Le Languedoc à l’honneur : JL Denois & Domaine de l’Engarran

15/03/2018 - Nos deux coups de coeur d’aujourd’hui nous emmènent par les petits chemins du Languedoc. Et plus précisément, de Roquetaillade à Lavérune, sur les traces d’un Champenois de Limoux et dans le parc d’une Folie montpelliéraine.

Eclipse-  Jean-Louis Denois – Crémant de Limoux

Quand on déguste un effervescent de Jean-Louis Denois, la comparaison est sans doute inévitable avec le Champagne. D’abord, parce que s’il est installé à Limoux depuis 40 ans, il est Champenois d’origine. Ensuite, parce qu’il a choisi d’utiliser les cépages champenois – il se félicite même que l’année dernière, l’AOC Crémant de Limoux ait autorisé qu’on utilise jusque 40% de Pinot Noir dans une cuvée.
Alors, quand on met son nez au-dessus de sa cuvée Eclipse, quand on y trempe ses lèvres, on ne peut d’empêcher de penser à la Côte des Bar ou à Bouzy. On cherche une similitude, une différence… Mais se pose immédiatement une deuxième question : quid de la typicité du Crémant de Limoux ? Ce mot signifie-t-il d’ailleurs quelque chose, aujourd’hui ? Faute de tradition (puisqu’à l’inverse de la Blanquette, il s’agit d’une jeune appellation, et qui plus est, dont les règles changent), faut-il parler de typicité potentielle, en devenir ?

Et quid de la fermentation en fûts ? N’influence-t-elle pas à ce point le résultat qu’il faudrait plutôt parler de « vin de Denois », plutôt que de quoi que ce soit d’autre ?
Beaucoup de questions, une seule réponse : prenons ce vin pour ce qu’il est, et non pour ce à quoi il pourrait ou devrait, ou ne devrait pas ressembler.
Nous avons apprécié sa bulle fine, mais pas évanescente ; sa couleur soutenue, qui reflète bien son caractère vineux, au nez comme en bouche. C’est complexe, mais pas fouillis. Profond, multi-couches. Crémeux, mais pas mou. Un vrai grand vin de repas dont le souvenir n’est pas près de… s’éclipser.
www.jldenois.com
www.lescavesdebordeaux.behttp://couleurvin.bewww.ste-vin.comhttp://toutestvin.comwww.wijnimportmaesbraem.behttp://www.vitisvin.bewww.wijnen-bdc.be –  www.epicesettout.be –  ijnhandel Vanroelenbufrapex@skynet.be

Domaine de l’Engarran – La Lionne
Blanc 2016 et Rouge 2015 – IGP Pays d’Oc

Se promener dans parc du château de l’Engarran, c’est un peu comme marcher dans les pas de Jean Vassal, qui, pour l’amour de sa jeune épouse, fait construire cette Folie XVIIIème siècle. A l’époque, déjà, le vin avait sa place au domaine, comme en témoignent les grappes qui ornent la façade. Aujourd’hui, c’est sa raison d’être. L’essentiel du vignoble sur situe d’ailleurs autour du Château (45 ha), le reste (15 ha), étant dans les environs de Pinhan.
La cuvée La Lionne, dont le nom renvoie à une des statues du parc, se décline en blanc comme en rouge. Le premier, dégusté dans son millésime 2016, est un joli sauvignon planté sur les terres les plus fraîches, plus citron que buis, plus fleurs blanches qui pipi de chat, plein de sève – en un mot, équilibré.

Le second, un 2015, assemble cabernet franc, grenache, merlot et syrah de 20 ans environ. C’est donc sans doute la plus représentative des cuvées du domaine ; elle présente une expression assez complexe au nez, garriguette et garrigue, fruit et épice ; c’est en bouche que se révèle l’élevage dans le chêne, mais il n’a rien d’envahissant. La finale est à la fois suave et puissante, virile – chez le lion, comme on le sait, c’est la lionne qui fait le plus gros du travail.
Du même producteur (ou plutôt, de la productrice, Diane Losfert), nous avons épinglé trois autres cuvées : Château de L’Engarran AOC Languedoc Grès de Montpellier 2014, Adelys 2016, en blanc, et Caprice (un grenache passerillé sur souche).
www.chateau-engarran.com
www.winetime.bewww.anverres.be – Colruyt

Pour accéder aux autres Coups de Coeur, cliquer ici

 

 

 

Laisser un commentaire