Limoux, en blanc tranquille

22/05/2018 - L’acte de naissance du Limoux (tranquille) date de 1959, elle ne concernait alors que le blanc, l’appellation a été ouverte aux rouges en 2004. La dernière mouture du cahier des charges de l’appellation date de 2011.

En blanc, il autorise trois cépages : le Mauzac, le Chardonnay et le Chenin. Si, au départ, un pourcentage minimum de 15% de Mauzac était exigé, celle-ci ne figure plus dans le texte actuel. Ces trois cépages peuvent donc être utilisés seuls ou en assemblage (et le Chardonnay semble bien avoir pris le pas sur les deux autres, si l’on en juge par les échantillons dégustés). Par contre, l’exigence de la fermentation et de l’élevage en fûts de chêne jusqu’au 1er mai a été maintenue.

Le terroir plutôt que le chêne

Sur ce chapitre, on notera que la tendance est à un boisé moins soutenu que par le passé (nous avons encore en mémoire des dégustations lors de l’opération Toques & Clochers, voici quelques années, où le tonnelier prenait encore nettement l’ascendant sur le vigneron). Cette évolution n’est pas pour nous déplaire : si le Limouxin est si fier de ses quatre terroirs (Haute Vallée, Autan, Méditerranéen, Océanique), encore faut-il qu’une gangue de chêne ne les empêche pas de s’exprimer !

21 échantillons ont été dégustés, dont une majorité de 2016, complétés de quelques 2015, d’un 2014 et d’un 2013. Sans jamais « sauter au plafond », notre jury a cependant été satisfait de la qualité d’ensemble. Si l’on met à part trois vins « douteux », pour ne pas dire défectueux, voici une appellation relativement homogène, d’où émergent quelques fondus de terroir qui parviennent à transcender le Chardonnay quand ils l’utilisent seuls, où à trouver un équilibre intéressant dans l’assemblage.

Une sur cinq

Aujourd’hui, un peu plus de 300 hectares sont dévolus à la production du Limoux tranquille, pour une production de l’ordre de 14.000 hectolitres. A titre de comparaison, les deux AOC effervescentes de Limoux (Blanquette et Crémant) représentent respectivement 31.000 et 45.000 hectolitres. Grosso modo, une bouteille de vin sur 5 produites dans l’aire de Limoux est donc un vin tranquille.

Place à la dégustation

 La Ferrande 2016 – Limoux – Domaine des Treilles

La robe jaune blanc lumineux attire l’œil et invite le nez à y plonger. Elle respire la poire, l’angélique confite, le cédrat, parfums relevés d’une pincée de poivre, de quoi séduire tout de go. La bouche apparaît tout aussi séduisante et pareillement gourmande, offrant sans retenue sa chair de pomme, son jus de groseille qui coule sur l’angle minéral d’une pierre à feu. De quoi le mettre à nos sens déjà aiguisés par la fraîcheur du citron jaune et le grain de sel.
100% Chardonnay qui poussent au sein de 8 ha en culture, eux-mêmes entourés par 40 ha de bois et de landes au sols faits d’argiles, de poudingue et bandes calcaires. Le domaine situé à 8 Km au nord-est de Limoux se rafraîchit au vent qui dominent la région comme le Cers, sec et froid atlantique, et le Marin qui vient du sud méditerranéen. Fermentation et élevage en fûts de chêne dont 30% neufs.
http://domainedetreille.com

Sainte Marie 2016 – Limoux – Domaine Jean Louis Denois

Jaune vert brillant, le nez légèrement grillé se teinte de verveine, de poire suave poudrée de cumin, de pâte de nèfle nuancée de fleur d’oranger, la bouche s’impatiente… Croquante, un rien perlante, elle fait saliver d’entrée. Les papilles n’attendent guère pour savourer la déclinaison d’agrumes, mandarine, citron, bergamote, relevés de gingembre. Mais le déroulement aromatique ne s’arrête pas là, quelques plantes aromatiques complètent le tableau, sauge et romarin, viennent chatouiller la noisette et l’étoile de carambole.
La cuvée Sainte Marie est le grand vin blanc du domaine, il assemble des vieilles vignes de Chardonnay à 20% de Chenin Blanc conduites en mode biologique. Fermentation sans sulfites ni levurage en fûts demi-muids de 500 L usagés. Élevage de 9 mois en barriques sur lies fines sans soutirages et peu de bâtonnage.
www.jldenois.com
www.couleurvin.be  – www.winetasting.be – http://toutestvin.comwww.wijnimportmaesbraem.be www.vitisvin.be – www.lescavesdebordeaux.be – www.wijnen-bdc.bewww.lesgenereux.nl  – www.chabrolwines.com

La Trilogie 2015 – Limoux – Château Rives-Blanques

Vert jaune brillant, le nez en pain d’épice s’écrase sur les cailloux chauds de soleil. Impression minérale entre laquelle poussent l’acacia et le genêt. La bouche solaire offre une légère note oxydative qui lui va bien, équilibrée qu’elle est par l’ampleur et la fraîcheur du vin. Un goût d’anis, de biscuit beurré et d’iode complète l’envolée.
La Trilogie assemble 45% de Chenin blanc, 45% de Chardonnay et 10% de Mauzac qui poussent entre 280 et 400 m d’altitude dans une ancienne moraine glaciaire. Chaque cépage se vinifie séparément en fûts de chêne, l’élevage se fait en barriques pendant 6 mois. La Trilogie reste une cuvée limitée de 2.000 bouteilles. Le Château Rives-Blanques, domaine familial, s’étend sur 22 ha entourés de forêts au pied des Pyrénées, au nord de Limoux. Jan et Caryl Panman, les propriétaires, sont originaires des Pays-Bas.
www.rives-blanques.com
www.monardprovino.bewww.wijnenmichel.bewww.proefdepassie.be  –www.winetime.bewww.maisondesvinsfins.bewww.vin-etc.bewww.lecellierdetheux.bewww.colaris.nlwww.pasteuning.nlwww.wijnimportbart.nlhttps://wijnbardamespellens.nlwww.sjatoo.nl

Las Panelos – Limoux – Domaine Plô Roucarels

2014 –  Doré lumineux, son nez se découpe dans un zeste d’orange et de mandarine, ce qui d’emblée lui donne du peps. Un rien de patchouli et d’iode parfument la pâte d’amande colorée de curcuma. Une bouche épicée au poivre bien marqué nous accueille, le piper s’y mélange au bitter des agrumes pour rafraîchir l’onctuosité de sa texture. La finale élégante, à la fois terrienne et aérienne, nous encourage à y revenir.
La cuvée assemble 60% de Chenin et 40% de Chardonnay qui poussent en pentes fortes à 350 m d’altitude dans des sols calcaires, gréseux et sableux selon l’endroit. La fermentation en demi-muids de 600 L s’accompagne de bâtonnages réguliers. Élevage de 9 mois dans les mêmes pièces, neuves pour le Chardonnay, de 1 vin pour le Chenin. Les 9 ha du domaine sont conduits par Julien et Julia Gil. Plô veut dire petit plateau en occitan et Roucarels est un des nombreux mots pour rocheux.

2013 – La robe doré lumineux aux reflets émeraude se parfume d’encens et d’encaustique, signe d’une légère évolution qui apporte encore d’autres nuances de jasmin et de roses anciennes poudrées de poivre noir. La bouche, toute en matière, riche de grains de sel qui dynamisent la saveur des fruits secs, noisette et cacahuète, saupoudrée de curry vert qui nous alonge le plaisir à n’en plus finir.
Ce 2013 est certes plus évolué que le précédent 2014, mais que de belles nuances aromatiques il nous offre…
https://plo-roucarels.com
http://lavinture.be/www.predikaat.be – www.grenieravins.be – https://lapiquette.chwww.gerstl.chwww.flaschenpost.ch

Limoux 2014 – Domaine Delmas

Doré clair, il offre la fragrance inattendue du chocolat blanc teinté de vanille et de poudre de riz, avant de nous offrir citron et fruits blancs. La bouche croquante et fraîche demande un peu de patiente ou le passage en carafe pour bien s’ouvrir. Alors, les arômes de tarte au citron, de pomme au four et de poire tatin nous comblent de plaisir. L’équilibre est là et veille à nous offrir chaque fragrance en notes progressives. Ce 100% Chardonnay pousse dans les calcaires à matrice argileuse à une altitude de 300 m. L’élevage se fait en barriques sur lies pendant 1 an. Le domaine familial situé en Haute Vallée, près du village d’Antugnac, est passé en agriculture biologique dès 1986. Il occupe aujourd’hui une superficie de 31 ha.
www.blanquette-delmas-bio.com/le-domaine-delmas
www.vinsbrunin.comhttps://biodyvino.bewww.lacaviniere.bewww.nevejan.eu

Hervé Lalau pour l’intro et Marc Vanhellemont pour les commentaires

Dossiers IVV, cliquer ici 

Laisser un commentaire