La Belgique et le Vin (Episode 2)

17/12/2015 - Deuxième épisode
Toujours de l'étude de Business France «Le Marché des Vins en Belgique» voici la Segmentation par zone géographique, les Achats transfrontaliers, les Achats à la propriété, les Marchés parallèles.

Stereotypical French man standing on French flag in the shape of FranceLa Flandre, moteur de la croissance

La consommation de vin a fortement progressé ces dernières années en Flandre où la situation économique était florissante. 45% de la consommation de vin tranquille s’effectue dans cette région du pays, qui regroupe 55% de la population.

2004-2014: baisse de la part de marché de la France

Sur 10 dernières années, les importations belges de vin ont augmenté de 8% en volume et de 19% en valeur, frôlant de peu la barre du milliard d’euros de vins importés en 2014 !
Mais la France a perdu 14 points de PDM au profit, entre autres, de l’Espagne (+8 points ; 14% de PDM), de l’Allemagne (+4 points ; 7% de PDM) et du Chili (+2 points ; 4 % PDM). L’Italie, le Portugal, l’Australie et l’Afrique du Sud consolident également leur PDM.

« Mis en bouteille au distributeur »

A noter l’importance des importations en vrac : environ 27 à 30% des importations de vins en volume sont conditionnées localement. Certaines chaînes de grande distributioncomme Delhaize ou Colruyt continuent de conditionner en Belgique une part appréciable de leurs vins, pour des raison d’économie de transports, de taxes emballages et d’étiquettes exclusives. Ces deux leaders du marché alimentaire importent chaque année près de 43 millions de litres de vin en vrac qu’ils mettent en bouteille, et de plus en plus, en bag-in-box en Belgique.

Réexportations

Les réexportations sont le fait d’entreprises belges travaillant sur plusieurs pays, profitant de la situation de carrefour européen de la Belgique. Ces volumes sont généralement réexportés vers les Etats-Unis via le port d’Anvers (principalement des champagnes) et les Pays-Bas (vins d’entrées de gamme). En 2014, on estimait ces réexportations entre 50 et 60 millions de cols, dont 40% concernaient les Etats-Unis. Les autres pays de destination des réexportations sont principalement la France, la Russie, le Luxembourg, l’Allemagne et le Royaume-Uni. A noter également des réexpéditions de grands crus bordelais vers certains pays asiatiques, grâce aux allocations de certains négociants ou importateurs belges (négoce de vins achetés en primeur ou commercialisation de vins de domaines appartenant à des investisseurs belges) et à la «surenchère» des millésimes 2009 et 2010.

Achats transfrontaliers

que-sont-devenus-les-postes-de-douaneEn raison du niveau des accises et des taxe, qui ont enregistré plusieurs hausses récentess, le consommateur belge a un intérêt de plus en plus évident à acheter à l’étranger, notamment en France et au Luxembourg. Les achats transfrontaliers par les particuliers sont surtout importants dans le Hainaut et la Flandre occidentale, où ils représentent environ 30% du volume. Dans le sud du pays, le pouvoir d’achat étant inférieur, les consommateurs sont d’autant plus sensibles aux offres de la grande distribution frontalière.  Ces bouteilles achetées hors frontières, bien que consommées, ne sont pas comptabilisées dans les chiffres officiels de la consommation belge.

Les prix pratiqués par les enseignes néerlandaises (Albert Heijn), françaises (Auchan, Carrefour) ou encore allemandes (Aldi et Lidl), sont avantageux. D’ailleurs, Auchan ne se contente plus d’envoyer ses offres promotionnelles aux Wallons et Flamands frontaliers mais démarche également en parfait néerlandais jusque dans la périphérie bruxelloise. Une étude du CRIOC (Centre de Recherche et d’Information des Organisations de Consommateurs en Belgique) démontrait que le panier de référence en produits alimentaires était en moyenne 12% moins cher en France qu’en Belgique. D’après l’Institut GFK, les articles les plus achetés sont depuis toujours le Champagne, le vin, les bouteilles d’eau (jusque deux fois moins chères en France) et les soft drinks. On estime ces achats à près de 8 à 12% des volumes de vins tranquilles consommés et 30% des effervescents. Sur un marché totalisant l’équivalent de 300 millions de cols, le volume est important ! A noter également le rôle croissant du marché luxembourgeois qui voit se multiplier l’arrivée de nouvelles enseignes (Monoprix) et le développement d’enseignes déjà bien implantées (Auchan, La Provençale, Cactus…). Pour plus d’informations sur ce marché, consulter l’Analyse et Potentiel de marché «le marché des vins aux Luxembourg»). De très belles opportunités sont à saisir pour les vins!

Achats à la propriété

Grands amateurs de vin, en bonne partie francophones et francophiles, les Belges ont une parfaite connaissance des terroirs français et de ses appellations. Une grande majorité effectue d’ailleurs des voyages touristiques dans les vignobles de France et achète en direct à la propriété. Les régions concernées sont essentiellement la Champagne, l’Alsace, la Loire et la Bourgogne. Dans une moindre mesure la Vallée du Rhône, la Provence et le Languedoc Roussillon.

vente prop

Marchés parallèles

De nombreuses dégustations et salons organisés en France aux régions frontalières, permettent également aux consommateurs belges de se fournir « en direct » auprès du producteur. Dans la mesure où chaque personne peut légalement ramener 120 bouteilles par voyage, il est donc aisé d’imaginer la contenance d’un fourgon et de ses quatre occupants. Par ailleurs, un grand nombre de petites foires sont organisées en Belgique. De nombreux producteurs effectuent le déplacement afin de commercialiser dans la journée leurs produits. Ces ventes, non comptabilisées dans les statistiques d’exportation, s’ajoutent également au chiffre de consommation du marché.

Entre les achats transfrontaliers (France, Luxembourg…), ceux effectués à la propriété et les marchés parallèles, on estime à environ 40-45 millions de cols les achats « hors douanes ».

Lien La Belgique et le Vin (Episode 1)
Lien La Belgique et le Vin (Episode 3)
Lien La Belgique et le Vin (Episode 4)
Lien La Belgique et le Vin (Episode 5)

Pour accéder aux autres Dossiers IVV, cliquer ici

FRANCE VINS 2016

 

Banniere-Megavino-2015_sanstexte

Laisser un commentaire