Bordeaux : un Printemps de Folie

15/06/2016 - Le sourire est revenu à Bordeaux. Tout commence avec la présentation du millésime 2015 qui ravit les cœurs des vignerons et des marchands – ceux-là même qui faisaient unanimement la moue avec les 4 précédents millésimes.
En marge de son dossier primeurs, où il nous livre ses plus belles découvertes, Fabian Barnes nous parle aussi des autres actualités bordelaises.

2015 : un très bon millésime dans l’ensemble,
superbe pour certains

Ce millésime 2015 aura été, pour le moins, attendu ! Après quatre millésimes de pas très grande envergure, dont un 2013 exceptionnellement mauvais, les premiers jus en septembre dernier nous laissaient présager d’une qualité remarquable. Ce tant pour les vins rouges que les vins blancs secs. Un fait tout aussi remarquable sachant qu’à Bordeaux les conditions climatiques idéales pour la production de grands millésimes en blanc ou en rouge ne sont pas particulièrement compatibles, notamment celles d’aout.
Un peu plus de six mois plus tard, l’heure est au bilan intermédiaire, celui de cette photo aérienne de tout le Bordelais : les Primeurs.

3754017_orig

La théorie du grand millésime

Pour les universitaires, le millésime 2015 est exceptionnel. Ils le comparent aisément avec 2005.
Les cinq conditions préparant la naissance d’un grand millésime sont réunies :

  • Une floraison précoce et rapide, propice à une bonne fécondation, assurant des rendements satisfaisants et laissant espérer une maturité homogène.
  • Un début de contrainte hydrique à la nouaison limitant le grossissement des jeunes baies et déterminant leur richesse tannique future.
  • L’arrêt franc de la croissance de la vigne avant la véraison, imposé par une forte contrainte hydrique.
  • Une maturation complète des raisons assurée par un fonctionnement optimum du feuillage jusqu’aux vendanges, sans reprise notable de croissance végétative.
  • Un temps clément pendant les vendanges permettant d’attendre, sans crainte de dilution ou de pourriture, la maturité des parcelles et des cépages tardifs.

Tableaux, graphiques, camemberts et bâtonnets sont là sous nos yeux et indiscutables.
Les vins à l’étiquette masquée qu’ils nous présentent à la dégustation (un par appellation) confirment effectivement ces dires.

La réalité a ses nuances

Le problème avec la théorie c’est qu’elle tente par la modélisation de renvoyer une image synthétique proche de la réalité. Sauf que la réalité, en particulier lorsqu’il s’agit de climatologie et de viticulture à son lot de caprices que les modèles ne captent pas ou peu.
Tout cela pour vous dire que pour ma part, si les indicateurs tendent à comparer 2015 à 2005, les centaines d’échantillons déguster du Nord au Sud et d’Ouest en Est du Bordelais, ne m’ont pas raconté la même chose 🙂
Globalement, je dirais même, avant de rentrer dans les détails des appellations, qu’il y a eu clairement deux millésimes en 2015.

L’UGCB au château Matmut Atlantique

Pour l’UGCB (Union des Grands Crus de Bordeaux) 2016 rime avec synthèse. La synthèse de l’organisation des dégustations en primeurs telles elles se déroulent depuis des décennies : un sujet qui tenait particulièrement à cœur à Olivier Bernard, son Président, et qui a souhaité ouvrir le printemps en révolutionnant son organisation.
Désormais, Bordeaux compte un nouveau château : Le Château Matmut ! 🙂
Nom malheureux, celui d’une compagnie d’assurance, donné au nouveau stade sportif de Bordeaux et qui s’est habillé le temps de quelques jours aux couleurs de l’Union des Grands Crus.

naming-nouveau-stade-Bordeaux-devient-Matmut-Atlantique--F
Fini les kilomètres à arpenter le vignoble rive droite, rive gauche ; une seule destination, Bordeaux Parc des Exposition, où le nouveau stade est sorti de terre l’an dernier.
C’est effectivement là que toutes les dégustations du Médoc, des Graves et du Libournais se sont tenues cette année.
Pour Olivier Bernard, il a s’agit d’optimiser ces dégustations qui souffraient sans doute d’une variabilité d’accueil et d’organisation probante entre les différents châteaux (25) qui accueillaient l’ensemble des dégustations selon les appellations et les groupes de presse différents.
Il est fort probable que ce soit aussi par souci de simplification logistique et financier au sein de l’UGCB.
Toujours est il que nous avons dégusté l’ensemble des vins face à une belle pelouse entourée de 65000 sièges coques en plastique ! «Different» comme disent les anglo-saxons !
L’autre nouveauté est que les dégustations n’ont plus lieu à l’aveugle. Quoiqu’en dise l’équipe de l’UGCB, il faut être un sacré bon dégustateur pour ne pas être influencé par l’étiquette lors de la dégustation !

L’an prochain, il y a de grandes chances que ce soit la Cité du Vin qui accueille les dégustations de l’Union des Grands Crus et qui centralise sans doute d’autres groupes vignerons.

Les vins rouges

Les Libournais sont presque tous à la fête

Libournais

Le Libournais affiche clairement une réussite d’ensemble. Du Nord au Sud, Fronsac, Canon Fronsac sont au rendez-vous, Saint-Emilion affiche de très nombreuses futures divines bouteilles, les satellites ne sont pas en reste; quant à Castillon et Franc, la barre est placée très haute et c’est vraiment le coin des bonnes affaires.
Un bémol pour Pomerol qui ne nous a pas tant enthousiasmé, beaucoup de vins manquant d’éloquence et souvent d’élégance.
Pas mieux pour Lalande de Pomerol, même (ou surtout) parmi les vins les plus réputés: alcool, exubérance… c’est souvent lassant.

Contrat rempli pour les vins de la région de l’Entre-Deux-Mers

ob_60044c2f8ec747a6aac6aaf24c3f50c6_velo-et-vignes

Les Bordeaux et Bordeaux Supérieur rouges produits dans L’Entre-Deux-Mers, ainsi que les Cadillac, Côtes de Bordeaux et Bordeaux Saint-Foy tiennent un très bon millésime 2015; au vu des prix pratiqués vous ne serez vraiment pas déçus.

Déceptions au pays des Graves et Pessac-Léognan

vignoble-AOC-Pessac-Leognan_image3colonnes

 La région des Graves est vaste, la seule généralité que nous puissions nous permettre c’est l’hétérogénéité. Beaucoup de flacons, à l’instar de tous les Pessac-Léognan, hormis quelques rares crus, manquent de fraîcheur, de chair au cœur et présentent des finales asséchantes : un équilibre qui n’est pas des plus sexys !

Les Médocains n’ont pas tous vinifié le même millésime

01

Le très étalé Médoc fait également preuve hétérogénéité.
Sans nul doute, les Margaux sont à la fête. Une grande majorité des flacons dégustés nous ont ravis par leur fraîcheur et leur équilibre.
Les meilleurs Pauillac tirent bien leur épingle du jeu, même s’il y a un peu de tri à faire.
Pour les autres appellations, c’est au cas par cas. De beaux vins ici et là, mais dans l’ensemble, trop de vins manquent de fruit, de fraîcheur, de finale, et beaucoup sont asséchants. De nombreux flacons sont même notés aqueux ou dilués, en particulier au nord.

Le Blayais-Bourgeais a pris cher !

3_blaye

Vraisemblablement la faute à des pluies localisées sur leur territoire en septembre, la plupart des vins des appellations Blaye, Blaye Cotes de Bordeaux et Bourg sont dilués, peu en chair, peu expressifs, et nous ont invité à suggérer, comme pour le Nord-Médoc, qu’il y avait eu deux millésimes en 2015, tellement le fossé est large avec ce qu’ont produit les vins de Cotes du Libournais par exemple.

 

Ouverture de la « Mecque» du vin

cite vin12

Cinq années de travaux et 81 millions d’Euros plus tard,  le 31 mai est inauguré en grande pompe avec le Président de la République, rien que ça, le nouveau temple dédier au vin : La Cité du Vin.
Superbe réalisation du cabinet d’architecture XTU et l’agence anglaise de scénographie Casson Mann Limited.
Implantée à l’entrée du bassin à flot, sur les bords de la Garonne, ses courbes rappellent un liquide en mouvement, comme l’ont souhaité les architectes : les courbes du fleuve, ses remous, le vin qui circule dans un verre, ou encore la forme que prend un pied de vigne sous la poussée de sa sève.
Nous y trouverons :

  • une cave bibliothèque de près de quinze milles bouteilles provenant du monde entier;
  • un auditorium/salle de spectacle accueillant concerts, conférences et projections;
  • une exposition permanente de 19 espaces thématiques dits «immersifs et sensoriels»;
  • des expositions temporaires à raison de 3 par an, la première est confiée à la photographe Isabelle Rozenbaum, qui retracera la réalisation de la Cité du Vin;
  • des espaces ateliers dégustations pour petits et grands ;
  • des espaces de restauration dont un restaurant panoramique au 7ème étage, «Le 7», confié à l’équipe de La Terrasse Rouge du Château La Dominique ;
  • un belvédère au dernier étage, à 35 mètres d’altitude, permettant de contempler Bordeaux tout en dégustant un verre de vin sous un lustre gigantesque constitué de milliers de bouteilles de verre.

Bref, le monde du vin a maintenant sa Mecque et elle à Bordeaux !

Les vins blancs

verres-vin

Secs

Dans l’ensemble,les blancs sont de bon niveau, quoique la fraîcheur, la nervosité ne soient pas la qualité première du millésime pour la majorité des crus dégustés.
Les Graves, Bourg, Blaye, Bordeaux, sont très hétérogènes et nécessitent un tri. Les Entre-Deux-Mers proposent collectivement le moins de risques de se tromper.
Quant à Pessac-Léognan, s’il on ne peut pas parler d’un millésime exceptionnel, la grande majorité des domaines a produit un bon millésime, voire enthousiasmant, et certains se sont surpassés.

Liquoreux

Pour les liquoreux de Sauternes et Barsac, nous avions des doutes, l’automne dernier, mais les vins dégustés les ont levés. Dans l’ensemble, c’est une belle réussite, peut-être pas le plus grand millésime qu’ils aient produit,  mais presque tous sont très prometteurs, avec de la densité, de l’intensité et de la fraîcheur. Et le «patron», Yquem, a produit un pur bijou.

«Bordeaux Fête le vin» souffle ses 10 bougies

BALV

Plus de 500.000 visiteurs, 650.000 dégustations, 6.000 personnes formées à l’Ecole du vin, la présence de plus de 1.000 vignerons et négociants ! Dégustations, concerts, sons et lumières, et divers spectacles : un événement d’une telle envergure qu’il en est devenue la première manifestation oeno-touristique d’Europe.
Cette année, le rendez vous a lieu du 23 au 26 juin et pour l’occasion invite 10 villes du monde dont Bruxelles qui organise depuis 2014 Eat BRUXELLES ! Drink BORDEAUX ! Cet événement se déroulera cette année du 8 au 11 septembre.
Plus d’info sur www.bordeauxfetelevin.com

 

COUPS DE COEUR  BORDEAUX PRIMEURS 2015

Comme à l’accoutumée, les vins sont classés par catégorie de complexité, c’est à dire en fonction de la densité, l’intensité, la tenue, la longueur, la profondeur du vin.
Les blancs secs et liquoreux reçoivent également une note de plaisir liée à la fraîcheur et au croquant pour les blancs secs, davantage liée à l’élégance pour les liquoreux.
Pour les rouges, à ce stade, la notion de plaisir est peu crédible, leurs notes s’attachent principalement au potentiel de plaisir sur la base de l’équilibre et du fruit.

 

Complexité

Coups de cœur vins rouges

16/20

  • Pauillac : Château Pichon Comtesse de Lalande 18/20
  • Pessac-Léognan : Château Smith Haut Lafite 17/20
  • Saint-Emilion : Château Trottevieille 17/20,
    Château Pavie Macquin 18/20,
    Château Troplong Mondot 18/20,
    Clos Fourtet 17/20

15+/20

  • Pauillac : Château Clerc Milon 17/20,
    Château Grand Puy Ducasse 17/20,
    Château Haut Bages Libéral 17+/20
    Château Lynch Bages 17+/20
  • Margaux : Château Ferrière 17/20,
    Château Rauzan Ségla 17/20,
    Château Brane Cantenac 17/20
  • Saint-Emilion : Château La Gaffelière 17/20

15/20

  • Médoc : Château La Lagune 16/20?
  • Saint-Estèphe : Château Cos Labory 16+/20
  • Pauillac : Château D’Armaillac 17/20
  • Pessac-Leognan : Château Les Carmes Haut Brion 16/20,
    Château De Fieuzal 16/20,
    Château Pape Clément 15/20
  • Saint-Julien : Château Gruaud Larose 17/20,
    Château Léoville Poyferré 17/20
  • Moulis : Château Branas Grand Poujeaux 17/20
  • Margaux : Château Giscours 17/20,
    Château Lascombes 16/20,
    Château Malescot Saint Exupéry 17/20,
    Château Cantenac Brown 16/20
  • Saint-Emilion : Château Rol Valentin 17/20,
    Château Beauséjour Bécot 16/20,
    Château Canon 16/20,
    Château Cap de Mourlin 16/20,
    Château Larcis Ducasse 16+/20
  • Castillon : Domaine de l’A 18/20

14+/20

  • Francs : Château Ad Francos 16/20,
  • Saint-Julien : Château Talbot 16/20,
    Château Léoville Barton 16/20
  • Haut-Médoc : Château Sociando Mallet 18/20
  • Saint-Emilion : Château Franc Mayne 16/20,
    Château Canon La Gaffelière 17/20
  • Pomerol : Château Gazin 16/20,
  • Fronsac : Château Fontenil 16/20
  • Castillon : Château Veyry 17/20,
    Château de Laussac Cuvée Sacha 16/20,
    Château d’Aiguilhe 16/20

14/20

  • Saint-Julien : Château La Gurgue 16/20
  • Graves : Château La Garde 16+/20
  • Blaye : Château Bel Air La Royère 16/20
  • Fronsac : Château Moulin Haut Laroque 17/20,
    Château La Vieille Cure 16/20,
    Château Vrai Canon Bouché 15/20
  • Castillon : Clos Puy Arnaud 16/20,
    Château Joanin Bécot 17/20,
    Château La Clairière Laithwaite 15/20

13+/20

  • Médoc : Château Potensac 15/20
  • Graves : Château Haura 15/20
  • Sainte-Foy Bordeaux : Château Hosten Picant Cuvée Lucullus 16/20
  • Castillon : Château Claud Bellevue 15/20,
    Château Cap de Faugères 16/20
  • Blaye : Château Les Pierrères 15/20
  • Bourg : Château Montfollet cuvée Altus 15/20,
    Château Haut Guiraud Cuvée du Roy 15/20

13/20

  • Haut-Médoc : Château Clément Pichon 16/20,
    Château Cambon La Pelouse 15/20
  • Francs : Château Puyguéraud 16/20
    Saint-Georges Saint-Emilion : Château Cap Saint Georges 15/20
  • Lussac-Saint-Emilion : Château Bel Air 15/20
  • Castillon : Château Beynat Cuvée Léonard 15/20,
    Château du Roc 15/20
  • Côtes de Blaye : Château Haut Canteloup 15/20,
    Château Bois Vert Cuvée Prestige 15/20
  • Bourg : Château Tayac Cuvée Océane 15/20
  • Bordeaux Supérieur : Château Pey Latour Cuvée Réserve 16/20,
    Château Jean Faux 16/20,
    Château Gree Laroque 18/20
  • Cadillac : Château Reynon 15/20,
    Château Sainte Catherine 14/20

12+/20

  • Cadillac : Château Ricaud 15/20,
    Château Langoiran cuvée Prestige 15/20,
    Château Grand Mouëys Cuvée Excellence 15/20,
    Château La Rame Cuvée La Charmille 15/20

 

 

 

 

 

Complexité

Coup de cœur vins blancs secs

16+/20

 

Pessac Léognan : Château Olivier 17/20

 

16/20

Pessac-Léognan : Château de Fieuzal 16+/20,
Domaine de Chevalier 16+/20,
Château Malartic-Lagravière 16+/20,
Château Latour Martillac 16/20,
Château Pape Clément 17/20,
Château Smith Haut Lafite 16+/20,

15/20

 

Pessac-Léognan : Château Brown 17/20
Franc Côte de Bordeaux : Les Pierres Blanches du Château Ad Francos 18/20

 

Complexité

Coups de cœur Liquoreux

17+/20

Château Rabaud-Promis 18/20,
Château Doisy-Védrines 18/20,
Château Guiraud 18/20,
Château Lafaurie-Peyraguey 17+/20

17/20

 

Château de Malle 17/20,
Château Rieussec 17+/20,
Château Romer 18/20

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Fabian Barnes

Pour accéder aux autres


Dossiers IVV, cliquer
ici 

Rendez-vous-a-Bordeaux_format_1140x522

 

Laisser un commentaire