Les espoirs de Cahors

25/11/2015 - Ils sont néo-vignerons ou bien ils reprennent l'exploitation de leurs parents – ce sont donc les petits nouveaux de l'appellation, et au même titre que les domaines les plus fameux, ils ont dans les mains une parcelle de l'avenir du Cahors.

Ce qui manque à ces «Néo-Cadurciens», aujourd’hui, ce ne sont ni les compétences viticoles, ni la volonté de bien faire, mais la notoriété, les contacts, le réseau de distribution. IVV a décidé de les aider, en vous les présentant. Voici donc quelques membres de l’équipe espoirs de Cahors, sélectionnés par nos soins via la dégustation – à l’aveugle, bien sûr. De talentueux espoirs qui talonnent déjà les titulaires…

Ont participé à la sélection: Bernard Arnould, Hervé Lalau, Daniel Marcil, Philippe Stuyck et Marc Vanhellemont.

cahors valentre

Le Mas des Etoiles

Mas des Etoiles

Rien à jeter dans la production de ce domaine de Pescadoires, dont les trois cuvées présentées ont fait l’unanimité des dégustateurs.
Les «pécheurs», ici, sont deux et s’appellent Arnaud Bladinières et David Liorit. Camarades de promo du Lycée viticole de Montagne Saint Emilion, ils ont d’abord vinifié ailleurs (notamment pour des grands crus de Bordeaux), avant de décider de s’associer pour un projet plus personnel: 4 hectares de Malbec et un hectare de cépages blancs au bord du Lot qui, ici, fait un des ces grands coudes dont il a le secret.
A été tout particulièrement appréciée la cuvée «Une étoile est née», millésime 2012, pour son joli panier de fruits mûrs (prunes, cerises, baies), sa pointe de fumé, son tonus, ses épices et sa bonne mâche en bouche; mais La cuvée Mas des Etoiles 2012 (très équilibrée) et Petite Etoile (un poil plus rustique) nous ont aussi impressionnés. www.mas-des-etoiles.com/
Wine O ‘collection

Parlange & Illouz

haute Pièce de Jérémy Illouz

Jérémie Illouz cultive 5,5 hectares à Villesèque, entre Cahors et Montcuq. Vigneron bio et nature, il s’est associé avec un vigneron bordelais, Paul Parlange, rencontré lors de ses études. Il ne produit que deux Cahors, la cuvée Haute Pièce et la cuvée La Pièce, ses autres vins étant commercialisés en Vin de France.
C’est justement cette cuvée Haute Pièce, dans son millésime 2012, qui a réuni nos suffrages. Elevée pendant 18 mois sur lies, elle mérite un peu d’aération ; une fois ce cap passé, on découvre un vin à la fois structuré et gourmand, juteux et croquant – tout ce qu’on aime à Cahors ! Vendanges manuelles, levures indigènes.  http://terroir-explorer.com/presentation.html
www.vin-lemillesime.com/  http://freieweine.ch/ 

Domaine Campoy

Domaine CampoyChristophe Campoy est un défricheur, au sens propre du terme, car il a dû replanter bon nombre de parcelles abandonnées. Son domaine est situé sur le Causse, à Flaujac, au lieu dit les Pradelles. Les sols caillouteux, la vieille cabane de vignes en pierres non maçonnées, l’écrin de forêts, tout concourt à faire de cet écart, à près de 300m d’altitude, un  endroit magique.
Si la cave date du 18ème siècle, les installations sont modernes – petites cuves inox pour la vinification et pour l’élevage, sauf certaines cuvées élevées en fûts de chêne.
A été plébiscitée par notre panel, la cuvée du Clos des Pradelles 2011.
Je cite un des commentaires (pris sur le vif) : «Expressif, soyeux, bois bien intégré. A l’air facile, et pourtant, du caractère». Un autre membre du panel a ajouté: «Gros potentiel, à attendre». www.domaine-campoy.fr/

Clos d’Audhuy

Clos d'Audhuy Cuvée Les Polissons

Voici un tout jeune vigneron: Benoît Aymard (35 ans) a fait sa première vendange en 2011, et repris en 2014 une partie du l’ancien domaine familial. Ces parcelles argilo-siliceuses riches en fer mais aussi en résidus de lave et en calcaire, sont situées à 150 m d’altitude,  sur une troisième terrasse du Lot, à Lacapelle-Cabanac. A noter qu’un nouveau vignoble sera bientôt planté un peu plus haut, sur le plateau calcaire du Kimméridgien.
A été retenue par notre jury, avec mention d’excellence, la Cuvée Les Polissons 2014, qui illustre à merveille le Cahors sur le fruit, à boire jeunes et sans chichis. Citons une de nos dégustateurs : «Violette, fruité noir, quelques fleurs, souple et fluide en bouche, un poil de cacao, excellent rapport plaisir-matière».
Pas mal, pour la première vinification réalisée par Benoît sous ses propres couleurs !
Les «Polissons», ce sont ses enfants, qui gambadent dans les vignes et maintenant, sur l’étiquette. www.closdaudhuy.fr/

Les pieds dans la vigne, la tête dans les étoiles…

Au delà de cette cuvée particulière, voici une image qui incarne bien les espoirs qui se lèvent à Cahors – ceux de tous les vignerons qui marchent dans les traces de leurs pères et réinventent leur terroir, non sans respect, mais en amenant aussi leur fantaisie, leur identité. Car il n’est pas de terroir sans vigneron.
Nous n’avons pas de conseil à leur donner, sinon d’en faire à leur guise, les pieds dans la terre quercynoise et la tête dans les étoiles – qui sont à tout le monde !

Hervé Lalau herve

www.vindecahors.fr
voir lien

Pour accéder aux autres rubriques « IVV vous fait voir du pays », cliquer ici

campoy

SVL2015_InVinoVeritas_960x180_FR

Laisser un commentaire