La Belgique et le Vin (Episode 1)

23/11/2015 - Notre partenaire Business France vient de publier une étude remarquable: «Le Marché des Vins en Belgique». Chiffres-clés, segmentation géographique, achats transfrontaliers, parallèle, importations par région, évolution, phénomène Cava, modes de consommation, profil des consommateurs, circuits d’importation et de distribution... c'est un travail très fouillé.
Mais pour ne pas risquer l'indigestion, nous diffuserons l'info par épisode, genre «Game of Wines»….

Episode 1: les chiffres-clés

La Belgique est le 5e importateur de vins au monde (avec près de 5% des importations mondiales), le 3ème client en vins de la France en volume et le 4ème en valeur.
La consommation de vins tranquille est de 25 litres par habitant et par an (et de 4 litres par habitant et par an pour les bulles)
Notre production locale est très faible (environ 554 000 litres).
Les  importations totales en 2014 sont d’environ 3,12 millions d’hl (-1%) et 988 M EUR (+1%)
L’évolution des importations totales sur 10 ans est de + 19% en valeur et +8% en volume
Les importations françaises en 2014 sont d’environ 1,5 millions d’hl (-4%) et 565 M EUR (-2%)
La c
onsommation totale du marché est estimée à 2,4 millions hl (environ 300 millions de cols)

En 20 ans, la consommation annuelle de vin par habitant est passée de 18 à 25 litres (alors que celle de la bière a chuté de 121 à 80 litres).
Ce niveau figure parmi l’un des plus élevés pour un pays non producteur.

image_les_grands_chiffres

Selon l’institut d’études de marché GFK, la consommation en vin représente actuellement 19,4% des dépenses des ménages en valeur dans l’univers des boissons consommées à domicile.
En 2014, les ménages ont légèrement diminué leurs dépenses en vins tranquilles et effervescents (-5,6%) alors que les volumes restent quasiment stables.
Respectivement, les vins tranquilles représentent 78% des achats de ménages en valeur contre 22% pour les vins effervescents.

SVL2015_InVinoVeritas_960x180_FR

Dépenses des ménages dans l’univers des boissons consommées à domicile

 

Dépenses

boissons


Répartition par couleursGlass of red, pink and white wine

Le vin rouge représente environ 52 % de la consommation.
45% en Flandre et 55% dans l’ensemble Wallonie- Bruxelles.

Le rosé représente 18% de kola consommation de vin sur l’ensemble du pays, mais la Wallonie et Bruxelles écoulent à elles seules près de 71% des volumes de rosé.

Le vin blanc représente 30% de la consommation belge de vin. La Flandre (45% des achats de vin tranquille) représente 61% des volumes de vin blanc écoulés.

La gamme de prix

Entrée de gamme < 2,5 EUR = 45%
On note le poids très important de la France, qui précède l’Espagne, l’Italie, l’Afrique du Sud et le Chili.
La perception de qualité chute fortement en dessous des 2 EUR : les distributeurs préfèrent proposer ces prix uniquement sous forme d’offres promotionnelles (5+1, 11+1) évitant d’afficher un prix unitaire trop bas. Dans ce segment, le hard discount et les distributeurs vendant des vins embouteillés localement (Colruyt/Delhaize) jouent un rôle important.
Le prix psychologique est de 2,49 EUR (ce qui correspond à peu près à 100 francs belges).Euro

Milieu de gamme 2,5 – 3,5 EUR = 25%
La France, l’Italie, l’Espagne, le Chili et l’Australie sont ici les principaux acteurs.
Ce segment constitue le coeur des ventes en hypers et supers.
Il est en perte de vitesse à cause de la pression du hard discount en dessous des 2,5 EUR, d’une part; et de la montée en gamme d’une partie des consommateurs, de l’autre.

Milieu – haut de gamme 3,5 – 5 EUR = 20%
France, Italie, Espagne, Chili, Australie, Portugal, Afrique du Sud dominent ce segment dynamique en grande distribution, aux assortiments larges.
La demande reste forte, car c’est le segment de l’ouverture, de la curiosité, de la diversité.
C’est aussi le segment des exclusivités. Les vins mis en bouteille en Belgique ne représentent qu’une partie de l’offre.

Haut de gamme > 5 EUR = 10%
Si la France et l’Italie sont les acteurs majeurs de ce segment, on note fort développement de l’offre espagnole.
Il a y a très peu de vins due Nouveau Monde au-dessus des 10 EUR.
C’est aussi le segment privilégié des cavistes, même s’ils sont fortement concurrencés par la GD qui profite d’assortiments larges et d’offres promotionnelles.

Lien La Belgique et le Vin (Episode 2)
Lien La Belgique et le Vin (Episode 3)
Lien La Belgique et le Vin (Episode 4)
Lien La Belgique et le Vin (Episode 5)

 

Pour accéder aux autres Dossiers IVV, cliquer ici

Banniere-Megavino-2015_sanstexte

 

 

Un commentaire

Laisser un commentaire