Les climats, un nouveau souffle pour Moulin-à-Vent ?

02/01/2018 - Comme les autres crus du Beaujolais, Moulin-à-Vent aimerait bien voir reconnaître ses « climats » d’exception, et peut-être, un jour, pouvoir se doter de premiers crus.

Malheureusement, par un curieux coup du sort, les lieux-dits de l’appellation qui pourraient le revendiquer n’ont jamais été officiellement enregistrés comme tels par l’INAO. Pourtant, ils existent, je les ai rencontrés!

Les stars du gore

Accroché à son lit de granit et de grès, entre Chénas et Fleurie, Moulin-à-Vent intrigue: on dit parfois de lui que c’est le plus bourguignon des crus du Beaujolais, ou le plus méridional des Bourgogne. Mais comparaison n’est pas raison.
Moulin-à-Vent, c’est une AOC à part entière, avec ses caractéristiques, et même ses climats. L’appellation englobe plus de 70 lieux-dits cadastrés, dont dix-neuf sont plus ou moins revendiqués : Au Michelon, Champ(s) de Cour, Le Clos, Le Carquelin, Les Rouchaux, en Morperay, les Burdelines, La Roche, La Delatte, Les Bois Maréchaux, La Pierre, Les Joies, Rochegrès, Le Mont, La Rochelle, Champagne, Les Caves, Grenerier, Plantier-Favre et Les Vérillats…


Si l’appellation dans son ensemble est implantée sur un sous-sol assez homogène (le fameux gore), on y trouve cependant plus que des nuances selon l’endroit : la profondeur du sol (argiles et sables de décomposition) et sa fertilité sont assez variables, les pentes plus ou moins raides, avec des orientations diverses, et l’altitude s’étage entre 200 mètres (au Sud de Romanèche-Thorins) et 450 mètres (au Nord-Ouest de Chénas).

Le saviez-vous?

Moulin-à-Vent est une des rares AOC en France dont le nom ne correspond ni à une commune, ni à une région – elle doit son nom à son moulin, qui trône au centre du vignoble.
Avant 1936, et la mise en place des AOC, les vins de Moulin-à-Vent étaient souvent commercialisés sous le nom de «vins de Romanèche», une des deux communes, avec Chénas, qui portent l’appellation. Ou encore de «vins des Thorins».
Si l’on remontre plus loin dans le temps, on tombe sur des mentions qui montrent bien que les limites des terroirs viticoles français n’ont pas toujours été ce qu’ils sont aujourd’hui: en 1850, Victor Rendu nous parle des vins de Romanèche comme étant les plus fins… du Mâconnais. Et un cru en particulier: «Le Moulin-à-Vent en est le type le plus distingué».
L’ampélographe du Second Empire souligne également que longtemps, cette zone a été le royaume du Pinot Noir, qui n’a cédé que très progressivement devant le Gamay ou « Bon plant », plus productif.
Et pour ce qui douteraient encore que le Moulin-à-Vent n’est pas un vin de primeur, Rendu précise qu’il n’est mis en bouteilles qu’après 3, 4 ou 5 ans.

Vue d’ensemble

En octobre dernier, au Château de Pizay, le syndicat de l’appellation Moulin-à-Vent a donné à la presse l’occasion de juger de la réalité de ces climats, en réunissant une centaine de vins de 50 producteurs, dont 44 vins issus de lieux-dits. Sur 3 millésimes.Je me suis donc livré à un double exercice : juger la qualité des vins. Et tenter de déterminer si d’un producteur à l’autre, le climat ressort dans les vins. Exercice délicat, tous les climats n’étant pas représentés par le même millésime ; d’autre part, la patte du vinificateur (et notamment le type d’élevage pratiqué) est un biais important dans l’analyse.

Soyons clairs : bien que j’aie dégusté les vins par climat, je n’ai pas été capable, à rebours, d’identifier formellement un climat en particulier.
Cependant, je constate que mes préférés étaient issus de Champ(s) de Cour, de La Rochelle et des Thorins (même s’il faut évidemment tenir compte du nombre de domaines présents pour chaque climat : 7 pour la Rochelle, 5 pour Champ de Cour 3 pour Les Thorins) ; j’y ajouterai deux autres climats : Le Mont (mais il n’était représenté que par une seule cuvée, car les autres producteurs déclarent plutôt leur vins en Rochegrès), et La Roche.
On trouvera ci-dessous la liste de mes préférés, classés par climat (ou pas, puisque certains vins proposés étaient des assemblages de parcelles, et que tous les vignerons de Moulin à Vent ne déclarent pas leurs vins sous un nom de climat).

Champ de Cour

Le ou les Champs de Cour – un vaste plateau orienté au Sud-Est, aux sols plutôt superficiels – est un des plus vastes climats de l’appellation. Il se situe non loin du Moulin qui donne son nom à l’AOC, à la limite entre les communes de Chénas et Romanèche-Thorins. Sa taille, et la diversité des micro-terroirs qui le composent, expliquent sans doute qu’il soit assez difficile d’identifier les vins qui en sont issus.
Une constante, cependant : une belle charpente. Et je note que j’ai retenu 4 des 5 vins présentés.

Mes préférés :
Domaine Richard Rottiers Champ de Cour 2015 (***) www.domainerichardrottiers.com  ,
Château du Moulin-à-Vent Champ de Cour 2014 (**) www.chateaudumoulinavent.com  ;
Thibaut Liger-Belair Champ de Cour 2015 (**)http://m.thibaultligerbelair.com  ;
Mommessin Champ de Cour 2015 (*)www.mommessin.com

Dominique Piron voit l’avenir en Gamay

En introduction à la soirée des vieux millésimes de Moulin-à-Vent, au Château de Pizay, le Président d’Interbeaujolais, Dominique Piron, a rappelé aux journalistes et aux vignerons présents la nouvelle philosophie du Beaujolais : « Le cycle de la pensée unique s’achève. Pendant des années, on ne vendait pas du Beaujolais, on venait nous l’acheter. C’était trop facile. C’est aussi la fin d’un cycle de sous-investissement. Bon nombre de grands domaines, notamment dans les crus, ont été constitués au 19ème siècle par de riches Lyonnais qui laissaient leurs domaines en métayage. Leurs héritiers n’ont pas toujours montré le même intérêt pour la vigne ni pour le commerce; ajoutez les problèmes de succession, le morcellement des vignobles, et vous comprenez pourquoi de nombreux domaines changent de mains ces dernières années – la vente du Château de la Chaize n’est qu’une des dernières en date. C’est donc une nouvelle histoire qui commence, et c’est passionnant.

La locomotive de la région n’est plus le primeur, mais les crus. Il faut maintenant miser sur notre gamay, qui est un cépage de grand potentiel, dans le registre du fruit et de la matière ; surtout avec le retour en grâce du vin à boire. Les vins du Beaujolais, et notamment les crus, sont pile dans l’axe de la demande mondiale actuelle.»

La Rochelle

Ce climat se situe au Nord-Ouest de Champ de Cour, sur la commune de Chénas. Comme Champ de Cour, La Rochelle est orientée au Sud-Est. Côte sols, ce sont les sables granitiques qui dominent, assez profonds, mais aussi assez pauvres, sauf en manganèse. Ici, pour l’ensemble des vins, j’ai trouvé un dynamisme, une fraîcheur « minérale » que faute de mieux, j’attribuerais à la présence de manganèse et de quartz… A noter tout de même que si quelques-uns des échantillons faisaient preuve d’une certaine austérité dans leur jeunesse, d’autres au contraire, étaient très gourmands. Pas facile, donc, d’émettre un avis général.

Mes préférés:
Domaine Olivier Merlin La Rochelle 2009 (***) www.merlin-vins.com  ,
Château du Moulin-à-Vent La Rochelle 2014 (***) www.chateaudumoulinavent.com  ,
Domaine Olivier Merlin La Rochelle 2014 (**) www.merlin-vins.com,
Domaine Pierre-Marie Chermette La Rochelle 2015(**)  www.chermette.fr .

Les Thorins

Ce climat réputé dès le 18ème siècle (jusqu’en 1936, on parle indistinctement de vins des Thorins ou de Moulin-à-Vent) sur situe au Nord du Moulin, là encore, sur la limite des deux communes. C’est peut-être le climat qui des prête le mieux à un élevage (raisonnable) en fût. Bien que certaines cuvées non boisées s’en sortent très bien.
Le qualificatif qui me semble le mieux résumer ce climat, malgré des différences notables : l’opulence.

 Mes préférés :
Château des Jacques Les Thorins 2015 (***) www.chateau-des-jacques.fr  ,
Château du Moulin d’Eole Thorins 2015 (***) https://moulindeole.fr   ,
Domaine des Terres Dorées Les Thorins 2015 (***).

La Roche

Ce climat se situe au Sud-Est du moulin, sur Romanèche-Thorins – juste en dessous du climat Moulin-à-Vent. Difficile de trouver un dénominateur commun entre les vins présentés, cependant, si ce n’est, peut-être, une utilisation massive du bois (mais il y avait assez peu d’échantillons).

Mes préférés :
Thibault Liger-Belair La Roche 2015 (**) http://m.thibaultligerbelair.com  ,
Maison Jean Loron La Roche 2015 (**) et 2011 (**) www.loron.fr  .

Autres cuvées appréciées
(autres climats, ou sans indications de climat) :

 Château des Jacques 1999 (***) www.chateau-des-jacques.fr  ,
Château du Moulin-à-Vent 2015 (***) www.chateaudumoulinavent.com ,
Domaine Paul Janin Vignes du Tremblay 2003 (***) et 2015 (***) www.domaine-paul-janin.fr ,
Domaine de Bel Air 2014 (***) www.dombelair.com  ,
Domaine de Colette Le Mont 2015 (***) www.domainedecolette.com  ,
Domaine de la Chèvre Bleue Vieilles Vignes 2016 (***) www.chevrebleue.com ,
Moulin d’Eole 2015 (**) https://moulindeole.fr ,
Domaine de l’Iris 2016 (**) iris.fan@orange.fr  ,
Vignerons de Bel Air Automne Intense 2015 (**) www.vignerons-belair.com ,
Bourdon 2015 (**) www.domaine-bourdon.fr  ,
Domaine des Fontaines Clos des Michelons 2015 (**) www.domainedesfontaines.fr  ,
Domaine La Bruyère Le Carquelin sélection parcellaire 2015 (**) www.domaine-labruyere.com  ,
Domaine de Colette Cuvée Jeanne 2015 (**) www.domainedecolette.com  ,
Château de Chénas Cœur de Granit 2015 (**) http://cavedechenas.com  ,
Domaine des Caves Cuvée Étalon 2015 (**) et 2014 (*) www.laurent-gauthier.com ,
Mommessin Les Grandes Mises 2015 (*) www.mommessin.com  ,
Domaine du Granit Les Caves 2015 (*) Margeland 2009 (*) www.domaine-du-granit.com ,
Château de Durette 2015 (*) www.chateaudedurette.eu  ,
Domaine Céline & Nicolas Hirsch XIII (*) http://domainehirsch.pagesperso-orange.fr.

En résumé

Même si le côté didactique de l’exercice était des plus intéressants, mon expérience personnelle n’est guère probante : je n’ai pas été capable de reconnaître les climats.
Cette dégustation m’a quand même offert deux surprises. Une bonne et une moins bonne.
La bonne : les Moulin-à-Vent – de quelque climat qu’ils viennent – me semblent offrir de surprenantes capacités de vieillissement. La soirée qui a préludé à la dégustation proprement dite nous a permis de remonter jusque dans les années 1990, et ce fut une grande et belle surprise que de voir que ces vins étaient non seulement bien conservés, mais séduisants et pour certains, pleins de fruit !
La moins bonne : j’ai constaté une tendance de certains producteurs, au moins pour leurs cuvées de prestige, à trop boiser leur vin. C’est dommage, non seulement pour eux, qui masquent ainsi le terroir qu’ils sont censés exalter ; et surtout pour le dégustateur, qui ne s’y retrouve plus du tout. Remarque subsidiaire : certaines de ces cuvées me paraissent même beaucoup moins intéressantes que les entrées de gamme des mêmes producteurs !

Et un constat : les bons producteurs produisent bon dans la plupart des climats, et même quand ils n’en revendiquent pas, car certains utilisent plutôt des noms de cuvée qui leur sont propres. Je pense tout particulièrement à Thibault Liger-Belair, au Domaine Janin, au Château du Moulin-à-Vent, au Domaine Colette, à Olivier Merlin et, dans un style très travaillé, à l’incontournable Château des Jacques.
Alors, climats ou pas climats? J’aurais tendance, malgré tout, à soutenir l’effort des producteurs pour les faire reconnaître. Peut-être pas tous (attention à l’inflation des mentions !), mais au moins les plus pertinents.
Ne serait-ce que pour une question de cohérence : il y a bel et bien des terroirs différents sur l’aire de Moulin-à-Vent, et il n’y a aucune raison valable, en effet, pour que cette AOC méritante et plutôt régulière dans la qualité ne dispose pas un jour de premiers crus, alors que la Côte-d’Or en regorge, ainsi que la Côte-Châlonnaise, et même, bientôt, Pouilly-Fuissé.
Quant à dire que les consommateurs pourront les identifier… je dirai: pas plus que ceux de Pouilly-Fuissé, de Montagny ou de Pommard. Mais pas moins.

Domaine Richard Rottiers www.domainerichardrottiers.com
www.divinewines.be  – www.oenologic.bewww.vinesse.beJacques Delirewww.vojacek.nl

Domaine Pierre-Marie Chermette www.chermette.fr
www.cavedesoblats.comlacaviniere@skynet.bewww.frankfissette.bewww.maisondesvins.bewww.mouchart.beinfo@divo.com

Vignerons de Bel Air www.vignerons-belair.com
www.cinoco.com

Château de Durette www.chateaudedurette.eu
www.thevine.bewww.eurowines.behttp://vinovino.beMichel et CépagesSaveurs de France

Hervé Lalau

Dossiers IVV, cliquer ici 

 

 

 

Un commentaire

Laisser un commentaire