Cornas la méridionale

17/09/2018 - Le plus au sud des crus du nord du Rhône, Cornas conjugue force et gourmandise, caractère et richesse, mais sait aussi faire preuve d’élégance.
Ce dossier est le premier d’un triptyque consacré au Rhône Nord. Suivront Saint-Joseph et Côte Rôtie.

Cornas a bien changé

 On se rappelle encore de ces Cornas qui imposaient leurs tanins, leur structure, leur carrure, à nos papilles complètement déroutées par cette architecture trapue. Depuis, les vins se sont affinés sans perdre toutefois leur caractère robuste. Aujourd’hui, ils ajoutent de la gourmandise, un peu plus de fluidité, parfois des envolées florales et dévoilent plus rapidement leur complexité. Bref, il ne faut plus les attendre indéfiniment pour en profiter pleinement. Techniques viticoles, meilleure approche des maturités, vinifications mieux adaptés, … expliquent en partie cette évolution à qualifier sans nul doute de positive, comme une montée en qualité. Le cru n’a toutefois pas perdu son âme et garde son accent sudiste fait de soleil et de puissance, ses robes sombres presque noires, sa trame tannique bien présente. Et le chemin de l’élégance et de la gourmandise ne les empêche pas de bien vieillir, il n’y a qu’à estimer leurs longueurs, elles parlent toujours, voire plus, des richesses à venir.

Cornas

Pour rappel, le Cru Cornas ne produit que du rouge issu de la seule Syrah. Il est interdit d’y ajouter un peu de raisin blanc lors de la vinification comme cela se fait dans les autres crus du Rhône septentrional. Le sol y est granitique et monte jusqu’à 400 m d’altitude ou mélange lœss à de hautes et anciennes terrasses fluviatiles pour descendre à 145 m presque jusqu’au Rhône. On peut également y trouver au niveau des deux extrémités nord et sud de l’appellation quelques affleurement calcaires. L’ensemble forme un grand hémicycle aux gradins escarpés qui regardent le fleuve. En tout, la vigne s’étend sur 145 ha occupés par une soixantaine de vignerons pour une production moyenne de 5.236 ha (chiffre www.vins-rhone.com). Le vignoble n’occupe que la commune de Cornas dans le département de l’Ardèche, donc sur la rive droite du Rhône.

L’un des grands du nord

Cornas a aujourd’hui rattrapé sa gloire passée, l’entité était plus appréciée que Côte Rôtie fin 19e et début 20e, et parle à égalité avec l’Hermitage et la Côte Rôtie. Mais faisons fi des classements officiels et officieux pour aller à la rencontre de ces flacons délicieux.

Cornas, une dégustation de caractère

Lieu-dit Les Côtes 2016 – Cornas – Yves Cuilleron

Violet pourpre, le nez respire la marmelade de cassis et de mûre parfumée de violette et d’iris. La bouche, élégante et racée, ajoute quelques baies rouges au dessin fruité, groseille et fraise noire. Elle en renforce la fraîcheur par la fluidité de leur jus qui sourd à travers la trame tannique bien serrée. La finale remarque une trame minérale qui affermit la structure du vin, quelques épices viennent s’y déposer.
Cette cuvée remplace Les Vires qui était produite sur le même lieu-dit. Les vignes y sont plantées à une densité de 8000 à 10.000 pieds/ha.  Vendange manuelle, cuvaisons en cuves ouvertes de 3 semaines. Fermentation malolactique en barriques. Élevage de 18 mois en barriques.
Dans un style plus amène, plus gourmand, plus croquant, bref, plus facile d’accès, la cuvée Le Village 2016 ressemble à un Cornas de soif… de belle soif ! Souple, il propose une jolie corbeille de fruits lovés dans une soie tannique fraîche et souple. Un régal. Élevage de 18 mois en barriques.
www.cuilleron.com
www.rhone-vins.bewww.millesima.bewww.rrrhone.bewww.dirkgrandry.com –  www.thewineagency.bewww.vinotheque-charriere.ch

Cornas 2016 – Aurélien Chatagnier

Rubis pourpre, le nez hésite entre fleur ou fruit, la violette et le lis l’emportent d’un pétale sur la griotte et la framboise. Viennent ensuite des notes de poivre blanc et de menthe. La bouche très fruitée prend sa revanche sur le nez, étalant baies rouges et noires pour offrir aux papilles charmées la délicatesse de leur jus. Les tannins les griffent un peu, histoire de manifester son espièglerie. Un Cornas jovial et primesautier.
Vendanges manuelles éraflée à 100%, fermentation avec levures naturelles, 3 remontages par jour, puis macération à chaud plus ou moins 3 semaines. Fermentation malolactique en barriques. Élevage 1 an en barriques dont 30% neuves.
aurelien.chatagnier@free.fr
www.maga-vins.be

Cornas 2016 – Stéphane Robert – Domaine du Tunnel

Violet pourpre, il penche le nez sur des fleurs chaudes et parfumées, apprécie les épices et la senteur poivrée du genévrier, sans oublier les pâtes de fruits bien noirs. En bouche, la soie des tanins découvre sa trame serrée, maille tendue où se plantent fleurs et fruits. Quelques aromates comme le cumin, le thym et le romarin tapissent le plancher minéral. Le fruité, prunelle, cerise et fraise, s’ombre de cacao. La fraîcheur du vin exacerbe chaque arôme.
www.domaine-du-tunnel.fr
www.rhone-vins.bewww.badaracco.chwww.henribloem.nl

Un trio signé Domaine Courbis

La Sabarote 2016- Cornas – Les Courbis
Violet noir, un nez fumé où la réglisse se mélange à la cerise noire et aux zestes d’agrumes confits. La bouche surprend par la douceur de ses tanins. Au sein de cette trame satinée, fraîche comme de la soie sauvage, éclosent épices et fruits, fleurs et herbes. Fraise très mûre, chair de cerise à confire, orange amère, pâte d’amande, poivre, laurier, menthe, …forment le cœur gourmand du vin qui trotte longtemps et se grave au creux de notre mémoire gustative.
Les vignes ont plus de 70 ans et se vendangent à la main. Éraflage et vinification d’1 mois en cuve inox. Fermentation malolactique en barriques neuves. Élevage de 18 mois en 70 % fûts neufs et 30 % fûts de 1 vin.

Les Eygats 2016 – Cornas – Les Courbis
Violet pourpre sombre au nez en triple accroche, celles du fruit, de l’épice et des herbes. Le thym en premier s’impose, les baies rouges et noires suivent, le poivre termine la portée. En bouche, la prunelle, le cassis et la fraise jouent un trio aux notes douces acidulées, douce pour l’impression dégagée par la belle maturité du vin, acidulée pour la grande fraîcheur qui s’en émane. La trame tannique est certes serrée, mais son grain tout rond apporte plus un confort soyeux qu’une accroche trop rêche. La bouche se prolonge sur l’iris et la violette puis le poivre et la réglisse, un frais délice.
Les vignes se perchent à 250 m. Vendange manuelle éraflée. Macération de 3 semaines. Fermentation malolactique en fûts neufs (50 %) et élevage de 18 mois fûts de 1 vin (50 %).

Champelrose 2016 – Cornas – Les Courbis
Pourpre sombre, un nez de cassis écrasés, de marmelade de fraise et de jus de cerise enrobé d’une feuille de tabac. Une bouche aux tanins très soyeux et très fondus, très juteux et très frais. Un vrai plaisir en bouche, mélange de cerise confite, d’écorces d’orange amère, d’amande, de réglisse et de cassis avec plein de poivre et de laurier. Un Cornas gourmand et aérien qui plaît aujourd’hui comme demain.
En pied de coteau, issu de très vieilles vignes plantées en 1919 et de plus jeunes. Vendange manuelle éraflée. Vinification en cuves inox, macération de 3 semaines. Élevage de 16 mois en barriques neuves (25 %), barriques de 1 vin (20 %), barriques de 2 vins (55 %).
www.vins-courbis-rhone.com
Colruyt – www.mondovino.chwww.henribloem.nl

Cornas 2015 – Guillaume Gilles

Pourpre violacé, le nez un rien grillé, voire fumé, cache un court instant le développement floral et fruité, burlat avec une note anisée, prunelle poivrée et iris maculée de fraise à la tanaisie. La densité de la bouche contraste avec les impressions nasales. Ici, le minéral prend le dessus apporte une structure lapidaire au vin, architecture qui se colore de mûre, de cassis, de framboise en plus des fruits sentis. Les tanins serrés et très présents entérinent le caractère imposant de ce Cornas.
Vignes plantées à 7.000 pieds/ha, macérations de 3 semaines en grappes entières en cuves bétons, élevage de 18 mois minimum en barriques et demi muids de plusieurs vins.
gillesguillaume@neuf.fr
Le Moulin à Vinswww.cavedereve.ch

Les Vieilles Vignes 2015 – Cornas – Alain Voge

Rubis améthyste, une étincelle entre silex frottés libère une taf de fumée qui emporte des nuances de cerise et de fraise noires, des prunelles, un rien de gentiane et une note de Cayenne. La bouche ferme ne manque toutefois pas de générosité et propose dans le même mouvement fruits rouges et noires, fleurs blanches et colorées, épices douces, le tout baigné dans un jus frais retenu par un grain tannique délicat. La note légèrement amère du romarin booste la fraîcheur du vin.
Les Syrah en coteaux à 200 mètres d’altitude, exposées sud/sud-est, ont 60 ans. Vendanges manuelles et éraflage de 20 %. Macération de plusieurs semaines en cuve inox. Élevage de 20 mois en fûts dont 15 à 20 % neufs.
www.alain-voge.com
www.vins-concaves.be – www.vaneccelpoel.bewww.granchateaux.chwww.studer-vinothek.chwww.glandorfenthijs.nl  – www.lhexagone.nl

Cornas 2015 – Jacques Lemenicier

Grenat carminé, le nez nous fait penser à des confitures de myrtille et de mûre légèrement poivrées et nuancées d’amande. La bouche, structurée, avoue tout de go son caractère tannique bien trempé comme son caractère. Mais heureusement pour ce Cornas encore jeune, il libère un jus frais et généreux qui nous fait oublier l’austérité de son architecture. Un vin racé que l’on peut boire dès aujourd’hui sur le fruit ou l’attendre pour savourer d’ici quelques années le fruit de son potentiel.
Éraflage à 100% pour les vieilles vignes mises en cuve. Les plus jeunes, vendangées plus tardivement, se vinifient grappes entières. Vinification de 22 à 28 jours. Les deux vins sont élevés parallèlement 12 mois en fûts.
www.jacqueslemenicier.com

Terres Brûlées 2015 – Cornas – Jean-Luc Colombo

Rubis sanguin, il hume la rose et le réséda, une pincée de cacao donne une impression de grillé fruité, comme un chocolat fourré de ganache à la cerise et à la framboise. La bouche est à la fois souple, ample et généreuse, mais aussi austère, droite et dense, une façon de montrer qu’il peut se boire aujourd’hui tout en possédant structure et potentiel pour franchir sans encombre quelques années de cave.
Assemblage de syrah d’une vingtaine de parcelles. Cuvaison de 3 semaines, élevage de 18 mois en barriques.
Les Ruchets 2015 du même domaine, rubis carminé, procurent un plaisir plus immédiat, offrant cassis et framboise légèrement mentholés, dont les jus frais et poivrées ne se font pas prier pour envahir tout l’espace palatin. Frais, les tanins veloutés, le fruit bien dessiné, quelques notes florales, trois grains de poivre noir, il possède beaucoup d’atouts pour satisfaire tout de go notre gourmandise.
C’est la parcelle des Ruchets qui fournit les Syrah âgées de plus de 90 ans pour les plus vieilles. Éraflés et vinifiés en cuve avec une macération d’environ un mois. Élevage de 2 ans en fûts.
www.vinscolombo.fr
www.cinoco.comwww.dettling-marmot.chwww.verlindendrinkanddiscover.nl

Cornas, un réel plaisir de dégustation…

Marc Vanhellemont

Dossiers IVV, cliquer ici 

 

 

2 commentaires

  • Gosselin JN says:

    Quel est votre coup de cœur et votre maître achat?
    JN

    • Vanhellemont Marc says:

      Mon coup de cœur, un cornas à boire sans attendre, les Ruchets 2016 de Colombo. Quant au maître achat, tous valent leur prix, c’est plus compliqué et pas mon rôle. Pour moi le maître achat, c’est plus le vin que j’ai envie de boire, pas le meilleur rapport qualité/prix qui peut-être ne me plaira pas. MVH

Laisser un commentaire