Fenavin, le méga salon des vins espagnols

26/08/2019 - Ce salon, qui a lieu à Ciudad Real tous les deux ans, accueillait cette année pas moins de 1.802 bodegas et coopératives. Un événement incontournable pour les aficionados de vinos ibéricos.

Holà que tal

Préparer une liste de domaines à visiter avec les coordonnées des stands est une sage précaution, histoire de ne pas perdre son temps dans ce dédale.

Toutefois

Pour l’une des premières dégustations, quelle joie de revoir Pep qui officia pendant un bon moment au domaine créé par le trio Laurent Combier, Jean Michel Gérin et Peter Fischer dans le Priorat, ex Trio Infernal devenu L’Infernal. Depuis, (avec Patri Morillo), Pep a fondé son propre domaine, Celler Comunica, à Montsant près de Tarragone.

http://cellercomunica.com


Il nous a fait déguster

Vi Del Mas 2018 DO Montsant

un vin facile, frais et joyeux à la trame tannique juste marquée, mais avec son petit caractère espiègle. Un rouge de très belle soif. 70% de Garnacha et 30% de Syrah.

Comunica 2016 DO Montsant

rubis sanguin au caractère bien trempé qui donne tout de suite le ton avec sa note salée d’entrée. Suivi de fruits aussi sauvages que lui et des tanins tout juste apprivoisés. Une finale poivrée. Cela peut-être du climat extrême que les 65% de Carignan et 35% Grenache Poilu subissent sur ce sol de granit.

Vinya Goretti 2016

100% Carignan de 80 ans sur schistes, pourpre violet à la densité importante, comme son tempérament imposant, ses tanins très serrés, mais très fins, et ce jus de cassis poivrés qui affole les papilles.

Du sud au nord 

Quittons la Méditerranée pour l’atlantique et son rare Txacolí. On peut en trouver de nombreux classiques qui frisent dans le verre. Il y en a des sympas comme le Txomin Etxaniz 2018 qui respire l’abricot et offre quelques embruns iodés légèrement salés en bouche. Où la fraîcheur se renforce encore grâce à l’amertume délicate de la noix. Le 2017 moins carboné s’avère plus onctueux et du coup plus gastronomique. www.txominetxaniz.com

J’ai toutefois préféré, dans un style tout à fait différent, les Txacolí de Bat Gara. Ici, pas de frisant, mais de la densité, de l’onctuosité, du caractère. Uno 2017 jaune doré, minéral, gras et salé à la bouche large avec une impression de croquant. Ce 100% Hondarrabi Zuri est récolté en cagette, vinifié en cuve et élevé dans le même contenant pendant 6 mois sur lies. 

Et pour nous démontrer que ce genre de vin tient dans le temps, un 2013 nous fût présenté. Uno 2013 doré à souhait, le nez miellé, poivré, avec des accents de coing. La bouche superbe aux arômes de foin et de fruits jaunes confits, une tournure élégante.
Enfin, la Cuvée Urtabaran 2017 vinifiée et élevée en bois tranche encore plus avec la tradition basque. Un vin très salin, très sapide à la multitude de fruits secs, noisette, pistache, à la fois onctueux et frais et non ‘impacté’ par le contenant.
www.batgara.com

Changement de registre

L’avantage d’un salon, c’est de pouvoir passer du coq à l’âne, et de déguster quelques travées plus loin cet agréable Cava Jazz Nature fait de 50% xarel·lo, 40% Macabeu, 10% Parellada. Une bouteille au packaging engageant mais vraiment pas décevant. Cette bulle ultra sympa croque en bouche tout en révélant ces arômes d’agrumes sur biscuits sablés, son élégance réglissée aux nuances salées, ses gelées de fruits blancs poivrés. http://castellsantantoni.com

Finale oxydative

Pas mal pour terminer, une variation façon Montilla Moriles Bodegas Robles. L’expression du cépage PX (Pedro Ximenes) est assez différente du Palomino Fino de Jerez.
Fino, dont les 2 ans de crianza sur levures indigènes offre une expression riche de plantes aromatiques où l’on reconnait le fenugrec et la sauge qui viennent parfumer la noisette et la pistache. Un vin gras, onctueux de glycérol avec la fraîcheur amère de la gentiane.
Amontillado ambre clair, puissant et frais, aux accents de cacao et de noisette grillée, au fond minéral couvert de fleurs sèches. Oloroso un rien plus sombre, au nez de caramel brûlé et iodé malgré la mer lointaine. Du gras style beurre noisette, une élégance poivrée, une grande fraîcheur et une longueur épicée. PX ambre brun, un nez de citron et d’orange confits avec la fraîcheur amère des zestes, la note douce des sucres candi et du muscovado , mais sans être vraiment sucré, et puis ces étranges mais très rafraîchissantes saveurs de céleri et de sauge. Le plus amusant, c’est que les Fino, Oloroso et PX sont également disponibles en BIB. Reste le Vermut fait à base d’Oloroso, ambre brun aux reflets verts, le nez d’herbes et d’absinthe. La bouche fraîche et élégante propose cannelle, clou de girofle, menthe et thym soulignés par l’amertume gracieuse de la réglisse et de la gentiane. www.bodegasrobles.com

Rocío Márquez, enóloga de Bodegas Robles

Je m’arrête là pour cette fois, bien d’autres domaines tout aussi passionnants ont jalonnés mon séjour à Ciudad Réal

Marc Vanhellemont

Dossiers IVV, cliquer ici 

Laisser un commentaire