M & Mme di Manduria ont un fils: Primitivo

09/11/2016 - Au fond de la botte italienne, se niche une vénérable coopérative pour qui respect des traditions ne rime pas avec toiles d’araignées, vins brettés et vieux bois usé: le Consorzio Produttori Vini Manduria. Sa grande spécialité: le Primitivo, bien sûr !

Au fil de ma carrière, j’ai visité bon nombre de coopératives.
Un de mes tout premiers voyages de presse, dans le Douro, à la fin des années 1980, m’a mis en présence avec un type très répandu à l’époque (et pas encore tout à fait disparu de nos jours): la coopérative citerne.
Ce type d’entreprise est une sorte de grand conquet par lequel transitent des raisins de tout pedigree, et où la mission – méritoire – des techniciens et oenologues appointés est de produire un vin buvable.

Son but premier étant de transformer une matière première pour rémunérer ses adhérents, ce genre de coopérative n’avait guère d’ambition qualitative. Pas plus d’ailleurs que leurs clients habituels, qui cherchaient d’abord du prix. Je peux témoigner qu’il arrivait que de ces citernes sortent de belles choses, mais c’était plutôt le fruit du hasard que d’une recherche.

Au cours des 30 dernières années, heureusement, le marché a évolué, la baisse de la consommation et une certaine sophistication de la clientèle restante, notamment à l’exportation, a conduit la plupart des coopératives à changer de stratégie.
On a vu ainsi apparaître des coopératives orientées consommateur, des coopératives qui raisonnent en termes de possibilités de vente, quitte à déplaire à leur base. Celles-là ont fait passer aux assemblées générales des mesures aussi saugrenues que le paiement de primes à la qualité, de contrôles à la parcelle, etc…
Et ces coopératives se donnent la peine de vinifier séparément les raisins des vignobles qui méritent de l’être.
Un exemple, italien: les Produttori Vini Manduria. Quésaco? Réglez votre GPS sur la Province de Tarente, dans les Pouilles; sur Manduria, petite capitale du Primitivo, dont les vignes se situent entre deux mers: l’Adriatique, à l’Est, et le Golfe de Tarente, à l’Ouest.

facciata-cantina1

Quand cantina rime avec memoria… et qualità!

Fondée en 1952 (8 ans avant la mise en place de la DOC), cette coopérative réunit aujourd’hui 400 membres ; ceux-ci sont fiers de leur cépage principal, qui représente environ 50% de leur production. Que son nom ne vous induise pas en erreur, ce Primitif n’a rien d’un rustre, il a même plutôt un côté «grand seigneur». Son nom de Primitivo, il le doit à sa précocité de récolte.
Bien équipés, aussi bien en moyens techniques qu’en moyens humains, les Produttori honorent aussi leurs prédécesseurs; à l’entrée de leur superbe musée, qui reconstitue logis paysan, cave et moulin à huile dans d’anciennes cuves béton, on peut lire: «l’avenir d’une civilisation se fonde sur sa mémoire».
Ce n’est pas qu’un slogan; la technologie ne vaut ici que pour la mise en valeur de la matière première. L’œnologie se fait oublier, c’est le Primitivo qui tient la vedette.
Les visiteurs de la boutique (avec espace de dégustation) peuvent le vérifier verre à la main.

La famille Primitivo

 Grâce à la génétique, les ampélographes ont a présent établi que le Primitivo et Zinfandel sont deux noms pour la même variété, également appelée Crljenak Kaštelanski ou Tribidrag en Croatie. Il semble cependant que les clones de la région de Manduria et ceux de Croatie soient un peu plus précoces et un peu moins sujets à la pourriture que leurs homologues américains.
Au-delà de cette querelle de prénoms, dans les Pouilles, on a longtemps confondu le Primitivo… et les bretts – ce qui était plus souvent dû à un certain laisser-aller à la récolte, à des problèmes de vinification et au type d’élevage qu’au cépage en lui-même.
Ceci étant, le Primitivo n’est pas un cépage facile; d’abord, il n’aime pas l’eau: en cas de fortes pluies, la peau explose. Les grappes très compactes sont très sensibles à la pourriture.
primitivo-grape1Mais il ne supporte pas non plus très bien une sécheresse prolongée – moins, en tout cas, que les cactus avec lesquels les vignes voisinent souvent.
En plus, compte tenu des conditions climatiques (ensoleillement durable et chaleur forte), il y a deux récoltes.
La vendange est manuelle, afin de bien différencier la maturité, et les raisins sont déposés en cagettes de 7kg. La cave paie selon la qualité, avec des pénalités en cas de pourriture sur le raisin, même partielle.
A noter que certaines vignes de Manduria sont toujours en pied franc. Bon nombre de viticulteurs conservent aussi le système de la pergola (ici assez basse), qui permet d’apporter de l’ombre aux raisins.
Bien que la DOC Primitivo di Manduria soit née dès 1960, ce n’est que dans les années ‘90 que les premiers vins embouteillés ont été produits.
Aujourd’hui, l’appellation compte 2.400 ha sont en exploitation, pour une production totale de quelque 187.000hl (données 2014).
Notons que deux autres DOC comportent la mention Primitivo dans leur nom: Gioia del Colle Primitivo (le berceau apulien du cépage, en Province de Bari) et Falerno del Massico Primitivo (en Campanie). Le cépage est également très utilisé en assemblage, dans les vins des Pouilles.
Si tous les Primitivi partagent certains traits communs (richesse en anthocyane, potentiel alcoolique), cette variété est cependant un bon révélateur de terroir; ainsi le Primitivo de Gioia del Colle présente souvent des arômes d’amande, tandis que celui de Manduria évoque plutôt la prune et le tabac.

Et maintenant, voyons un peu le résultat dans le verre…

Les vins dégustés

Primitivo di Manduria Memoria 2013

memoria2_1Pas besoin de beaucoup de «mémoire» pour se rappeler du nez de ce vin, qui explose de cerise et de myrtille; ses tannins très doux et sa bonne acidité tapissent une bouche harmonieuse mais en rien émolliente, l’alcool ne domine pas, la finale rappelle la quetsch et la griottine. On peut encore l’attendre, mais qui osera se priver du plaisir d’aujourd’hui? 15,5/20

Primitivo di Manduria Lirica 2013

lirica_1Au contraire de la cuvée Memoria, Lirica a été élevée en foudre.
Résultat: des tannins un peu plus marqués, mais le bois se marie bien au vin; le premier nez évoque la réglisse et la figue de Barbarie; la bouche, le thé noir; belle finale sur le pruneau. Pour mémoire, en 2011, dans le cadre de la dégustation Radici del Sud http://www.radicidelsud.com/, j’avais déjà adoré cette cuvée dans le millésime 2008. 14,5/20

Primitivo di Manduria Sonetto 2011

sonetto_12Cette cuvée est issue d’une très vieille parcelle (60 ans et plus), qui fournit un tout petit rendement. Le vin non filtré a passé deux ans en barriques de deux ans.
Le nez s’ouvre lentement à l’aération, pour partir vers la mûre et la figue; la bouche évoque le café, le cuir. Les tannins sont très lisses, la cohésion de l’ensemble, superbe. Les 15 degrés d’alcool sont quasiment imperceptibles sous le bel habit fumé, la finale revenant sur les épices et la prune. On ne doit pas avoir peur de le carafer.  15/20

Elegia Reserva 2011

elegia_1Voici un vrai vin de méditation! Il est issu de vendanges plus tardives. Ses 15g de sucre résiduel n’en font pas pour autant un vin doucereux.
Au café et au cacao du nez répond en bouche une sensation veloutée; les tannins sont marqués mais suaves. Des herbes du maquis viennent relever la finale.
Filtrée, cette cuvée a passé 1 an en barrique. Déjà parfait à boire.16/20

Primitivo di Manduria Dolce Naturale DOCG Madrigale 2012

madrigale_0Avec ce vin, on s’installe vraiment dans la douceur (70g). Et pourtant, ce Primitivo garde du punch. Le nez et la bouche sont tout en harmonie – figues, amandes, fumé très long, sucre non dominant. On le verrait bien sur un Pecorino. Encore du potentiel.14,5/20

Seule petite ombre au tableau: les vins des Produttori Vini Manduria ne sont présents, ni sur le marché français, ni sur le marché belge. Espérons que cela change !
www.cpvini.it/lazienda

Hervé Lalau

Pour accéder aux autres rubriques « IVV vous fait voir du pays », cliquer ici

577-v-consorzio-produttori-vini-manduria1

Un commentaire

  • Vinico says:

    bonjour, je viens de lire votre article sur les vins de Manduria et particulièrement sur la cantina produttori di manduria, l’article est très bien fait et l’analyse excellent, je tenais à vous signaler toutes fois que ces vins sont maintenant disponible en Belgique, chez Vinico.be, nous travaillons en directe avec cette cantina qui a comme vous l’écrivez une élaboration et une approche des plus artisanale pour une coopérative.

Laisser un commentaire