lui plaire.
Assemblage de 80% de Syrah et 20% de Carignan qui macèrent durant 20 jours. Les vignes sont âgées de 50 ans.
Élevage en barriques pendant 5 mois.
www.masdesmarietas.com

Marc Vanhellemont

Pour accéder aux autres «Portrait», cliquer ici

Mas des Marietas (7)1

Laisser un commentaire