L’AOP (Coteaux du) Languedoc fête ses 30 ans

28/05/2015 - 1985 : année de la renaissance du Languedoc viticole. Après un siècle de production de gros rouge à destination des bassins industriels du nord, après un oubli complet des potentialités de ses grands terroirs, ce magnifique vignoble renaît de ses cendres.

1985, c’est l’année de naissance des Appellations Coteaux du Languedoc, Minervois et  Corbières, trois ans après celles de Saint-Chinian et de Faugères (1982).
Que de chemin parcouru depuis !
L’apparition de grands vignerons, véritables  locomotives  de par leurs  compétences novatrices,  leur passion, leur désir de redonner vie à ces beaux terroirs de coteaux a entraîné nombre de néo-vignerons ou d’enfants des lieux à faire revivre ce vignoble languedocien.

AOC Languedoc_30 ans couleur

Terroir et Millésime

La semaine de dégustation proposée en avril 2015 à la presse internationale tombait dès lors à pic pour prendre le pouls des récentes évolutions en matière d’identité et de style languedociens.
Si j’osais un constat global, sans doute trop général,  je dirais : fini les extractions tanniques excessives du passé, disparition progressive des cuvées dominées par la barrique.
Place à une recherche d’élégance, de fraîcheur et de tension.
Recherche plus ou moins réussie selon les terroirs et les hommes mais en tout état de cause favorisée par les millésimes récents: 2012 année de la fraîcheur, 2013 tardif et équilibré, 2014 avec  un fruit croquant. Par ailleurs, on trouve désormais dans toutes les AOC/P des vignerons qui visent à exprimer la spécificité de leurs terroirs plus qu’à signer des vins oenologiquement corrects : ils tracent la voie vers les grands vins du Languedoc.

Dans l’ancienne zone des Coteaux du Languedoc

Au-delà des  figures  languedociennes désormais  emblématiques à la Olivier Jullien, Marlène Soriat, Alain Chabanon,  Léon Barral, Christophe Peyrus, Isabelle et Mathieu Champart, Sylvain Fadat, Guilhem Dardé ou Laurent Vaillé,  cette semaine  a mis en évidence plusieurs domaines de cette zone,  moins connus certes, mais de qualité :

AOP Languedoc

Mas de la Barben, à Nîmes  http://compagnonsducep.skynetblogs.be/
Domaine du Poujol, à Vailhauquès   www.predikaat.be  www.magnuswijnen.be

AOP Languedoc Grès de Montpellier

Clos de l’Amandaie, à Aumelas  http://accordsdevins.wikeo.be  www.thegoldenhorse.be www.legrandmaur.com www.lesrestanquesdehoux.be www.celliersaintpaul.be

AOP Languedoc  Pic Saint Loup

Calmel  et Joseph, Carcassonne   www.hasseltmillesime.be
Bergerie du Capuçin, à Valfalunès  www.wine-corner.be www.vinedevos.be   www.traiteur-saveursdusud.be
Domaine Mortiès,  à Saint-Jean de Cuculles  www.dewitwines.be www.terroirnv.be jean_luc.vanschepdael@skynet.be

Cette appellation fera l’objet d’un dossier spécial à paraître sur notre site dans les semaines à venir.

AOP Languedoc La Clape

Château Pech Redon, à  Narbonne  www.wine-not.be  www.sobelvin.be

AOP Languedoc Saint Saturnin

Domaine Virgile Joly, à  Saint Saturnin de Lucian

AOP Languedoc Sommières

Mas Granier, à Aspères

Stitched Panorama

AOP Languedoc Montpeyroux

La Jasse Castel, à Saint Jean de Fos www.vinea.be  jacques.delire@skynet.be

AOP Languedoc Terrasses du Larzac

Domaine de la Réserve d’O, à  Arboras
Le Plan de L’Homme, à Saint Félix de Lodez   www.privinliege.be   www.devinenvin.be
Le Mas de l’Ecriture, à Jonquières www.pouletvins.be www.vin-etc.be www.lessensduvin.com www.pascaldelfosse.be
Domaine l’Hermas,  à Gignac
Mas des Brousses, à Puéchabon
Les Vignes Oubliées, à  Saint-Jean dela Blaquière
Le Clos du Serres, à Saint-Jean de la Blaquière  www.cavedesoblats.com  www.cavestjacques.be www.comptoirdesvins.be delire.vins@gmail.com  www.wijnhandelghoos.be

AOP Languedoc  Saint-Georges d’Orques

Domaine  Henry, à  Saint Georges d’Orques   www.wine-not.be www.vejavino.be

AOP Languedoc Pézenas

Cette appellation fera l’objet d’un dossier spécial à paraître sur notre site dans les semaines à venir.

AOP Picpoul de Pinet

Cette appellation fera l’objet d’un dossier spécial à paraître sur notre site dans les semaines à venir.

 Bernard Arnould
 

Une verticale de millésimes anciens : 1996-2006

30 ans d’existence, cela se fête. D’où la décision du Syndicat des Coteaux du Languedoc de proposer à un parterre de journalistes internationaux une dégustation unique pour la région : 34 bouteilles sur 15 millésimes ! 34 cuvées pour raconter l’histoire des Coteaux.

L’avis de Bernard Arnould

Passons sans tarder à la conclusion de cette verticale exceptionnelle : le travail dans les vignes et en cave était bien différent il y a 15-20 ans.
Depuis la qualité des tannins s’est grandement améliorée, les vins actuels offrent plus de fruit et de finesse que ces anciennes cuvées. La fraîcheur a été une conquête de longue haleine. A l’inverse, le problème  principal de ces vins anciens résidait dans une sécheresse de tannins  aggravée sans doute par des conditions de conservation dans des caves trop chaudes durant l’été. Au final, pas mal de vins m’ont paru en bout de course,  sans fruit, secs. De rares  bouteilles avaient conservé fruit et fraîcheur, avec des finales sans (trop) de sécheresse :
1996  Mas Jullien, peut-être le plus émouvant , et aussi le très beau Mas Jullien 2000
2001  Aupilhac  les Cocalières
2005  Montcalmès, un rouge élégant
2005 Le Conte des Floris Lune Blanche, un blanc à la  fraîcheur salivante
2006 Domaine les Aurelles  Solen  et Domaine  Mas Cal Demoura  Combariolles

Décevant ? Oui  mais…si vous achetez des Languedocs  des  années 2010 ou suivantes, vous aurez des vins avec un meilleur potentiel de garde. Et veillez à les conserver dans de bonnes conditions.

L’avis d’Hervé Lalau

Difficile de formuler un avis général.
Il y a trop de variables.
Trop d’inconnues: comment les vins ont-ils été conservés?
Le type de vinification a-t-il varié dans le temps? Quid de l’effet millésime?
En moyenne, j’ai préféré les millésimes dits « moyens » comme 2004 ou 2006, pour leur fraîcheur.
J’ai trouvé les 2005 un peu usés, pour la plupart. Idem pour les 2003.
Pour les 2000, 2001 et 2002, cela variait énormément d’un producteur à l’autre, et d’un terroir à l’autre – avec une prédilection pour Pic Saint Loup, Montpeyroux, La Clape et les Terrasses du Larzac.

Voici mes préférés:

1996 Terrasses du Larzac Mas Julien www.cavedesoblats.com
1998 Pic Saint Loup Clos Marie Cuvée Simon
1998 Domaine de Peyre Rose Clos des Cistes
2001 Pic Sant Loup Mas Bruguière La Grenadière
2002 La Clape Pech Redon La Centaurée www.wine-not.be
2003 Saint Georges d’Orques Domaine de la Prose Les Embruns
2004 Pic Saint Loup Mas Bruguière La Grenadière
2004 Montpeyroux Alain Chabanon Esprit de Foncaude www.pouletvins.be www.vinarte.eu www.vin-etc.be  www.lavigneraie.comwww.vinibel.be
2004 Pézenas Prieuré de Saint Jean de Bébianwww.lechemindesvignes.be
2005 Montpeyroux Domaine d’Aupilhac La Boda www.anthocyane.be www.cavedesoblats.com www.boutelegier.be www.couleurvin.be www.wijnen-dekok.com www.hhvins.be www.vin-lemillesime.com

2006 Pézenas Domaine les Aurelles Solen
2006 Terrasses du Larzac Mas Cal Demoura www.melchior-vins.be maesbraem@gmail.com epicuriaselection@gmail.com

En résumé: malgré un assez bon « score » (un peu plus du tiers de vins intéressants, dont la moitié encore superbes), je ne suis pas certain que les vins de l’AOP Languedoc soient forcément taillés pour une longue garde.
Avec le temps (au delà de 10 ans), c’est souvent une certaine sécheresse qui prend le dessus; bon nombre de vins se décharnent.
Nous avons eu assez de plaisir avec des millésimes comme 2000 ou 2005, dans leur jeunesse, pour ne pas avoir à regretter qu’ils ne soient pas plus flatteurs après dix ans.
Plus généralement, c’est notre définition du « grand vin » qui change;  dans un temps où tout s’accélère, peut-être « grand » vin ne doit-il plus être synonyme de « vin qui défie le temps ».
Rendez-vous dans 10 ans pour voir comment se comportent les Languedoc qui nous plaisent aujourd’hui?

645D3340 2

Laisser un commentaire