In Vino Veritas

François Lurton

LURTON BAN

Vermouths & bitters, le grand retour de l’amer

Léonce Extra Dry by François Lurton

Léonce Extra Dry, de François Lurton offre une robe jaune vert, un nez qui hume déjà l’amertume, même si on nous affirme qu’elle ne se sent pas, amertume d’agrumes légèrement confit et sublimée par les accents floraux et végétaux du bourgeon de cassis, de la fleur d’oranger et de la fougère. La bouche sucrée acidulée n’avoue son amertume qu’en deuxième impression, rappelant à ce moment les écorces de citron, de cédrat et de bergamote auxquelles s’ajoutent des gelées de fruits blancs nuancé de fève de Tonka.
Ce Vermouth se construit sur une base de vin de Sauvignon parfumé de macérats de fruits et de plantes. www.leonce-vermouth.fr

Mas Janeil, Le Petit Pas rouge ou blanc ?

Rouge ou blanc, les Petit Pas sont deux vins sympas. On pourrait les croire, à la mode bordelaise, seconds vins, il n’en est rien. Ils offrent tout simplement un plaisir plus immédiat que le Pas de la Mule.

Le Petit Pas 2017 (rouge) – Côtes du Roussillon – Mas Janeil

La robe pourpre cramoisi hume le raisin écrasé sur une feuille de figuier, une de tomate en déco. Viennent ensuite la fraise et la groseille, la mûre et le cassis, corbeille de fruits bien épicés de poivre et parfumé de garrigue. La texture douce de la bouche plaît d’emblée, d’autant plus qu’elle offre moults arômes fruités pareils à ceux respirés, y ajoutant toutefois une fragrance iodée et celle plus terrestre de la sauge. Un vin jovial qu’on a beaucoup de plaisir à boire ou à déguster.
Assemblage de 55% de Grenache, 22% de Syrah, 18% de Carignan et 5% de Mourvèdre Depuis 2014, les vinifications en rouges se déroulent sans soufre ajouté, grâce au très bon état sanitaire de la vendange. Sulfitage léger durant l’élevage et à l’embouteillage. Élevage de 3 à 6 mois en partie en barriques. L’autre partie du vin est élevée en cuve béton afin de préserver les arômes de fruits rouges et de garrigue.

Le Petit Pas 2017 (blanc) – Côtes du Roussillon – Mas Janeil

La robe blanc vert au nez de menthe fraîche et de verveine qui vient parfumer la poire et le groseille blanche à la chair tranchée d’un coup de silex, mais adoucie d’une larme de gelée de rose. La bouche onctueuse reproduit la texture de la gelée, mais se dote d’une fraîcheur ample qui met en exergue les fruits blancs épicés avec raffinement. Poivre, cumin et cardamome disputent à l’anis et à la réglisse le privilège de l’assaisonnement, qui en définitive revient à chacun. Une très légère impression tannique renforce la structure de ce vin délicieusement frais et aromatique.
Assemblage de 45% de Macabeu, 35% de Grenache Gris et 20% de Grenache blanc qui poussent en partie dans le schiste, l’autre sur éboulis calcaires. Vendange manuelle. Pressurage doux. Pour moitié de l’assemblage, fermentation en demi-muids suivi de bâtonnage régulier jusqu’en fin d’année. En cuve béton thermorégulée pour l’autre partie. Élevage en demi-muids neufs et de 1 vin de chêne français pendant 9 mois et en cuve.

Deux vins qui rafraîchissent nos étés et nous apportent du soleil en hiver.

www.masjaneil.com
www.cinoco.com

Coup de Coeur: Gran Malbec de François Lurton

Gran Malbec 2009, Valle de Uco, Mendoza, Piedra Negra, François Lurton

B_Piedra-Negra_SMCe domaine argentin de François Lurton  se situe à quelque 1.000 m d’altitude, dans la vallée de l’Uco, au pied des Andes. Cette altitude, avec l’amplitude diurne que cela suppose, ainsi qu’un sol de graves qui absorbe la chaleur, et l’eau issue de la fonte des glaciers andins,  sans oublier le savoir-faire d’une grande dynastie vigneronne bordelaise, tout cela concourt à l’élaboration d’un très beau “vin noir” (comme on l’appellerait à Cahors); même si, ici, près de Mendoza, ce Malbec de grande race danse plutôt le tango que le branle du Quercy.
Robe d’encre, nez concentré et profond de fruit noir et rouge –myrtilles, mûres, qui part vers le cassis, le chocolat et de jolies notes de cuir à l’agitation. La bouche déborde de fruit – petites baies, prunes et cerises noires, le tout juteux et croquant à la fois, avec une touche de cannelle et de poivre. C’est tr§ès concentré, et pourtant élégant. La finale suave et longue présente des tannins souples bien enrobés par le fruit.
Avec ses 15° d’alcool, cette bouteille bien carrénée fera très bien sur une viande rouge. 13.10 € www.francoislurton.com
www.palaisduvin.be

AR_03

Les Roussillon sont de retour en Belgique

Mas Janeil sans soufre – 2014 – AOP Côtes du Roussillon Villages
François Lurton

janeilUne légère touche de réduction s’estompe rapidement pour laisser un nez de fruits noirs se dévoiler: cerise et cassis et une touche de bâton de réglisse. L’attaque en bouche se démarque par une légère opposition entre sucrosité et acidulé, le vin recherche son élégance grâce à des tannins fins et une jolie fraîcheur présente jusqu’en finale. Une matière aérienne nous offre de belles épices en fin de bouche. Ce vins sans soufre, d’un plaisir immédiat, présente cependant un beau potentiel de garde.
Le Mas Janeil se situe à Tautavel, sur un terroir se schistes; assemblage : Grenache Noir, Syrah, Carignan.
Les vins du Mas Janeil sont toujours plus proches de leurs terroirs. C’est dans cette logique que François Lurton a élaboré depuis 2012 un Côtes du Roussillon-Villages sans soufre. Un vin qui ne se cache pas, authentique et onctueux : un vin vivant, parfait reflet de son terroir. www.francoislurton.com
www.palaisduvin.be

paysage-france

On connait surtout François Lurton, le viticulteur pionner, pour sa production de grands vins en Argentine, en Espagne et au Chili.

Pourtant, François Lurton est aussi, et ce depuis de nombreuses années, vigneron en France.
Seul membre de la grande famille Lurton à ne pas avoir de propriétés à Bordeaux, il est très vite tombé amoureux du Languedoc-Roussillon et a commencé à investir ce vignoble et y vinifier dès 1991.En 2001, François Lurton acquière avec son frère un vignoble dans un magnifique terroir aux confins des Corbières : le Château des Erles.
IMG_1308 l
En quelques années, ils « remontent » le vignoble et en font un des vignobles phares de l’appellation Fitou.Le vignoble est situé aux pieds des collines des « Coteaux de Villeneuve-les-Corbières » dans la partie du « Haut Fitou », au coeur du Massif des Corbières.Le terroir du Château des Erles est composé de schistes et de grès noir et brun.
C’est un sol pauvre mais bien drainé.
La « garrigue » entoure le vignoble et apporte au vin les notes aromatiques des essences qui la compose ; pins, chênes verts, genévriers, et plantes aromatiques telles que thym, laurier, romarin, sauge, ciste…Le carignan, le grenache noir et la syrah s’assemblent en un juste équilibre pour donner naissance au Château des Erles et à son second vin : la Cuvée des Ardoises.

B_CHATEAU_ERLES_SM (2)

MAS-JANEIL-04-2014 l

En 2009, François Lurton achète, sur la commune de Tautavel, au cœur du pays cathare, le Mas Janeil, un domaine de 70 hectares dont 24 plantés de vignes.
Le château de Queribus, symbole de la résistance cathare, surplombe la propriété.
François Lurton a eu un véritable coup de cœur pour ce terroir ».
Situé à la fois sur Tautavel et Maury, à cheval sur une faille géologique, c’est une mosaïque fabuleuse de IMG_0880 lsols chauds et très bien ventilés, cultivés de manière à préserver leur intégrité et mettre en valeur leur potentiel.
Ils permettent l’élaboration de grands vins généreux, épicés et complexes mais d’une rare suavité.
Après avoir modernisé les installations et construit une nouvelle cave en 2009,  François Lurton et son équipe mettent en place début 2014 une irrigation au goutte-à-goutte des 6 hectares implantés autour du hameau du Mas Janeil.
Une source située sur les hauteurs du domaine a été captée pour irriguer ces parcelles par gravité.
Aujourd’hui la démarche éco responsable de François Lurton va encore plus loin.
Son nouveau projet vise à utiliser la géothermie pour la production d’énergie pour les bâtiments d’exploitation.
En pratique, des capteurs vont être enfouis dans le sol afin de capter la chaleur de la terre.
Cette dernière sera par la suite diffusée par des émetteurs de chaleur grâce à un circuit d’eau chaude.
Un nouveau défi pour François Lurton et son équipe, qui ont, au printemps et à l’été 2015, procédé à une étude complète du sous-sol afin de forer en octobre 2015 aux endroits où bien sûr il n’y aura pas d’impact sur l’environnement.

http://www.blog-francoislurton.com/