Herdade do Monte da Ribeira, azeite virgem ou vinho

29/04/2019 - Le Portugal nous fascine autant par ses huiles d’olive que par ses vins. Faut dire que par là, en Lusitanie, on a su conserver son authenticité. En voici deux exemples venus du district de Beja. 

Pousio

 C’est le nom de l’huile, je ne l’ai pas dégustée sur du pain, ça ne sert à rien, sauf à se faire plaisir gustativement quand l’huile a bon goût, mais dans un petit pot qu’on réchauffe tendrement avant de le respirer, puis d’en humecter ses lèvres afin de jauger la texture de l’huile, sa légèreté, son onctuosité, puis de la déguster en faisant grand bruit, celui de l’émulsion entre huile et salive, petite mayonnaise buccale qui nous la fait mieux goûter (l’huile est hydrophobe). Résultat ? L’huile a bon goût et belle ardence. L’ardence, c’est le piquant ressenti dans la gorge, témoin du taux de polyphénols. 

Pousio azeite virgem extra

La couleur n’a pas d’importance pour le professionnel, elle dépend simplement de la variété. Toutefois, la jolie couleur vert jaune de cette huile ne laisse pas indifférent les consommateurs que nous sommes.
Par contre, les odeurs uniquement végétales sont primordiales !
Le nez : il démarre sur le foin d’artichaut et les feuilles froissées, puis vient un fort effluve d’amande et on termine par de la compote de pomme et une noisette finement torréfiée.
La texture : onctueuse sur les lèvres et bien fluide en bouche. La fluidité est une qualité essentielle.
Le goût : le foin d’artichaut devient fond d’artichaut agrémenté d’un peu de poivre blanc, son amertume au goût d’écorce de citron se ressent délicatement sur le V lingual, elle s’adoucit de pâte de noisette, puis se renforce de poivre noir et se rafraîchit de pomme verte.
L’ardence : assez prononcée, elle donne l’impression d’avoir un début d’engine.
Cette huile assemble les variétés Arbequina, Cobrançosa et Galega.

Son usage : à ne pas employer comme huile de cuisson, ce serait gâcher sa complexité. Par contre, son fruité, sa relative douceur et son petit goût amer, la font convenir pour les vinaigrettes certes, mais aussi pour les mayonnaises au poivron. Ou tout simplement en assaisonnement, filet d’huile sur un carpaccio de bœuf ou de canard, ou en saison sur des langoustines fraîches justes saisies. Et bien d’autres choses encore.

Comme l’entité produit aussi du vin

Voici un blanc fait d’Antão Vaz, de Verdelho et d’Alvarinho, un assemblage frais et croquant.

Pousio Selection branco 2017 Vinho Regional Alentejano

La robe se teinte de blanc nuancé de vert. Le nez, fruité et floral, sent le lychee, l’ortie blanche, le citron vert, la groseille à maquereau avec une note délicate de pamplemousse. Très frais en bouche, il se révèle minéral, gras sans trop et bien dynamique. C’est plein de ressort qu’il sert aux papilles les parfums respirés et qu’enjoué il ajoute un jus de pêche blanche au vin déjà bien pourvu. Une agréable amertume au goût de réglisse souligne d’un liseré délicat fleurs et fruits.
Un vin de cuve.

Le domaine

La propriété se situe à Pedrogão, près du village de Marmelar, et s’étend sur 1.100 ha. Une grosse portion de son territoire occupe les pentes sud de la Serra do Mendro couverte de forêts. Et si le vignoble compte 43 ha, plus de 210 ha sont consacrés aux oliviers.
www.herdadedomontedaribeira.pt
www.thesolar.ptwww.uvinum.be

Marc Vanhellemont

Pour accéder aux autres rubriques « IVV vous fait voir du pays », cliquer ici

Laisser un commentaire