Château du Cèdre Cahors Extra libre

28/02/2018 - Pascal Verhaeghe nous a habitué à l’excellence et voilà qu’il se lance dans le "sans soufre ajouté" pour deux de ses cuvées.

Pour quelques vignerons émérites, l’envie  est forte d’expérimenter cette voie. Le Château du Cèdre nous livre deux beaux et bons exemples de sans soufre, peut-être pas sans peur, mais certainement sans reproche.

Extra Libre 2016 Cahors Château du Cèdre

D’une transparence rubis aux reflets améthyste, il se parfume de cassis, de mûre, de myrtille mélangées de chairs de pêche jaune et de mangue. Un rien d’iris et de narcisse apportent leur élégance florale aux senteurs fruitées. La bouche est un véritable délice, mélange du jus très frais des fruits sentis, rafraîchis encore de zestes d’agrumes et soulignés de poivre blanc. Les tanins espiègles font croquer les baies et donnent l’impression d’un éclatement sans fin qui abreuve les papilles subjuguées. On le dira primesautier et d’une délicatesse fruitée qui plaît d’emblée.
Assemblage de 90% de Malbec et 10% de Merlot, les vignes ont 30 ans et poussent sur les coteaux de « Bru » dont le terroir est constitué des deux meilleurs types de sol de l’appellation : soit 50% de cônes d’éboulis calcaire appelés « Tran » et 50 % de hautes terrasses du Mindel (deuxième glaciation du Quaternaire de -650.000 à  -350.000) faites d’argiles siliceuses riches en galets roulés.
Vinification : cuvaison de 30 jours avec des pigeages au début de la fermentation alcoolique, T° de vinification de 28° C. Aucun sulfite ajouté. Fermentation malolactique en cuve béton. Élevage de 12 mois en foudre de 1 et 2 vins.

Extra Libre Le Cèdre 2015 Cahors Château du Cèdre 

Rubis pourpre, il nous porte au nez un toast couvert de gelées et de confitures de framboise, de cassis et de fraise noire. Quelques senteurs florales de lis et de résédas rendent les confits plus élégants. Côté épices, poivre noir, cardamome et anis complètent le tableau. En bouche, les tanins se font remarquer d’emblée par leur densité et leur grain encore hérissé. Mais, un jus frais et épais en coule pour abreuver nos papilles impatientes. Certes encore un peu fermé, le vin nous livre aujourd’hui en deux traits de réglisse une esquisse de sa complexité.
Il nous montre son potentiel, son aptitude à la garde qui augure moultes jouissances à qui fera preuve de patience.
Ce 100% Malbec est issu de vignes de 35 à 50 ans qui poussent sur le même terroir que la cuvée précédente. Il suit le même process d’élaboration, mais est élevé 18 mois en foudre de 2 vins et sans sulfite de la vendange à la mise.
Si les bouteilles et leur étiquetage semblent pareils, la nuance se remarque sur le col, les 2016 affiche Château du Cèdre, le 2015 Le Cèdre.

Le domaine

Familial, il est dirigé par les deux frères Pascal et Jean-Marc Verhaeghe et s’étend aujourd’hui sur 27 ha. Comme leur nom l’indique, la famille est originaire de Belgique. C’est Léon Verhaeghe, venu de Morslede, en Flandre, s’installe dans le Lot au début du 20siècle. En 1958, son fils Charles  et sa femme, Marie-Thérèse, établissent une exploitation en polyculture et créent le vignoble du Cèdre en plantant un hectare de vigne par an sur trois parcelles. Leurs fils les rejoignent à la fin des années 80.
www.chateauducedre.com
www.wijnen-dekok.com  – www.wijnhuistinto.be  – www.mouchart.be  – www.maisondesvinsfins.be  – www.ambrosius.be  – https://lechemindesvignes.be

Marc Vanhellemont

Laisser un commentaire