Le Pinot Noir de Gian-Battista, c’est top !

19/06/2018 - Ne vous y trompez pas, si son prénom évoque quelque Italien ou Tessinois, Gian-Battista vit, conduit la vigne et vinifie dans les Grisons, sur les rives orientales du Rhin.

J’ai toujours été séduit par ces Pinot Noir alémaniques qui mûrissent le long du Rhin de l’ouest de Coire jusqu’à Schaffhouse. Ces Pinot sont en général frais, au fruité délicat, aux tanins certes un peu marqués mais qui leur donne du caractère, une longueur épicée, du croquant, … Et parmi eux, l’incontournable Pinot de Gian-Battista ! Il nous vient de Reichenau, village et château à quelques lieues de la ville de Coire (Chur en allemand), départ du vignoble des Grisons.

Les Grisons (Graubünden)

Les 320 ha de l’appellation se répartissent en croissant de lune, de Reichenau au sud à Fläsch au nord, le long du Rhin, c’est le Churer Rheintal. C’est la dixième région viticole de Suisse en volume de production. Situé à une altitude moyenne de 600 m, les conditions climatiques y imposent leur rigueur et poussent le Pinot noir dans ses derniers retranchements. Celui-ci profite des meilleures expositions, mais cela ne suffit pas à garantir la maturité de ses raisins. Le Rhin et ses affluents jouent le rôle de médiateur et obtiennent une température moyenne suffisante au développement viticole. Auxquels s’ajoute foehn pour assurer définitivement la maturité du cépage.

À Reichenau

Les 6 ha de vignes de Gian-Battista von Tscharner enregistrent un retard d’environ trois semaines par rapport au reste du vignoble situé plus en aval du fleuve. « La vigne attend souvent le début du mois de septembre pour enfin voir les prémices de la véraison. Ici sans le foehn, les ceps n’auraient aucun avenir. » explique Johann-Baptista qui seconde son père depuis 2010.

Churer Blauburgunder Gian-Battista 2013 – Graubünden AOC

La robe se pare d’un grenat améthyste bien sombre, la couleur du sang de la vigne, et comme déclare si bien Gian-Battista « mes vins sont très foncés, parce que mon âme est noire ». Le nez très épicé respire le poivre noir, le cèdre, le cuir, auxquels s’ajoute des impressions de fumé et de Cayenne qui viennent relever la cerise confite et la liqueur de framboise. Mais le fruit s’exprime mieux en bouche, il sourd de la trame tannique des plus serrées en un jus frais et savoureux. Fraise sombre, mûre et myrtille s’ajoutent à la corbeille. Le caractère capiteux du vin s’enrobe en finale de quelques délicatesses comme de la pâte d’amande et du pain d’épice qui le rendent un rien plus sage. Mais à peine, mais c’est ce que l’on aime, ce côté sauvage maîtrisé, mais pas trop.
Ce 100% Pinot noir est issu de deux petites parcelles vers Coire, celle de Lochert qui fait 1,2 ha à 630 m d’altitude) et une deuxième Waisenhaus de 1,1 ha à 600 m d’altitude, bien exposées au soleil. Leur sol se compose de calcaire et d’argiles sableuses sur schiste et de cône de déjection. La densité de plantation est de 4.00 pieds/ha plantés en 1974 et 1982. Quant à la vinification, la vendange égrappé, saignée à 7%, fermente non foulée et non levurée en cuve ouverte avec pigeages réguliers, malo en barriques et élevage de 30 mois en barriques dont 50% de neuves.


Pour l’avoir rencontré il y a belle lurette et l’avoir revu plusieurs fois ces dernières années, je puis affirmer que Gian-Battista von Tscharner, châtelain de Reichenau, malgré l’impression qu’il donne au premier regard, est quelqu’un qui possède beaucoup d’humour et un esprit acéré. D’ailleurs, j’ai souvent constaté que les bons vins ressemblent à leur géniteur. Il y a comme un mimétisme entre ‘la cuvée du domaine’ et le vigneron qui la crée.

Le Weinbau von Tscharner Schloss Reichenau fait aussi un excellent Completer, cépage blanc autochtone, dont je vous parlerai peut-être une autre fois.
www.reichenau.ch

Marc Vanhellemont

Pour accéder aux autres rubriques « IVV vous fait voir du pays », cliquer ici

3 commentaires

  • Gosselin JN says:

    Merci Marc pour cette info…j’en ai les papilles qui pinotent à lire la description sensorielle.
    Question: trouvable en Belgique ? et si oui à quel prix…?
    Bien oenophilement
    JN Gosselin

    • Vanhellemont says:

      Comme le dit Hervé, pas disponible en Belgique, et même en suisse, il est assez rare parce que les parcelles ne sont guère grandes. Quant au prix, il faut compter 49 franc suisses. Ce qui est rare est chère, surtout chez nos amis helvétiques.
      Marc

  • HERVE LALAU says:

    Hélas, non, pas à notre connaissance. Quand nous connaissons l’importateur, nous le mentionnons.
    Une bonne raison d’aller en Suisse…

Laisser un commentaire