Le Gallo Nero a chanté pour la 300ème fois!

18/08/2016 - L’Anteprima 2016 s’est déroulée par une semaine pluvieuse de février. 
Les choses se passent dans l’ordre: d’abord la grande famille des Chianti, des Colli aux D.O.C.G.  Puis les appellations plus restreintes, Montalcino, Montepulciano…

D’emblée, 2015 s’est imposé à tous comme un très bon millésime : un hiver plutôt clément, un printemps doux, un tété chaud et sec, avec juste ce qu’il faut de précipitations et des nuits fraîches.
La maturation des raisins s’est effectuée lentement, ce qui leur a permis d’atteindre une maturité phénolique optimale, ce qui est idéal pour un sangiovese bien équilibré.
Tout cela, on a déjà pu l’apprécier dans les vins d’entrée de gamme, mais il faudra attendre encore un peu pour les appellations plus prestigieuses: 2017 pour le Chianti Classico, 2018 pour les vins de Gran Selezione et 2020 pour les Brunellos.

Pour les amoureux du Chianti

Rien de surprenant, en cette Saint Valentin, si nous avons eu les yeux de Chimène pour bon nombre de Chianti d’excellent rapport qualité-prix, à savoir: Azienda Agricola Le Fonti, Buccia Nera, Camperchi, Castello di Gabbiano, Corbucci , Fattoria Dianella, Fattoria Il Muro, Fattoria Lavacchio, Fattoria Varramista et Melini.  Mais mon grand coup de coeur fut pour la Fattoria di Piazzano  – le domaine de la Bettarini, au Sud Ouest de Florence. Voici un vin sans prétention, mais dont le fruit éclatant et la profondeur en feront le chéri de vos agapes de l’été – vos barbecues n’ont qu’à bien se tenir ! www.fattoriadipiazzano.it

Fattoria di Piazzano1

Fattoria di Piazzano

Sans perdre de temps, nous avons poursuivi notre chemin avec les Carmignano, les Cortona et surtout avec les Morellino di Scansano. Je n’ai pas pu résister aux 100% sangiovese de Poggio Brigante 2014 et au Spiaggiole 2014 de Poggio Maestrino e Spiaggiole. Mais c’est le Morellino di Scansano 2014 de Terenzi qui m’a le plus séduit : un bouquet intense de cerises et de prunes, mêlées d’épices; un vin juteux, plein de sève, aux tannins suaves et à l’élégante finale fruitée. www.terenzi.eu 

Terenzi1

Terenzi

Chianti Classico, il Magnifico

Le coq noir du Chianti Classico célèbre cette année ses 300 ans avec de nombreuses fêtes du vin comme à Greve ou Castelnuovo Berardenga. Si vous passez par la Toscane, profitez-en – plus d’info sur www.chianticlassico.com.

chianti-classico-3754-1-2

Les premières années du 18ème siècle ont vu quelques hivers féroces ; par ailleurs, la guerre de succession d’Espagne, qui a mis aux prises l’Espagne, l’Angleterre et la France, a eu des conséquences dramatiques sur le commerce, et notamment le commerce des vins. Pour la Toscane de Cosimo III de Médicis, ce fuit cependant l’occasion d’un grand essor, car le Duc avait choisi de rester e dehors du conflit. C’est aussi le moment où furent fixées les premières frontières du Chianti, en 1716. Pas mal d’eau a coulé sous les ponts d’Europe depuis, et pas mal de vins dans les gosiers ; le Chianti a conquis l’Europe à mesure que ceux-ci se laissaient séduire par la culture et la sensualité de la Bella Toscana.
Parallèlement s’est construite, peu à peu, la pyramide qualitative des vins que nous connaissons aujourd’hui.

Cette année, nous avons dégusté 50 Chianti Classico du millésime 2014, 25 Riservas de 2013 ainsi que des Gran Seleziones des millésimes 2013, 2012 et 2011.
Un petit retour en arrière sur ces millésimes : en 2014, la Toscane a subi de fortes précipitations en juillet, et même quelques averses de grêle ; ce qui ne l’a pas empêché d’enregistrer une augmentation de sa production de 10% par rapport à 2013. Septembre et   le début d’octobre ont été plus cléments, ce qui a permis aux raisins d’atteindre une bonne maturité.  La récolte des sangiovese s’est faite à la mi-octobre.  Le rendement vin/fruit a été plus élevé que les années précédentes, mais la teneur en sucre plutôt plus faible. 2014 présente donc des vins élégants mais pas de blockbusters.

strada (1)

2013 fut une année moyenne en tout. Un printemps plutôt pluvieux jusqu’à la fleur, et avec comme résultante un développement des fruits tout sauf optimal. Mais le peu de fruits restant à connu une maturation idéale, les raisins récoltés présentant une belle acidité et des tannins parfaitement mûrs.

En 2012, la récolte a été inférieure de 10 à 30% à la normale. Ce qui fut principalement dû à de semaines très froides en février, et à une vague de froid jusqu’à la floraison. L’été, par contre, a été sec et très chaud. Les pluies de la fin août ont soulagé la vigne et ont rallongé la période de maturation du sangiovese, qui est une variété plutôt tardive.

En 2011, la Toscane a subi une vague de chaleur au cours à la mi-août. De nombreux domaines ont eu beaucoup de mal à gardé de la fraîcheur aux raisins des variétés les plus précoces. Heureusement, les nuits sont restées fraiches.
Le  Chianti Classico, avec ses sols caillouteux et pauvres, s’en est moins bien tiré que les appellations aux sols plus profonds, comme Montepulciano et Montalcino.

Poggerino-Winery-05

Poggerino

Des 2014 (pour la plupart dégustés sur fût), nous avons retenu les Chianti Classico de Pèppoli, de Badia a Coltibuono, de Banfi (Fonte alla Selva), de Barone Ricasoli (Brolio), de Castello di Ama (Ama), de Castello di Fonterutoli, d’Isole e Olena, de Rocca delle Macie (Famiglia Zingarelli),de la Tenuta degli Dei, de la Tenuta di Nozzole, de la Tenuta la Novella (Casa di Colombo) et Vignamaggio (Terre di Prenzano).

Certains Riservas 2013 ont réussi à capturer l’essence du sangiovese, comme Villa Antinori, Castagnoli (Terrazze), Castellare di Castellina, Cecchi, Le Miccine, Poggerino (Bugialla), Rocca delle Macie et Tenuta di Nozzole.

Voici Gran Seleziones 2013 qui ont retenu nos suffrages: Fonte alla Selva (Banfi), Castello di Ama San Lorenzo Casasilia (Poggio al Sole). En 2012: Castello di Brolio (Barone Ricasoli), Castello Fonterutoli, Bellezza (Castello di Gabbiano), La Prima du Castello Vicchiomaggio, la cuvée Sergio Zingarelli du domaine Rocca delle Macie et La Forra, de la Tenuta di Nozzole. En 2011 :  Badia a Passignano d’Antinori, Renzo Marinai, le Riserva di Mona Lisa de Vignamaggio et le Crespine de Vignole.

Lors de la conférence de presse, et lors de notre conversation avec le président du Consorzio, Sergio Zingarelli (www.roccadellemacie.com, www.lacantiniera.be), nous avons pu constater la richesse du chant du coq noir , plus ou moins fort, lus ou moins précis, plus ou moins mélodieux. La hiérarchie des Chiantis a le mérite d’exister, même si elle n’est pas irréprochable. La preuve avec les 3 coups de cœur qui suivent : il s’agit de trois 100% sangiovese, mais si deux sont des Gran Selezione, le dernier est un IGT Toscana…

Pour In Vino Veritas, la vérité est dans le verre et s’apprécie sans tenir compte de l’étiquette.

Cepparello 2013 IGT, Isola e Olena

Isole-e-Olena-Cepparello

Ce vin d’Indication géographique de provenance (IGT, en Italie) est issu du domaine familial Isole e Olena ; c’est surtout le fruit de l’esprit d’expérimentation anticonformiste de Paolo De Marchi. CE vin est encore assez fermé mais présente un énorme potentiel.  Malgré son séjour d’un an en barriques, c’est un fruit superbe qui domine; une profondeur, couplée à une grande complexité et une belle fraîcheur sapide.
En bref, un sangiovese  pur jus, toute en équilibre et en finesse. Un IGT qui a sa place sur les plus grandes tables. www.isoleolena.it
www.chateauxvini.be

Renzo Marinai, Chianti Classico DOCG Gran Selezione 2011

renzo-marinai-gran-selezione-327572_1x3.8

Nous sommes à Panzano (Greve in Chianti), chez Renzo, fils du poète Iori Marinai. Ce Gran Selezione issu de 6 ha de vignes est produit à 2000 exemplaires seulement. Il est le fruit d’un petit rendement à la vigne (25 hl/ha) et de l’excellence à la cave. Il a été élevé pendant 33 mois, d’abord en foudres, puis en barriques et enfin en bouteilles. Robe d’un rouge intense. On a affaire à un vin à la fois élégant et puissant. Le fruit au nez présage déjà d’un Grand Monsieur – si on a le goût de la finesse. Pas étonnant que le nouveau propriétaire ait mis ce vin d’artiste à la carte du restaurant du Rijksmuseum d’Amsterdam. www.renzomarinai.it
www.rijksrestaurant.nl

Badia a Passignano, Chianti Classico DOCG Gran Selezione 2011

306_1_1_2_1

On ne peut pas passer à côté de ce joyau de l’empire Antinori. Giacomo Tachis et Renzo Cotarello, les oenologues qui se sont succédés sur le domaine, en ont fait un must, même dans les années plus modestes, sans parler du prometteur 2015.
Cette cuvée d’exception est produite à pas moins de 79.800 exemplaires. On peut donc parler d’un grand vin, produits à une échelle pas si petite que ça. Cette Gran Selezione mérite bien son nom puisqu’elle est la sélection des meilleurs raisins des vignobles situés autour de l’abbaye éponyme, travaillés par Antinori depuis 1987. Il s’agit d’une cuvée 100% sangiovese. Le vin fait sa malo en foudres et passe encore 18 mois d’élevage en futs de chêne hongrois, de 225 à 500 litres.
Ensuite, il repose encore 12 mois en bouteilles dans les caves de l’ancien monastère.
Sa robe intense annonce la richesse de son fruit très rouge et bien mûr ; s’y ajoutent quelques notes de mine de crayon et balsamique. La bouche est une vraie fête de puissance et de finesse, toute en harmonie et en complexité. Un grand seigneur de Toscane.www.antinori.it
www.wijnendeclerck.bewww.globalwineries.comwww.ispc.bewww.italvin.bewww.deconinckwine.com

Ces trois coups de cœur proviennent tous les trois du fief de Cosimo III. What’s in a name ? A message in a bottle. Faudra-t-il un nouveau Cosimo pour que la réglementation intègre enfin des notions de terroir, de crus, de parcelles? Ou doit-on continuer à faire semblant de croire que tous les coqs chantent la même chanson ?

La Vernaccia di San Gimignano est la perle blanche de la couronne toscane. La Vernaccia de cette dénomination y atteint des sommets de fruité et de fraîcheur, qui en font un très bon compagnon de table. L’exceptionnel millésime 2015 s’est traduit par une peu moins d’acidité et un peu plus de rondeur et de suavité que d’habitude, une belle structure, et par une explosion de fruit exotique. Notre sélection: Casale Flachini, Cesani, Fattoria Abbazia di Monte Oliveto, Fattoria San Donato, Il Lebbio, Panizzi, Tenuta La Vigna et Tenuta le Calcinaie.

San-Gimignano-Nov07-DE1403sAAR900

Nous avons dégusté 48 cuvées de Vino Nobile di Montepulciano 2013 ainsi que quelques Riservas de 2012. Et les vins sélectionnés sont…: Salcheto (échantillon tiré sur fût), Fattoria La Braccesca, Tenuta Valdipiatta, Poliziano, Priorino “Viola”, Tenute del Cerro et sa version riserva Antica Chiusina), Lombardo (sur fût) et Nottola. Parmi les Riservas 2012, nous ont particulièrement séduits: Carpineto, Tenuta di Gracciano della Seta, Barbanera “ Duca di Saragnnano, Fattoria La Braccesca “ Santa Pia” et la cuvée Amore Mio de Croce di Febo.

8_large

Michele Manelli

Une dégustation verticale (1997-2015) de Salcheto ( www.salcheto.it, organisée par  www.tgfinewines.be a mis en évidence comment le vigneron et le terroir peuvent transcender les millésimes. Michele Manelli est un vigneron biodynamiste visionnaire qui se préoccupe d’une agriculture durable.  Son 2001 – encore très jeune –  et son 2011, sans oublier son Salco 2089 (un assemblage de 2008 et de 2009), montrent sa sensibilité au changements futurs, tant sociétal que climatique) et son amour des grands vins.
Ce n’est pas pour rien que la dégustation a fini à la lumière très intimiste des bougies.

h4

Nous avons également dégusté 127 Brunello di Montalcino du millésime 2011 plus quelques cuvées sélectionnées d’autre années. Nous avons retenu les vins suivants: La Mannella, La Poderina, La Rasina, Loacker Corte Pavone, Mocali, Piombaia, Podere Canapaia, Salvioni, San Lorenzo, San Polino, Sasso di Sole, Scopone, Tenuta Buon Tempo, Uccelliera, Vasco  Sassetti, Villa Poggio Salvi, Armilla, Bonacchi, Canneta, Caparzo, Carpineto, Donatella Cinelli Colombini, Fanti, Il Bosco di Grazia, Il Poggiolo, La Fiorita et La Magia.

Encore une fois, le Brunello « générique » de Fanti (www.tenutafanti.it, importé par www.licata.be) s’est montré superbe – c’est pour moi la référence absolue pour un Brunello fruité et équilibré, élagant et profond.
Et en accord avec mon collègue Herwig Van Hove, j’ai terminé cette dégustatie en beauté avec un verre du Vigna La Casa 2011, de Caparzo ( www.caparzo.com, importé par www.qualitywines.be). Un très beau fruit sans tâche, là encore, de l’équilibre, de la rondeur, de la matière et de la fraîcheur, des tannins enrobés de chair. Une finale très longue qui incite à la méditation. La Toscane comme on l’aime.

Reste juste un peu de mélancolie : celle d’en avoir terminé et de devoir attendre encore une année l’Anteprima 2017.

Johan De Groef

Dossiers IVV, cliquer ici 

Terenzi3

Connectez-vous

J'ai oublié mon mot de passe

Abonnez-vous ou inscrivez-vous au « Bar-à-Vins In Vino Veritas » (gratuit)

IVV numérique, c'est tout le magazine In Vino Veritas, avec les fonctionnalités modernes en plus. Un contenu réactualisé 4 fois par semaine.
Pour accéder à tous nos articles, et à nos outils de recherche et d'interactivité, une seule solution, l'abonnement!
Quatre formules :

  • L’accès gratuit au « Bar-à-Vins In Vino Veritas » (compris avec l’abonnement)
  • L’abonnement d’un an à 40€
  • L’abonnement de 2 ans à 76€
  • L’ offre d’essai de 15 jours à 5€

Je m’inscris et/ou je m’abonne