Les Armagnacs Domaine de Laballe

11/12/2015 - L’histoire commence en 1820, Jean Dominique Laudet a fait fortune aux Antilles dans le commerce des épices ; de retour en France, il achète le Château de Laballe, situé au cœur du Bas Armagnac, dans le but de produire une grande eau-de-vie.

Histoire & Terroir

L’histoire commence en 1820, Jean Dominique Laudet a fait fortune aux Antilles dans le commerce des épices ; de retour en France, il achète le Château de Laballe, situé au cœur du Bas Armagnac, dans le but de produire une grande eau-de-vie. Cette passion s’est heureusement transmise au fil des générations ; aujourd’hui c’est Cyril Laudet (de la 8ème génération) qui a repris la direction du domaine, avec le précieux concours de son épouse Julie. Sans nier l’héritage ancestral, le couple s’est donné pour mission d’apporter une vision jeune et contemporaine à ce vieil alcool souffrant actuellement d’un indéniable déficit d’image. Leur vignoble de 17 ha est planté sur un sol très particulier et plutôt rare, appelé Sables Fauves. Il s’agit de dépôts argilo-limoneux riches en oxyde de fer où se plaisent Ugni et Baco, les cépages utilisés pour leur production d’Armagnac. 

Laballe les propriétaires

Alambique & barriques

Celui-ci est obtenu par distillation du vin en chauffe simple grâce à un vieil alambic travaillant en continu,  garantissant ainsi une meilleure conservation des arômes. C’est le même alambic qui est utilisé depuis 1923, il est toujours chauffé au bois et ceci entraine des variations de température au cours de la distillation, on croit que cela ajoute de la complexité à l’eau de vie obtenue. Tout l’art de l’Armagnac réside dans la maitrise de l’élevage sous bois ; au domaine de Laballe on fait appel à la tonnellerie Bartholomo (une des dernières de la région) chez qui on sélectionne les meilleurs fûts fabriqués à partir de chêne pédonculé landais.

Distillation-02

Le Trio de Laballe

La gamme d’armagnacs élaborés au domaine est vaste, le présent article ne s’intéressera qu’à trois d’entre eux, présentés de manière originale. Dans un petit coffret de carton noir finement ondulé se logent trois petits cylindres de verre (de 5 cl chacun), façon chocolatier chic & cher. Au-delà de ce “packaging ” aguicheur, intéressons-nous à son contenu, car la vraie originalité réside dans le choix des produits retenus. Trois Armagnac de temps d’élevages différents : 3 – 12 – 21 ans. Comme le précise le producteur, c’est “une nouvelle gamme pour rajeunir la plus vieille eau de vie de France”. Le caractère à la fois ludique et didactique nous semble intéressant car c’est une bonne manière de mieux comprendre l’Armagnac au fil de son temps d’affinage. Précisons que chacun de ces armagnacs est disponible individuellement en version 50cl (dans un flacon d’apothicaire).Laballe_3ice 1

 

Ce 3 ans, baptisé « ICE », la maison Laballe propose de le découvrir en cocktail ; à ce titre son site web suggère plusieurs recettes originales.
Avec une légère coloration jaune-vert, l’alcool se montre assez fougueux au nez ; par ses embruns iodés il nous fait penser à certains jeunes malts insulaires.
En bouche, l’attaque est franche mais non dénuée de rondeur, on y retrouve les notes maritimes iodées accompagnées d’un fruité bien claquant.
Malgré tout, l’alcool nous rattrape et nous laisse le souvenir de sa chaude empreinte.
Nous n’avons pas fait l’expérience du cocktail mais il est facile d’imaginer que cet ICE a suffisamment de tempérament pour donner du tonus aux créations décomplexées de nos meilleurs mixologues et autres DJ. 39.00€ (50cl)

Laballe_12rich 1

Le 12 ans se prénomme « RICH » (comme my tailor, penseront certains), il est classique et parfaitement élevé.
Son costume ambré conserve quelques éclats de jeunesse ; de la boutonnière, s’échappent des notes qui rappellent le butter-scotch, le cake anglais et les fruits longuement confits.
En bouche, l’impression pâtissière se confirme, l’empyreumatique se lie à la croute de cake, c’est un joli moelleux  qui s’attarde.
L’alcool a gardé de la fougue mais ces 12 ans d’élevage lui ont procuré de bonnes manières, lui permettant aujourd’hui de fréquenter les beaux salons. 49.00€ (50cl)

Avec « GOLD », du haut de ses 21 ans, on accède à l’étage supérieur du podium ; ce que l’on percevait déjà chez son jeune frère ado (12 ans) se révèle ici avec toute l’ampleur espérée et de manière démultipliée.
Le temps a fait son œuvre, le parfait point d’équilibre est atteint, tant sur le plan complexité aromatique que structure.
Sa couleur ambre est à peine plus dense que le 12 ans, son allure est étonnamment jeune.
Laballe_21gold 1Par contre, au nez, le festival est majeur, l’évolution nous conduit sur des cires précieuses, marquées par des séquences empyreumatiques des plus nobles.
L’agitation libère des parfums encore plus pénétrants comme ces résines de conifères.
L’alcool s’étant assagit, on laisse librement  vagabonder son nez dans cette cheminée aromatique sans craindre l’agression du grand loup.
Avec cette invitation voluptueuse en guise de préliminaires, on retarde longuement l’acte buccal afin d’emmagasiner un maximum de frissons.
Une fois porté en bouche, il avance d’un pas agile avec la confiance du chef de meute.
Comme il a beaucoup à raconter, il prend son temps et nous laisse venir à lui.
La texture est de trame soyeuse, les saveurs sont puissantes, racées et fières, la chaleur nous pénètre en profondeur; tous les éléments du décor révélés au nez s’installent en version 3D panoramique et nous décoiffent de plaisir durant un long moment. 65.00€ (50cl)

www.laballe.fr
www.wine-not.be www.vitisvin.be
www.artevino.be www.entrepotduvin.be www.fleurdebruyere.be http://vin-lemillesime.com www.odilon.be www.oliviervin.com www.auxmillesimes.be www.portovino.be http://vins-mostade-gobert.be www.vinea.be www.wijnengoyens.be www.francevins.be www.glandorfenthijs.nl www.tonovermars.nl www.vojacek.nl www.vierheemskinderen.nl http://axelvotresommelier.blogspot.fr www.urbanundich

Daniel Marcil dan

Pour accéder aux autres «Sticky / Spirits / Beer», cliquer ici

laballe_93 1

vinisud16_960X180_FR

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire