«Cymru am byth»– vin et whisky gallois

25/02/2019 - La soirée Celtic Tastes du 4 février, à la British Residence de Bruxelles, a été l’occasion pour les professionnels et journalistes invités de faire connaissance avec des produits méconnus des trois nations celtes du Royaume Uni - Pays de Galles, Ecosse et Irlande du Nord. Et notamment des boissons.

En accompagnement du dîner, a été servi un vin blanc de belle tenue – le White Castle 2017, en provenance du Pays de Galles – une première, pour moi, je n’avais jamais dégusté un vin de cette région.

White Castle Gwin Gwyn

Ce blanc m’a étonné par son côté bien mûr – à tort, je pensais avoir affaire à quelque chose de léger et sur l’acidité, mais, non, il y a de la matière, un certain gras. Des arômes de poire et d’agrumes, un petit côté muscaté, de la fleur de sureau. Une bonne longueur, et de la souplesse. L’idée du chasselas m’a traversé l’esprit – sans doute parce que j’en avais dégusté un le midi, la cuvée spéciale des excellents Frères Dutruy.
Quoi qu’il en soit, ce Gallois aux jolies rondeurs a fait un très beau mariage avec le poison fumé proposé à la dégustation, et même, un peu plus tard, avec l’agneau, également gallois; une autre savoureuse spécialité locale qu’on aimerait trouver plus facilement sur le Vieux Continent, où il semble plus facile d’acheter de l’agneau néo-zélandais, qui vient pourtant de si loin.

Revenons-en, non à nos moutons, mais à notre White Castle, pour faire observer qu’il fonctionnait aussi très bien sur le vieux Cheddar Black Bomber de la Snowdonia Cheese Company.
www.snowdoniacheese.co.uk
Avant d’être un vin, le White Castle est d’abord une forteresse normande en ruines située à Abergavenny. Nicola et Robb Merchant, les propriétaires du domaine viticole, lui ont tout naturellement donné ce nom. Les premières vinifications datent de 2011.
Les quelque 2 hectares de vignes sont situées à Abergavenny, au Sud-Est du Pays de Galles. Ou encore, à mi-distance entre les 51 et 52ème parallèle Nord, soit à la hauteur de Rotterdam.
Le site est cependant abrité sur trois côtés par les Black Mountains, qui s’étendent de part et d’autre de la frontière entre Galles et Angleterre, ce qui tempère un peu les rigueurs du climat, de même que la situation en coteau exposé au sud de la parcelle des Merchant.
Malgré tout, le domaine a privilégié des cépages allemands peu gourmands en ensoleillement car de maturité précoce: le Siegerrebe (un croisement entre Magdelaine des Charentes et Gewurztraminer), et le Phoenix.
On y trouve aussi du Rondo, du Seyval et du Pinot Noir (non dégusté).
www.whitecastlevineyard.com

Penderyn Whisky

Mais le Pays de Galles, c’est aussi, à une trentaine de kilomètres plus à l’ouest, la Distillerie Penderyn, dans le village éponyme. Nous sommes au pied des Brecon Beacons, un endroit de campagne préservé (il fait partie du géoparc de Fforest Fawr), malgré la proximité des vallées minières de la côté Sud.
C’est ici qu’est élaboré un single malt dont le seul intérêt n’est pas d’être gallois, mais d’être particulièrement intéressant. La maison est relativement récente (sa première distillation date de 2000), mais son outil de production est assez remarquable, puisqu’elle utilise deux alambics de type Faraday, sans repasse, en plus de deux pot-stills de type écossais, pour des cuvées spéciales. Et elle s’est vite fait un nom pour ses eaux-de-vie particulièrement suaves, à la texture soyeuse, et affinées avec soin. En témoigne la cuvée que je vous propose de découvrir aujourd’hui, le Penderyn Madeira Finish.


Son nom ne révèle qu’une partie de son cheminement, car ce single malt est d’abord élevé dans des fûts de bourbon avant d’être fini dans des pipas de Madère: une sorte de voyage immobile qui combine le meilleur de deux mondes, voire de trois: un côté miel, un fumé très doux, une impression de naviguer entre le sec et le souple, les raisins secs, le toffee, la poire et les épices, le tout très fruité et presqu’exotique (abricot, mangue, ananas).
Les amateurs comme les néophytes aimeront ce whisky complexe mais d’un abord plaisant. Et sa finale est si longue qu’elle illustre la devise galloise: «Cymru am byth»Le Pays de Galles, pour toujours !

http://penderyn.wales
www.premium-spirits.be – www.whisky.fr

Hervé Lalau

Pour accéder aux autres rubriques « IVV vous fait voir du pays », cliquer ici

 

Laisser un commentaire