Côtes du Rhône paysage viticole épisode n°2

05/09/2016 - Au Nord, certaines parcelles donnent le vertige. Au Sud, la vigne ondule et se dissimule souvent aux creux des bosquets, cherchant ombre et contraste.

Vigne façonnée et vigne dans les bois

Lien vers la présentation de ce feuilleton en 8 épisodes

Lien vers le premier épisode « le grand écart entre la vigne héroïque des crus nordiques et la vigne à portée de main qu’on trouve au sud d’Avignon »

Si d’Hermitage à  Saint Péray, en passant par Crozes, Saint-Joseph et Cornas, le premier type de paysage s’ouvre au regard, profitant du relief escarpé, le second, du Massif d’Uchaux à Rochegude en passant par les Côtes du Rhône, préfère la discrétion.

La vigne façonnée

Saint Peray /
Elle porte bien son nom et donne l’impression d’être ciselée au ciseau, paysage lapidaire gravé par la main de l’homme dans le granit. Qui aime la vigne la voit de partout, décor au fond gris clair, brun ou beige, velouté du vert du printemps à la fin de l’été, ponctué du noir des ceps en hiver. Panorama changeant au fil du temps, des saisons, du climat, des travaux. Rien n’est immuable, pourtant là rien ne semble vraiment se modifier, comme le Rhône qui par ses reflets amplifie le spectacle.

La structure paysagère

Coincé entre le versant et le fleuve, les villages ne sont guère importants, seul Tournon et Tain l’Hermitage en regard ont pu profiter d’un large lacet pour se développer. Les deux petites villes offrent d’ailleurs une vue imprenable sur l’ensemble viticole rive gauche, comme rive droite. On remarque facilement la structure paysagère qui débute en pente douce jusqu’à 150 mètres pour ensuite augmenter son inclinaison. Un accroissement bien visible, les piémonts sont peu aménagés, puis les murs et murets s’intensifient jusqu’à se serrer à obscurcir l’espace par endroit. Les échalas y sont roi et portent la vigne avec la rigueur qui sied au lieu. Quelques routes étroites et sentiers sinueux se fraient un chemin entre les chaillées et offrent à chaque virage une vue splendide sur le paysage.

Un classement évident

Les Coteaux de l’Hermitage et les paysages remarquables qu’ils constituent sont classés au titre du Code de l’Environnement, sous le critère ‘pittoresque et historique’, parmi les sites du département de la Drôme depuis le 5 juin 2013. Les 160 ha classés s’étendent sur les communes de Tain, de Crozes et Larnage. La vue depuis la mythique chapelle de l’Hermitage est des plus fabuleuses,  elle porte loin et embrasse presque tous les crus.

Assis sur un muret, un verre à la main

Que choisir ? La qualité des vins n’est plus à être démontrer. Alors, pourquoi pas un coup de Saint-Jo… façon rouge et blanc. L’appellation s’allonge sur près de 80 km de terroirs granitiques (mise à part la lentille calcaire des Royes, à Châteaubourg, du Domaine Courbis) couverts de Syrah pour les rouges et de Marsanne et Roussanne pour ses blancs. Vers le milieu de l’étroit vignoble, à Mauves, le Domaine Coursodon propose une jolie gamme dont la cuvée Le Paradis Saint Pierre existe dans les deux couleurs.

Photo%2013%20Paradis%20St%20Pierre%20Blanc 1La version blanc 2014 offre une robe pâle où reflets jaunes et verts se mélangent. Le fruité délicat rappelle les chair de pomme, pêche blanche, carambole et lychee, nuancés de senteurs torréfiées. L’onctuosité étonne, voilà un paradis riche comme il se doit! Le fruit domine, avivé par la fraîcheur citronnée mêlée d’épices, il ajoute quelques pâtes d’amande et de pistache à la structure minérale bien perceptible.
Vinification : assemblage de 95% Marsanne et 5% Roussanne plantées à 7.500 pieds/ha. Vendange manuelle des raisins bien mûrs. Fermentation alcoolique en pièce et malo faite. Élevage en barriques sur lies fines.

Photo%2016%20Paradis%20St%20Pierre%20rouge 1La version rouge Le Paradis Saint Pierre 2013 au violet profond hume la framboise, le cassis, la violette, le lis et l’iris, dans la pure tradition des Syrah nordiques. Des épices et de la réglisse, du thym, complètent le bouquet. La bouche enjôleuse aux tanins très fins distille ses notes florales et fruitées pour mieux nous appâter. Nous voilà bien vite ferré ! Il ne nous reste plus qu’à la Syrah succomber.
Vinification : issu des plus vieilles vignes de Syrah plantées à 8.500 pieds/ha exposées au sud. Vendanges manuelles, égrappage et fermentation en cuve ouverte pendant 25 jours avec 2 pigeages quotidiens. Élevage de 15 mois en pièces et demi muids.
www.domaine-coursodon.com
www.mouchart.be –  www.terre-vin.be

Vendanges au Domaine Coursodon 1

On pourrait encore parler durant de longues pages d’une foule de domaines septentrionaux, mais il est temps de passer au sud…

La Vigne dans les bois

Vigne (Massif d'Uchaux) / Vine (Massif d'Uchaux)
Pénétrer dans le Massif d’Uchaux, puisqu’il s’agit presqu’essentiellement de lui, opère sur l’observateur une certaine magie. Qu’il fasse azur ou grisaille, tout semble secret, dissimulé, voire mystérieux. D’ailleurs, au premier regard, pas de vignes, elles se cachent derrière bosquets, haies et monticules variés pour d’un coup surgir devant nous. L’effet est garanti !

Un massif arboré

La forêt occupe une grande partie du relief. Composée de pins d’Alep et sylvestres, de chênes verts et pubescents, complétée de bruyères et d’arbousiers, le paysage est sans conteste plus sylvestre que viticole. Et c’est au détour des clairières et des coteaux défrichés que le vignoble s’aperçoit. L’ensemble donne une impression vive de nature préservée et elle l’est ! Nombre de domaines conduisent leurs parcelles en mode biologique ou biodynamique. De plus, à part la vigne, il n’y a guère d’autres cultures présentes sur le massif. Quant à l’urbanisation, elle est périphérique, sauf quelques hameaux anciens apparaissant de-ci delà.

L’idée d’intégration

Une création qui s’intègre dans le paysage, c’était le vœu de Marie-Pierre et Éric Plumet, du Domaine de la Cabotte. Comme ils n’avaient aucune structure pour accueillir les visiteurs, ils décidèrent la réalisation d’un lieu d’accueil au milieu des vignes, en adéquation avec leur philosophie. Tout le domaine est certifié en biodynamie. Opérationnelle depuis 2012, la construction en bois s’ouvre sur la verdure qui l’entoure, mélange de vignes, de haies et de bois. Il permet de savourer à la fois le calme et le vin.

Assis entre un chêne et un pin, un verre à la main

sauvageonneDeux Clairette du Domaine de La Cabotte, deux mêmes vins, enfin presque… La Sauvageonne 2014, vinifié en amphore de 220 litres ou en barriques de 224 litres. Le premier fondu, dynamique et frais, déjà bien harmonieux, le second certes équilibré mais encore dissocié avec une acidité partiellement intégrée. La démonstration que le type de contenant influence autant la vinification que l’élevage.

Les rouges

Gabriel 2014 Massif d’Uchaux, Domaine de La Cabotte

Robe est d’un rubis cramoisi; le nez, d’abord peu expressif se révèle après quelques girations et offre alors des parfums de fruits sauvages, fraise des bois, framboise, myrtille, des épices poivre blanc, graine de coriandre, girofle et du thym.
Bouche fraîche et élégante se tisse de tanins bien serrés, mûrs, avec encore cette accroche qui lui donne du caractère.
Assemblage de Grenache et de Syrah qui poussent dans des sols silico-calcaires. Élevage de 15 mois en cuve pour 2/3, le reste en pièces.

Garance 2014 Massif d’Uchaux, Domaine de La Cabotte

garance_cotes_du_rhone_village_150Grenat carminé au nez floral de rose en bouton, le fruit vient après, une impression de fumé aussi. En bouche, c’est le fruit qui démarre avec concentration et application, cerise, fraise et groseille, puis les épices, les tanins restent stricts. Le vin demande un peu de garde.
Assemblage de Grenache, de Syrah et de Mourvèdre qui poussent dans des sols siliceux et calcaires. Élevage de 12 mois en cuve.
www.cabotte.com
www.vinikusenlazarus.be –  www.autrementditvins.be  – www.biobelvin.com  – www.dulst.be

cabotte

À bientôt pour un prochain épisode paysager…

Marc Vanhellemont

Dossiers IVV, cliquer ici 

 

Connectez-vous

J'ai oublié mon mot de passe

Abonnez-vous ou inscrivez-vous au « Bar-à-Vins In Vino Veritas » (gratuit)

IVV numérique, c'est tout le magazine In Vino Veritas, avec les fonctionnalités modernes en plus. Un contenu réactualisé 4 fois par semaine.
Pour accéder à tous nos articles, et à nos outils de recherche et d'interactivité, une seule solution, l'abonnement!
Quatre formules :

  • L’accès gratuit au « Bar-à-Vins In Vino Veritas » (compris avec l’abonnement)
  • L’abonnement d’un an à 40€
  • L’abonnement de 2 ans à 76€
  • L’ offre d’essai de 15 jours à 5€

Je m’inscris et/ou je m’abonne