Le Roter Veltliner n’a rien de rouge…

24/05/2018 - À voir les grumes juste un peu rosées sur les côtés, on pourrait croire que le Roter Veltliner est le petit frère basané du Grüner Veltliner. Pas du tout, ils n’appartiennent pas à la même famille, l’ADN le confirme. D’ailleurs, on hésite à parler des origines incertaines du cépage.

Où le trouve-t-on ?

C’est tout à fait par hasard lors d’un voyage en Autriche que la rencontre avec le Roter Veltliner s’est faite. C’était chez Josef Fritz qui est reconnu comme l’un des meilleurs producteurs de vins issus du cépage. On en trouve presque 260 ha en Autriche, mais essentiellement dans la DAC Wagram et dans la partie ouest du Weinviertel. Sa production déclina au milieu de 20es, supplanté par le plus populaire Grüner Veltliner. On en trouve également plus de 300 ha en Slovaquie.

Ses origines

Implanté en Autriche il y a un peu plus de 300 ans, il serait venu des environs du lac de Come, de la Valtellina ou de la vallée de l’Adda. Il y serait peut-être cultivé depuis l’époque romaine. Mais ce ne sont pas les ‘si’ qui le mettent en bouteille.

Un sacré numéro !

Si on ne connaît pas ses parents, par contre on a remarqué qu’il se croise volontiers et spontanément avec d’autres cépages. Ainsi avec le Sylvaner, il a enfanté le Frühroter Veltliner et le Neuburger. Avec le Savagnin, il a engendré le Rotgipfler et presque à coup sûr, le Zierfandler. Ce camélon mute avec autant de spontanéité et devient alors le Brauner Veltliner, le Gelbling en référence aux baies jaunes qu’il porte, le Weißer Veltliner et le Grober Veltliner. Quelle famille !

La vigne

Vigoureux, le Roter Veltliner n’apprécie guère les sols fertiles qui le voit alors produire beaucoup trop de raisins. Comme il ne craint ni le sec, ni la chaleur, sa préférence va aux endroits bien ensoleillés et bien drainés. Ses sols favoris, les lœss et les graviers calcaires. Il aime prendre son temps et mûrir tard, donnant alors des baies en légère surmaturité, mais à l’acidité surprenante. Il est toutefois sensible à la pourriture qui s’évite par un éclaircissement les années humides. Mais cela comporte un risque, exposées au rayonnement ultraviolet, les grumes peuvent passer du rouge clair au violet.
Sa feuille est large à 5 lobes dentelés et profondément découpés. La grappe conique avec ou sans aile serre ses baies sphériques à la peau épaisse. Cette dernière permet le développement de la pourriture noble.

Le vin

Roter Veltliner Steinberg 2016 Wagram Weingut Josef Fritz

La robe jaune pâle se pare de reflets vert émeraude. Le nez offre étrangement des notes méditerranéennes de feuilles de tomate, d’anis et de camomille romaine qui se mélangent aux plus autochtones senteurs de poire, d’acacia et d’herbe coupée. La bouche se rafraîchit de menthe et d’agrumes, puis dévoile son assise minérale dissimulée dans un premier temps par l’onctuosité de la texture. Rondeur qui pourrait faire croire à quelques sucres résiduels, mais le vin est sec à la finale saline.
Les vignes, âgées de 35 ans, poussent dans des lœss sur grès du ried (cru) Steinberg, une parcelle en coteau orientée au sud, « un endroit idéal pour le Roter Veltliner, chaud et sec, nulle part ailleurs le cépage n’acquiert autant de profondeur et de caractère » explique Josef Fritz. La fermentation se fait spontanément et le vin loge en petits foudres pendant 4 mois. Le vignoble est en culture biologique.

Josef Frits

Ce domaine familial de 15 ha, situé à Zaußenberg am Wagram (nord-ouest de Vienne), produit 80% de blanc, dont 30% de Roter Veltliner pour 35% de Grüner Veltliner. Il propose aussi bien des vins des cuvées parcellaires que des vins d’assemblages… et dans l’air du temps, un vin orange, le Gondwana…
Josef Fritz apparaît comme le promoteur du renouveau du Roter Veltliner dans son appellation Wagram.
www.weingut-fritz.at 
www.nieuwewereldwijnen.bewww.wereldwijnonline.bewww.tiba.be/fr/autriche/sortes-de-vins/vins-blancs.php

Marc Vanhellemont

Pour accéder aux autres «Ces Pages oubliées», cliquer ici

Laisser un commentaire