Challex, le plus suisse des vignobles français

07/04/2017 - Comme les exceptions qui permettent de mieux comprendre la règle, les vignobles «à la marge» racontent souvent une histoire intéressante.
Prenez l’exemple de Challex, dans l’Ain…

Aux portes de la Suisse, c’est tout ce qu’il reste en France du vieux vignoble du pays de Gex – un vignoble dont la plus grande partie est devenue genevoise en 1815. D’ailleurs, l’encépagement à Challex traduit bien cette proximité: le Chasselas, cépage emblématique de la Suisse lémanique, y reste la variété la plus plantée, devant le Pinot Noir, le Gamaret et le Gamay.

«Zone franche»

Le vignoble de Challex compte une cinquantaine d’hectares, dont le plus gros de la production est vinifié… à Genève, par des Genevois. Magie des règlements internationaux, si les raisins récoltés à Challex sont vinifiés sur le territoire genevois, ils deviennent genevois – et peuvent prétendre à l’AOC Genève. Car Challex fait partie de la Zone Franche, un territoire sous régime douanier spécial depuis la fixation de la frontière, après Waterloo ; les productions qui y sont cultivées peuvent entrer en Suisse sans droits de douanes.
Longtemps, d’ailleurs, les ouvriers agricoles de Challex se rendaient à Genève, place du Molard, pour se faire engager – on les appelait les Molardiers.

Cette curiosité (qui rappelle des exemples semblables à la frontière franco-luxembourgeoise ou à la frontière italo-slovène) a bien failli disparaître, suite à un recours de vignerons helvétiques; le 5 avril 2011, un arrêt du Tribunal Fédéral Suisse a cependant confirmé que l’aire d’appellation Genève inclut bien les vignes françaises situées dans le prolongement du vignoble genevois. A savoir, la totalité des communes françaises de Challex et de Ferney-Voltaire (Ain), ainsi que certaines parties des communes françaises d’Ornex (Ain), Chens-sur-Léman,Veigy-Foncenex,Saint-Julien-en-Genevois, Viry (Haute-Savoie).
Dans toutes ces zones frontalières, la continuité du vignoble est manifeste, en termes pédologiques et en termes climatiques. Entre Challex et Dardagny, par exemple, la frontière coupe certaines parcelles en deux.

Mais comme les Suisses sont des gens précis, la réglementation stipule que si le contrôle des vinifications en Suisse relève de la compétence des autorités de la Confédération et du Canton de Genève, les contrôles physiques effectués sur le territoire français, eux, doivent êtres effectués par un organisme agréé par les autorités françaises, mais mandaté par la tutelle suisse.
Au total, 140 hectares sont concernés, dans l’Ain et en Savoie.

Renaissance

Quelques viticulteurs de Challex vinifient cependant leurs raisins sur place – en 1982, les difficultés de la coopérative (suisse) de Satigny, suite à une récolte pléthorique, les ont incités à se doter de chais et à commercialiser eux-mêmes leur vin.
C’est le cas de Frédéric Péricard, au Domaine de Mucelle.
Depuis quelque temps, il dispose de la mention IGP Coteaux de l’Ain.
Sur à peine 8 hectares, exploités en bio, il ne produit pas moins de 12 cuvées, qui témoignent de sa large palette de cépages (aux 5 ceux déjà cités, il faut ajouter l’altesse), et au fait qu’il élabore également des méthodes traditionnelles.
Cette diversité n’est pas sans faire penser à cette qui règne à un jet de pierre, mais de l’autre côté de la frontière, à Dardagny ; ainsi, au Domaine des Faunes, on ne produit pas moins de 9 blancs, 6 rouges, 2 rosés et 2 bulles – en AOC Genève.
Il serait amusant de comparer les Chasselas des deux domaines, des deux vignobles gessois. Compte tenu de la proximité des vignes, c’est sans doute plus la patte du vigneron qui fait la différence…

«Eux, c’est eux ; et nous, c’est nous… »

Revenons à Challex: pas évident, pour le plus genevois des vignobles français, de se construire une image: personne n’en parle jamais. Les vins suisses (même récoltés en territoire français) sont peu diffusés en France ; et puis le nom de Challex n’apparaît nulle part.
Voici deux siècles, un trait de plume sur un traité a divisé le vignoble, et bien que le même soleil brille sur tous les raisins du pays de Gex, français ou genevois, depuis, «eux, c’est eux ; et nous, c’est nous».
Ne dit-on pas, pourtant, que le vin est une boisson de partage ?

Domaine de Mucelle www.domainedemucelle.fr
Domaine des Faunes www.les-faunes.ch/fr

Hervé Lalau

Pour accéder aux autres « Histoires Liquides », cliquer ici

Connectez-vous

J'ai oublié mon mot de passe

Abonnez-vous ou inscrivez-vous au « Bar-à-Vins In Vino Veritas » (gratuit)

IVV numérique, c'est tout le magazine In Vino Veritas, avec les fonctionnalités modernes en plus. Un contenu réactualisé 4 fois par semaine.
Pour accéder à tous nos articles, et à nos outils de recherche et d'interactivité, une seule solution, l'abonnement!
Quatre formules :

  • L’accès gratuit au « Bar-à-Vins In Vino Veritas » (compris avec l’abonnement)
  • L’abonnement d’un an à 40€
  • L’abonnement de 2 ans à 76€
  • L’ offre d’essai de 15 jours à 5€

Je m’inscris et/ou je m’abonne