Les blancs du Duché d’Uzès

16/11/2018 - Pourquoi les blancs? Parce qu'ils m’ont tout de suite séduit. Fraîcheur, élégance, tension… ils ont plus à dire, je trouve, que les rouges du Duché, certes sympas, mais plus classiques.

Le Duché

Le vignoble de 300 ha se situe tout autour de la ville d’Uzès, au nord de Nîmes. Il s’étend sur 77 communes du Gard. L’IGP, devenue AOC en juillet 2013, est rattachée à la Vallée du Rhône. On y cultive la vigne depuis longtemps, mais la belle réputation d’antan (Jean Racine en parlait comme le meilleur vin du Royaume) s’est perdue au fil des années. Ces dernières années, cependant, Uzès semble renouer avec la qualité. Et ce sont surtout les vins blancs qui nous interpellent. Le terroir y est pour beaucoup, comme le choix des cépages et une bonne maîtrise des vignerons du cru.

Point Géologique

Les espaces viticoles de ce secteur oriental sont constitués très majoritairement de calcaires et de marnes appartenant à l’Oligocène et à l’Eocène, auxquels s’ajoutent des «molasses» du Miocène à Uzès. Cette situation est peu fréquente dans les AOC du Sud. Les reliefs crétacés calcaires restent couverts de bois.

À l’ouest du Gardon, on note encore des surfaces importantes de calcaires et de marnes de l’Oligocène (St-Christol les Alès, Ribaute-Les-Tavernes, Massillargues-Attuech). En revanche en allant vers le Sud, on rencontre le massif crétacé qui va de Lézan au nord à Saint-Théodorit au sud ; ce sont des marnes et des calcaires en alternances du Crétacé inférieur (Valanginien et Hauterivien), qui donne des reliefs peu accentués, d’où le développement de la vigne. L’auréole calcaire du Barrémien, qui se développe en arc de cercle à l’est de ce massif, n’est pas viticole (les villages de Domessargues, Mauressargues, Moulézan, qui comportent pourtant des vignes, ne font pas partie de l’AOC).
Les cépages blancs donnent des vins très équilibrés, dont les arômes sont en général élégants et le toucher de bouche d’une belle finesse. Cette réussite des blancs est probablement due aux substrats de calcaires oligocènes (calcaires à grains très fins, se débitant en dalles minces, alternant avec des marnes). Mais il est encore trop tôt pour l’affirmer par manque de dégustations sous forme de tests relations vins-terroirs.

Le point géologique est signé Georges Truc, œnogéologue

Le climat

Le secteur présente un caractère méditerranéen, atténué toutefois par l’éloignement du littoral et la présence des reliefs qui limitent les influences marines. On observe, par conséquent, des contrastes de température plus importants que sur le littoral, et une diminution de 1° à 2°C de la température annuelle moyenne entre le sud-est et le nord-ouest de l’aire. Ce climat de transition se traduit par une sécheresse estivale atténuée ; la pluviométrie annuelle de l’ordre de 700mm est susceptible de variations inter-annuelles importantes en lien avec des pluies d’automne parfois très importantes (phénomène Cévenol).

Les cépages

Pour les rouges qui atteignent 70% de la production, la proportion de Syrah est supérieure ou égale à 40% de l’encépagement et supérieure ou égale à 20% pour le Grenache.
Les rosés font l’inverse et assemble minimum 50% de l’encépagement en Grenache à la Syrah qui doit être supérieure ou égale à 20%.
Les blancs offrent une majorité de Viognier, supérieure ou égale 40% de l’encépagement. Suivi du Grenache blanc, supérieure ou égale 30% de l’encépagement. La proportion des cépages Marsanne, Roussanne et Vermentino, ensemble ou séparément, est supérieure ou égale à 20% de l’encépagement.
Ce qui est vrai pour l’encépagement, l’est aussi pour les assemblages.
Les ceps doivent être plantés à une densité minimale de 4.000 pieds/ha. Rendements pour les blancs : 55 hl/ha.

Quelques blancs en dégustation

Ils illustrent bien la bonne impression qu’ils font lorsqu’un palais les rencontre pour la première fois. L’amateur comme le professionnel se dit qu’il y a là de quoi satisfaire l’engouement pour les blancs du sud.

Domaine de l’Orviel 2017- Duché d’Uzès

La robe jaune lumineux, un nez qui préfère les épices aux fruits, du moins dans un premier temps. Le poivre et le cumin viennent vite souligner les senteurs d’agrumes et de fruits blancs. En bouche, un rien de carbonique affûte la fraîcheur qui en profite pour booster les arômes d’orange sanguine, de citron jaune, de pomme acidulée et de melon à chair blanche. Le curcuma vient renforcer l’élan épicé en fin de bouche.
Assemblage de 60% de Viognier, 30% de Grenache et 10% de Roussanne.
Le Domaine de l’Orviel se love au pied des Cévennes à Saint Jean de Serres et déploie son vignoble de 25 ha dans un paysage vallonné. Les parcelles en coteaux calcaires s’entrecoupent de pins, de chênes verts et de cyprès. Jean-Pierre Cabane, installé depuis 1976, a créé sa cave au début des années 2000, après avoir quitté la cave coopérative.
www.domainedelorviel.com

Harmattan 2017- Duché d’Uzès – Domaine Deleuze-Rochetin

Robe blanc vert, le nez de pêche jaune, de melon et de groseille relevés de poivre blanc et de tanaisie donne un aperçu de la gourmandise à venir. La bouche confirme, son onctuosité la rend presque sucrée, impression fausse, mais des plus agréables. Le minéral légèrement salin vient équilibrer l’élan moelleux et puis, la fluidité du jus acidulé donne au vin un caractère rafraîchissant et un plaisir immédiat.
Assemblage de 50% de Viognier et de 50% de Grenache, « une richesse en plaquette calcaire et des sous-sols très explorés par le système racinaire nous offre un pur jus de cailloux » commente Jean-Michel Cathonet.
Après avoir appartenu à plusieurs familles, le domaine entre chez les Deleuze en 1820. Gabrielle, épouse de Louis Rochetin le dirige jusqu’au début du siècle dernier. Aujourd’hui, ses descendants exploitent ce vignoble en conduite biologique.
www.deleuzerochetin.com
www.le-vin-du-mois.be

Natura 2017- Duché d’Uzès – Domaine Natura

La robe vert jaune, un nez qui respire la verveine, le thé vert et le vétiver avec des accents de fleurs de tilleul et de camomille. La bouche préfère les fruits, ils sont blancs comme la poire et le carambole et jaunes comme l’abricot et le pêche. La fraîcheur bien installée se mêle de miel pour offrir une rondeur agréable tout en laissant le vin bien sec. Un léger relief donne l’impression d’une trace tannique qui renforce la structure.
Assemblage de 50% de Viognier, de 30% de Grenache et 20% de Vermentino.
Le domaine, situé à Saint-Laurent-La-Vernède, à 12 Km au nord d’Uzès, compte une vingtaine d’hectares. Il a été créé en 2004.
www.domainenatura.fr

Réserve 2017- Duché d’Uzès – Les Coteaux Cévenols

Robe doré vert, un nez confit qui rappelle le citron et la mandarine, la poire, la pêche abricot et la reine-claude. Quelques aromates s’y ajoutent, thym et sauge ombrés de poivre noir. La bouche à la fois ample et élégante nous ravit par ses confits nappés de miel, on retrouve ceux sentis, mais aussi de l’ananas rôti parfumé d’un rien de musc. La finale révèle le minéral sous-jacent qui n’oublie pas d’apporter de la tension.
Assemblage de 50% de Viognier auquel s’ajoutent Grenache, Roussanne et Marsanne.
Fondée à Durfort en 1963, la SCA Les Coteaux Cévenols est l’une des coopératives vinicoles les plus récentes du département du Gard. Aujourd’hui spécialisée dans la production de vins de cépages en IGP Oc (rouges, rosés et blancs), d’AOC Duché d’Uzès et de vins de Pays des Cévennes, elle regroupe une centaine d’adhérents répartis sur neuf communes alentour, pour une superficie d’environ 450 hectares de vignes.
www.durfort.eu

Cuvée du Grand Chêne 2017- Duché d’Uzès – Domaine de l’Aqueduc

Jaune vert brillant, le nez hume les herbes sèches peuplées de fruits jaunes, on croirait que le vin leur fait un nid douillet, une boule de foin teinté de pistachier térébinthe s’offre aux pêche, melon et abricot pour une sensation douillette, la bouche a hâte d’y goûter. Saline, elle ne déçoit pas, ample et croquante, riche et fraîche, minérale et veloutée, elle suscite un confort de dégustation des plus agréables.
Assemblage de 65% de Viognier et 35% de Grenache blanc, ramassés à la main en cagettes. Pressée et vinifiée à froid (10° à 12°C), pendant quinze jours. Un tiers de la production est vinifiée en barriques.
Situé à Saint-Maximin, le Domaine de l’Aqueduc s’étend sur 40 ha de vignes.
www.domaine-vidal-30.com

Chant des Baumes 2017- Duché d’Uzès – Les Vignes de l’Arque

La robe blanc vert, un nez floral qui respire la rose blanche et la fleur d’oranger, la camomille et le fenugrec. Mais encore la pulpe de raisin, le litchi et l’amande, le tout bien poivré. La bouche, bien minérale, porte fruits et fleurs avec élégance, mais aussi gourmandise. Plaisir légèrement acidulé souligné par l’amertume délicate de la réglisse.
Assemblage de 55% de Viognier, de 30% de Grenache et 15% de Roussanne.
Les Vignes de l’Arque ont été créées en 1994, il compte aujourd’hui plus de 80 ha en AOP Duché d’Uzès, IGP Pays d’Oc et IGP Cévennes. Situé à Baron, au cœur du pays d’Uzège, son nom s’inspire du château médiéval du 9es qui surplombe la cave.
https://les-vignes-de-l-arque.plugwine.com/

Le Duché d’Uzès, une appellation à découvrir, à la fois pour ses vins (surtout les blancs), mais aussi pour ses paysages, ses lieux culturels et sa gastronomie.

Marc Vanhellemont

Pour accéder aux autres rubriques « IVV vous fait voir du pays », cliquer ici

Laisser un commentaire