Joli doublé rouge et blanc 2016 à Pessac-Léognan

12/04/2019 - Le millésime 2016 a tenu ses promesses à Bordeaux et plus particulièrement à Pessac-Léognan au Château de France. Arnaud Thomassin nous a concocté deux superbes cuvées en blanc comme en rouge. 

Château de France blanc 2016 Pessac-Léognan

Robe au blanc doré lumineux qui engage grandement à le respirer avant de la déguster. Le miel de genêt et le citron confit jouent des coudes pour être le premier senti, suivent plus sages la bergamote et le poivre blanc, de l’aubépine et de l’abricot. La bouche, agréablement croquante, mord à pleine dents dans les fruits respirés, ajoute la poire et le bigarreau, se délecte des arômes floraux. La texture semble révéler un léger relief, peut-être celui du minéral bien présent qui apporte sa tension et renforce de ce fait la fraîcheur. La longueur nous apporte quelques épices, curcuma et graine de coriandre en plus du poivre blanc.
Vinification : assemblage de 80% de Sémillon et 20% de Sauvignon qui poussent dans des graves profondes déposées sur une couche calcaire. Vendanges manuelles et fermentation en barriques d’une semaine. Élevage de 9 mois avec bâtonnage en barriques dont 40% de neuves.
À table, son croquant et sa belle aromatique le destine à différents emplois, de l’apéro accompagné de mise-en-bouche maritimes et terrestres aux plats de viandes blanches et aux fromages en privilégiant les chèvres, en passant par les entrées.

Château de France rouge 2016 Pessac-Léognan

Robe d’un envoûtant grenat carminé à l’aspect velouté. Il hume le noyau de cerise, puis la chair de la baie et d’autres fruits rouges comme la fraise et la groseille, généreusement saupoudrés de poivre noir et de cannelle. La bouche, charnue, offre une belle matière à la texture suave, bien épicée. Les tanins soyeux, bien serrés, laissent passer un jus frais et gourmand. Minéral et réglisse souligne le développement fruité. Un vin harmonieux dont la longueur fruitée, épicée, augure une bonne garde. Il se boit déjà avec grand plaisir aujourd’hui.
Vinification : assemblage de 54% de Cabernet Sauvignon et 46% de Merlot issus de graves profondes. Vendanges manuelles et macération de 4 semaines en cuves. Élevage de 13 mois en barriques dont 40% neuves.
À table, comme les beaux jours arrivent, voilà un vin qui sied aux carpaccios divers, bœuf, veau, canard. Mais aussi aux viandes rouges en sauce comme la daube de bœuf pour les retours inopinés du froid. Ou la côte à l’os ou encore la fondue bourguignonne qui voit le vin tenir sur les sauces accompagnantes.

Le domaine possède 40 ha de vignes qui s’étendent sur les terroirs de graves de Pessac-Léognan.

www.chateau-de-france.com
www.rabotvins.com

Marc Vanhellemont

Pour accéder aux autres Coups de Coeur, cliquer ici

Laisser un commentaire