Languedoc Sommières, sommairement

13/10/2017 - Le vignoble de Sommières est assez atomisé : il s’étend sur environ 20 km, de la périphérie de Nîmes jusque Carnas et de Janas jusqu’à Montmirat, mais sans réelle continuité.

Aussi, les sols sont-ils assez variables – argiles à silex, marnes, calcaires tendres et durs… Sur les contreforts des Cévennes, le vignoble bénéficie d’un ensoleillement généreux.
Du côté des cépages, on retrouve la panoplie classique d’un Languedoc rouge. A savoir, du côté des cépages principaux (qui doivent représenter au moins 50% de l’assemblage), le grenache, le mourvèdre et la syrah ; du côté des accessoires, le carignan et le cinsault.
Le cahier des charges prévoit en outre un élevage d’au moins un an (jusqu’au 15 novembre de l’année suivant la récolte).


Mais à quoi peut donc bien ressembler un Sommières «type»?

Difficile de le dire – en tout cas sur la base d’une dégustation que je qualifierai de sommaire (et pas seulement pour la rime).
Sur les 10 vins dégustés (millésimes 2010, 2012, 2013 et une majorité de 2014), nous n’avons pas toujours trouvé de dénominateur commun, si ce n’est les épices (mais c’est là une constante pour bon nombre de Languedoc !). Certains nous ont paru fluides, presque maigres, avec des tannins rêches ; d’autres, au contraire, nous ont semblé trop chaleureux ; quant au profil aromatique, il nous a semblé hésiter entre le Côtes-du-Rhône (dans un style flatteur) et la grande cuvée boisée. Soyons cependant positifs : deux vins au moins méritent vraiment le détour, à savoir L’Argentier 2012 et surtout le Mas Granier 2014. Et deux autres sont presque du même niveau.

Château L’Argentier 2012

Le premier contact avec ce vin fut assez difficile. Le nez était plutôt discret – un peu de kirsch, la bouche me semblait osciller entre l’amertume et le métal. J’ai cependant fait l’effort de le redéguster quelques heures plus tard, légèrement rafraichi, et là, c’était une toute autre chanson ; l’alcool était devenu cerise, l’amertume du cuir, la chrysalide papillon ; les tannins me paraissent plus suaves, l’ensemble très élégant, avec un début de belle évolution ; une délicieuse envie du deuxième verre m’a pris. J’y ai succombé. 70% syrah. www.chateauargentier.fr

Mas Granier Camp de l’Oste 2014

Quelle belle matière ! Au nez, les notes de moka et de thé fumé n’occultent pas une belle fraîcheur à la fois fruité et épicée (fraises au poivre, basilic, romarin) ; en bouche, la fraise se ramène, avec ses amis la cerise noire et la myrtille. «Il y a du vin». Tout ce beau monde enrobe superbement les tannins. La finale est très longue, nous ramenant au café et au poivre.
Beau travail d’élevage : les 18 mois de foudre n’ont pas matraqué le fruit, ils soulignent délicatement la texture du vin. 60% syrah, 20% mourvèdre et 20% grenache.www.masmontel.fr/coteaux-du-languedoc

Autres vins appréciés : Trépaloup Clos des Oliviers 2014, Massereau Cuvée La Tourie 2014.

Hervé Lalau

Pour accéder aux autres rubriques « IVV vous fait voir du pays », cliquer ici

Connectez-vous

J'ai oublié mon mot de passe

Abonnez-vous ou inscrivez-vous au « Bar-à-Vins In Vino Veritas » (gratuit)

IVV numérique, c'est tout le magazine In Vino Veritas, avec les fonctionnalités modernes en plus. Un contenu réactualisé 4 fois par semaine.
Pour accéder à tous nos articles, et à nos outils de recherche et d'interactivité, une seule solution, l'abonnement!
Quatre formules :

  • L’accès gratuit au « Bar-à-Vins In Vino Veritas » (compris avec l’abonnement)
  • L’abonnement d’un an à 40€
  • L’abonnement de 2 ans à 76€
  • L’ offre d’essai de 15 jours à 5€

Je m’inscris et/ou je m’abonne