Coups de Coeur du salon Millésime Bio 2018

26/03/2018 - Créé à Montpellier au début des années 90 par quelques précurseurs du bio en Languedoc-Roussillon, ce salon y a soufflé fin janvier ses 25 bougies.

Son irrésistible ascension court en parallèle avec la tout aussi impressionnante expansion de la viticulture et des vins bios ou biodynamiques. En 10 ans, les surfaces de vignes cultivées en bio ont triplé dans le monde, pour atteindre  330.000 hectares. Bien sûr, ceci ne représente encore que 4,7% du vignoble mondial, et 90% de ces surfaces se trouvent en Europe. Les 3 principaux pays producteurs de vins de ce type sont l’Espagne, l’Italie et la France avec 79% des vignobles européens.
En Espagne, le taux de croissance a été de 11% pour la seule année 2016; mieux encore le taux de l’Italie a été de 24% : remarquable! Et si en France, il n’a été que de 3%, c’est en raison de son avance sur les deux autres pays. 9% du vignoble français était consacré à la viticulture bio en 2016.

Mais il ne suffit pas de produire ce type de vin, il faut encore le vendre. Le marché français du bio est en hausse structurelle, avec un taux annuel de croissance moyenne de 20% sur les 7 dernières années. Fait intéressant à noter aussi:  les volumes de ventes progressent deux fois plus vite que les surfaces. La filière bio a vu son chiffre d’affaires presque tripler en 6 ans, de 322 millions à 792 millions d’euros (données 2016). Les segments du marché ainsi valorisés sont les segments supérieurs : 52% des vins se vendaient entre 10 et plus de 20 euros la bouteille.

Mes coups de cœur au salon

Son prix de vente ne garantit pas le niveau d’un vin, surtout si, comme moi, l’on recherche les vins dits de terroir, c’est-à-dire des vins qui parlent leur lieu d’origine, loin des standards homogénéisés des vins industriels. Le salon Millésime Bio 2018 m’a largement offert l’occasion de les trouver, ces belles bouteilles chères à mon palais et mon esprit. Je vous en offre une sélection limitée dans laquelle j’évite de reprendre les domaines qui m’avaient marqué les années précédentes comme Louis Sipp, Mas Cal Demoura, le Roc des Anges, Barmes-Buecher, Pech Redon, Aléofane ou Cébène… Place donc à d’autres noms, avec mention d’une cuvée ou deux que j’ai trouvées emblématiques dans chaque cas…

… à commencer par trois Alsaciens et un Champenois

Domaine Laurent Vogt – Alsace Grand Cru Altenberg de Wolxheim Riesling 2014

Ce Grand Cru au sol argilo-calcaire offre en 2014 un vin intensément minéral malgré une attaque de relative largeur. Avec 7 g. de sucre résIduel, il se goûte  toutefois bien sec grâce à son acidité ferme. Il mérite certainement d’être attendu quelques années. A l’inverse, le Riesling  Rotstein 2017 sur grès rose se déguste bien dès maintenant: fraîcheur, éclat, fine minéralité, un style droit et aérien.
www.domaine-vogt.com

Domaine Dirler-Cadé – Alsace Grand Cru Kessler Riesling 2014

Le plus difficile, dans cette maison de Bergholtz, est de choisir une cuvée plutôt qu’une autre dans une production totalement fidèle à ses terroirs. Ce G.C. aux sols sablo-argileux rougeâtres favorise une expression droite, tendue, minérale en bouche. On se pâme devant un nez de fruits blancs, d’agrumes jaunes. Quel éclat, quel énergie dans une matière à la finale de vin sec sur le minéral. Plus d’ampleur certes pour le 2015 mais le vin garde race et pureté.
http://dirler-cade.com

Domaine J.F et J.-Ph. Becker – Alsace Grand Cru Froehn Riesling 2015

Encore un Grand Cru, avec cette fois un sol argilo-marneux, au flanc du mamelon de grès calcaire de Zellenberg. On n’est donc pas surpris de trouver à ce vin une réelle ampleur, renforcée peut-être encore par le millésime. Pourtant, la vivacité ne fait pas défaut à une matière à l’élégante minéralité qui apporte fraîcheur et tension jusqu’en finale. Son fond permet de l’attendre quelques années.
www.vinsbecker.com
www.sixwijnen.beGuyvins

Robert Barbichon – Champagne Brut Réserve 4 cépages

Le pinot noir est dominant dans cet assemblage original des Côtes de Bar avec 70% pour 12 au pinot blanc, 9 au chardonnay et 9 au pinot meunier des vendanges 2011 et 2012. Agréable nez de fruits jaunes et léger grillé avant une bouche pulpeuse, pure et profonde, aux délicates notes de gentiane. La finale se prolonge sur une fraîcheur saline.
www.champagne-barbichon.fr


Direction Cheverny, puis Savennières

Domaine de Montcy – Cour-Cheverny 2016

Une vigneronne italienne installée ici, voilà qui n’est pas banal. Tout comme son Cour-Cheverny et son  cépage romorantin rare au point qu’il n’en est planté que 50 ha dans le monde. Si l’attaque se fait très vive, bien vite la matière s’arrondit et nous offre des notes de miel, de fougères ainsi que de rhubarbe. La fraîcheur saline et agrume emmène le vin jusqu’à une finale de belle longueur.
www.domaine-de-montcy.com
Vinum Authentis  – Rob

Domaine Damien Laureau – Savennières Roche aux Moines 2015

Grandissime terroir, grand millésime, voici donc un très grand vin de terroir au nez de fine minéralité épicée, racé,  au palais d’une folle énergie dans ce millésime solaire. Un développement en bouche à la fois élégant, sérieux et séduisant au meilleur sens  du terme. Dans le même millésime, Bel Ouvrage assemble 2 terroirs différents pour un vin alliant richesse et vitalité vigoureuse du schiste.
www.damien-laureau.fr
www.lesventsdanges.be

Une fois n’est pas coutume, un Bourguignon m’en impose

Nicolas Maillet – Mâcon-Verzé Cuvée Le Chemin Blanc 2016

Particularité de ce domaine, les vins ne connaissent pas d’élevage en bois; pour la Bourgogne, cela mérite le détour. Ce vin de terroir calcaire comme son nom l’indique se révèle  remarquable de profondeur dans une bouche à la grande fraîcheur grâce à une minéralité calcaire et son acidité. Les vieilles vignes, 85 ans excusez du peu, ont produit un raisIn mûr pour une matière aux notes d’agrumes très pures, à la fois dense et précise, offrant une grande sapidité.
www.vins-nicolas-maillet.com

 

Le Sud, le soleil côté Est

Domaine de la Bégude  – Bandol Cuvée La Brûlade 2015

Une dominante de mourvèdre pour ce vin de garde né sur des terres rouges à 400 m. d’altitude. La matière se montre structurée autour de tanins encore fermes mais élégants. Au nez on trouve une note de menthol, en bouche on aime les fruits noirs et la garrigue. La fraîcheur minérale soutient la vinosité jusque dans une finale persistante.
www.domainedelabegude.fr

Clos Sainte Magdelaine – Cassis Cuvée Belle Arme 2015

Les vignes de cette superbe propriété familiale surplombent la baie de Cassis en un  fabuleux paysage. La cuvée assemble quatre cépages blancs nés sur argilo-calcaire. Chacun joue  son rôle pour produire une matière ambitieuse: la marsanne  amène une rondeur balancée par la fraîcheur de  la clairette tandis que l’ugni blanc assure la tension et le bourboulenc un amer tannique  final particulièrement intéressant dans un millésime aussi chaud. D’agréables  arômes de pêche et d’agrumes complètent un vin aux nuances salines.
www.clossaintemagdeleine.fr

 

Le Sud, la garrigue côté Ouest

Domaine des Grécaux – IGP Pays de l’Hérault La Farandole des Grécaux 2017

Il n’est pas courant pour moi de sélectionner un rosé, tant il y a de rouges à déguster. Mais ce 100% grenache est un rosé de presse frais et gourmand, aux notes florales  et au fruité délicat, subtil et à la vinosité élégante. Il m’a séduit. Cela posé, ne négligez pas le rouge Hêméra 2014, assemblage de syrah (75%) et  grenache du causse surplombant Montpeyroux: une structure de tanins soyeux et juteux, un vin expressif et d’une réelle fraîcheur.
www.domainedesgrecaux.com
www.winery.bewww.vins-ajoie.com

Château Cascadais – Corbières 2014 et 2015

Surprise, surprise… voici qu’au détour d’une allée du salon se présente devant moi une figure marquante du Médoc des années 90, Philippe Courrian. Mais depuis 25 ans, il est installé en Corbières, dans une vallée aux superbes cascades. Des vignes âgées composées des 5 cépages habituels de la région font un vin certes charpenté, concentré, rigoureux mais à la matière harmonieuse, fruitée et de belle fraîcheur en 2014. Au nez, on trouve des arômes de fruits rouges associés aux notes d’épices, de poivre et de réglisse avec des touches d’essence de thym et de romarin. Le 2015 est déjà  accessible: son nez de fruits noirs est plus solaire, la bouche allie force et fraîcheur, les tanins sont juteux, la  composante calcaire des sols assure une rafraîchissante minéralité en finale.
www.tourhautcaussan.com/corbieres.php
www.compagnonsdubienboire.be –
www.riegger.chhttp://hermanwines.com

Domaine Lacroix-Vanel – Languedoc Pézenas Fine Amor 2016

Grand millésime pour Marc-Olivier Bertrand que ce 2016 puisqu’il est celui de son premier vin dans ce domaine de Caux que ce jeune vigneron a racheté il y a près de deux ans. Il a conservé le nom que Jean-Pierre Vanel avait créé pour cette cuvée dominée par le grenache.  N’ayant pas connu le bois, la matière est restée juteuse avec beaucoup de fraîcheur, de présence en bouche, de tenue. On suivra avec intérêt l’évolution de son travail sur son beau teroir villafranchien.
www.domainelacroix-vanel.com

Villa Tempora – Languedoc Pézenas Le Démon de Midi 2015

Ici aussi la relève est en marche puisque Agathe Dalisson, une Bordelaise et Amaury Coste, un Bourguignon, reprennent en 2017 les rênes de ce domaine sur l’appellation Pézenas. La cuvée Le Démon de Midi est composée d’une majorité de syrah. Le vin se montre élégant et délicat avec du fruit noir mûr, des notes de garrigues et de l’énergie. Sa fraîcheur est habillée d’une prudente rondeur apportée par un peu de grenache. L’Ange Vin 2015 est une autre cuvée dominée elle par le grenache, à ce stade elle est plus compacte. On est impatient de voir comment, à l’avenir, le jeune couple va faire évoluer les  vins.
www.villatempora.com

Bernard Arnould

Dossiers IVV, cliquer ici 

Photos du Salon: Gilles Lefrancq

9 commentaires

  • HERVE LALAU says:

    Merci pour ce joli tour de France.

  • Patrick de MARI says:

    Correction
    Château Cascadais appartient à
    Philippe Courrian.
    (Confusion avec son Tour Haut Caussan)

    Mais belle sélection et bon article !
    Merci.

    • Philippe Stuyck says:

      merci de cette remarque. lapsus impardonnable envers un ami de plus de 25 ans.
      Philippe

  • Jerome says:

    Sympa de faire découvrir tant d’autres domaines! Bravo

  • de Toeuf says:

    Je suis devenu amateur de riesling grâce au remarquable travail de Dirler-Cadé. Il faut aussi se délecter avec son gewürtstraminer au délicat parfum de pétales de roses, et son pinot gris vendange tardive. Aussi magnifiques cuvées Kitterlé et Säring.

    • Dirler says:

      Merci beaucoup !
      C’est vital de mettre en lumière les jolis terroirs d’érosion de grès du Buntsandstein de Guebwiller et de Bergholtz. Les raisins issus des Grands Crus Kessler, Saering, Kitterlé et Spiegel sont tous vinifiés séparément afin d’exprimer la pureté de chacun de ces lieux. Multiples terroirs, micro-cuvées parfois mais avec de l’identité !

  • Jacques Vivet says:

    Quelle jolie sélection sur un salon qui mériterait de durer 2 ou 3 jours de plus.

  • ShowViniste says:

    2 coups de coeur en PéZenas ! On est bien.

  • GODIN says:

    Je suis surpris de ne pas trouver un seul producteur de vin de Bordeaux. Même pas les vins de Catherine Papon-Nouvel.

Laisser un commentaire