Lettre ouverte aux amateurs d’un bon verre de vin.

01/02/2018 - Je bois intelligemment…
Une nouvelle année s’accompagne toujours de son lot de bonnes résolutions. Avec des grands classiques récurrents : plus de sport, manger mieux, moins boire et moins se plaindre. De nombreuses initiatives sont organisées pour nous aider à tenir ces bonnes résolutions.

En tant que dirigeant d’entreprise, amateur de sport et épicurien, je défends un mode de vie responsable durant toute l’année. Adopter plus consciemment un mode alimentaire durant 1 mois me paraît moins efficace, qu’il s’agisse de consommer moins de viande, moins de sucre ou moins d’alcool. Mais ne vous méprenez pas, je ne suis pas contre les initiatives du genre ‘Tournée Minérale’, bien au contraire.

Dès l’enfance, on m’a inculqué le principe du ‘profiter de la vie, sans exagération’. Quoi de plus normal avec des origines italiennes: ‘La Vita è Bella’. Mon mode de vie est basé sur un équilibre entre une alimentation saine, un bon biorythme, suffisamment de sport et de la détente.

Je déplore toutefois cette chasse aux sorcières pour tout ce qui contient de l’alcool. On ne fait aucune distinction entre des vins bio vinifiés artisanalement et certains distillats 100 % industriels. Plus grave encore : les vins nobles sont rangés dans la catégorie « alcool et tabac ». Cela signifie-t-il que boire un verre d’un vin de qualité a le même effet sur l’organisme que fumer un paquet de cigarettes ?

Nos clients sont à la recherche de plus-value et optent en toute conscience pour les meilleurs vins. Mieux encore : ils achètent des vins à déguster, maintenant ou dans quelques années, et de préférence en bonne compagnie. On ne boit pas du vin pour l’ivresse, mais pour le goût et l’expérience. Il accompagne idéalement un bon repas ou nous récompense agréablement après une dure journée de travail. Oui, je bois régulièrement mon verre de vin, mais je bois aussi 2 litres d’eau minimum par jour ! Je ne connais aucune alternative sans alcool à servir avec une lasagne, un risotto ou une bistecca alla Fiorentina!

Est-ce qu’il faut pour autant en boire tous les jours ? Et à chaque repas ? Non bien sûr. Mais le supprimer totalement du menu m’est insupportable. Je préfère consommer du vin de manière responsable et savourer un bon vin sans me prendre la tête.

C’est aussi votre avis ? Alors suivez les conseils que nous vous donnerons ces prochaines semaines pour profiter encore plus de votre vin. Suffisamment d’études indiquent pourtant qu’une consommation modérée de vin (rouge) de qualité offre aussi des bénéfices en matière de santé.  Nous vous en dirons plus prochainement. Pour tout savoir, vous pouvez suivre notre page Facebook ou vous inscrire à notre lettre d’information.

Si vous décidez quand même de vous passer d’alcool, et donc de vin, pendant un mois, vous pouvez prendre part à la Tournée Minérale via ce site. Nous serons sur la ligne de touche (avec peut-être – excusez-nous – un verre à la main !) pour vous encourager ! Bonne chance.

Laurent Licata

Pour accéder aux autres Editos, cliquer ici

Laisser un commentaire