Bon vin me fait chanter

18/11/2015 - L’histoire du vin à travers les chansons
Destiné à apporter un éclairage différent sur l’histoire du vin de France, ce livre instruit, distrait, amuse, surprend...

Bien des historiens ont relaté l’histoire de la viticulture en France. Une histoire riche qui débute voilà plus de deux mille ans et fait de notre pays un acteur majeur de la production de vin de qualité dans le monde.
Les écrits des historiens reposent sur des recherches minutieuses d’archives et de documents. Roger Dion, Marcel Lachiver, Gilbert Garrier, Hugh Johnson, Jean-Pierre Brun, André Tchernia, Jean-Robert Pitte,… ils sont nombreux à s’être penchés sur la question, publiant d’excellents ouvrages de référence.
Mais comme chacun sait, à côté de l’histoire officielle, il y a la « petite histoire », anecdotique et subjective. C’est ce chemin de traverse que j’ai voulu emprunter pour raconter une autre histoire du vin. Pour cela, la chanson s’est imposée d’emblée, faisant de cette entreprise une aventure passionnante et pleine de surprises.Bon_vin_couv
De tout temps, elle a accompagné le vin : la chanson engendre le vin lorsqu’elle rythme les vendanges ou le travail de la cave ; le vin fait naître la chanson en stimulant l’inspiration.
Le vin et la chanson sont naturellement réunis dans les petits et les grands événements de la vie : réunion de famille, heureux événement, décès, chagrin d’amour… On chante et on boit pour manifester son enthousiasme ou sa colère, amuser ou provoquer, s’affirmer ou rejeter, célébrer une victoire ou regretter une défaite. Lieux de sociabilité, les débits de boisson (marchands de vin, cafés parisiens, guinguettes, auberges, cabarets, brasseries,…) ont permis aux chansonniers de se retrouver et de s’exprimer.
Au fil des siècles, les vignerons ont fait appel aux chansons pour dire la difficulté de leur métier, les moines ont été tournés en dérision, le vin a été encensé pour ses vertus thérapeutiques ou au contraire accusé de tous les maux de la société.
Des premières chansons à boire en latin aux couplets joyeux des guinguettes, en passant par les refrains répétitifs du Second Empire, l’histoire du vin apparaît réellement sous un jour nouveau, au plus près des préoccupations quotidiennes.
Il est vraiment étonnant de constater combien en France (mais c’est aussi le cas ailleurs) le répertoire lié à la vigne et au vin est vaste, varié et de grande qualité. On le réduit souvent aux fameuses « chansons à boire », quel dommage !
Comment ne pas être sensible aux cris de désespoir de ces vignerons ruinés par le phylloxera ? Comment ne pas s’indigner des tromperies sur l’origine des vins dénoncées par certains chansonniers ? N’est-il pas surprenant de constater combien le vin revêt, à certaines époques, un caractère hautement patriotique ? Les exemples sont si nombreux…
La chanson est d’abord une histoire mise en vers et en musique qui véhicule des sentiments et des émotions. Une chanson nous parle et nous transmet des messages en lien avec son époque. Selon que son auteur est anonyme ou connu, issu du peuple ou de la bourgeoisie, elle nous délivre des messages différents.
Pour l’historien Philippe Darriulat qui a travaillé sur la chanson sociale et politique au XIXe siècle, elle est le meilleur témoin de l’opinion des classes exclues des processus traditionnels de production et de diffusion culturelle. Elle permet de connaître le regard du peuple sur un événement auquel il est confronté. C’est une histoire moins érudite mais plus authentique.
Elle est aussi le meilleur moyen de faire circuler rapidement des informations au sein de populations qui ne savent ni lire ni écrire. Sa souplesse empêche l’autorité d’en contrôler les effets. Il suffit de modifier quelques mots pour que le sens soit inversé. Elle permet enfin de suivre certains événements, telles les révoltes de 1907 dans le Midi de la France, au jour le jour, à l’image d’un bulletin d’actualités.
Sans être historienne, Sylvie Reboul s’est efforcée de réaliser un travail complet, honnête et personnel, essentiellement en consultant de nombreux recueils de chansons, parfois très anciens, ou en puisant dans les archives numérisées de la Bibliothèque nationale et d’ailleurs.
Dans la mesure du possible, certaines formulations anciennes ont été conservées, avec leurs fautes de français et leur orthographe incertaine pour en préserver le caractère authentique. Seuls des extraits ont été retenus pour ne pas alourdir l’ouvrage mais la source de chaque chanson est soigneusement indiquée, ce qui permet souvent d’en retrouver l’intégralité, parfois accompagnée de la partition.
Ce livre doit beaucoup à l’historien Claude Duneton, auteur d’une monumentale Histoire de la chanson française, particulièrement riche en informations inédites. Il doit aussi beaucoup à ceux qui ont compilé des centaines de chansons, en particulier Martin Pénet et ses deux tomes de Mémoire de la chanson (voir la bibliographie).
Destiné à apporter un éclairage différent sur l’histoire du vin en France, il peut aussi distraire, amuser, surprendre et peut-être émouvoir.
Il s’adresse à tous les amateurs de bon vin, aux curieux, aux amateurs d’histoire, aux chanteurs, aux musiciens…

L’Auteur

Sylvie REBOUL, ingénieur-agronome et œnologue de formation, est journaliste professionnelle. La vigne et le vin sont au quotidien son travail et sa passion.
Installée depuis une vingtaine d’années au cœur de la Vallée du Rhône, elle possède une connaissance remarquable de ces vignobles.
Elle a collaboré à plusieurs ouvrages et publié aux éditions Féret les Vins de la Vallée du Rhône en 2005, le Vin et la Musique en 2008.
Le vin et la musique constituent son univers familial et accompagnent sa vie dans une belle harmonie. Son mari, œnologue, joue de la guitare, ses filles, du piano.
Chez elle, dans chaque pièce, on trouve au moins un instrument et les conversations reviennent souvent sur ces belles thématiques. Si l’on ajoute une passion de longue date pour l’histoire, c’est tout naturellement que l’idée d’un livre sur le vin et la chanson a germé dans son esprit.
feret.com

Pour accéder aux autres « A lire », cliquer ici

SVL2015_InVinoVeritas_960x180_FR

Laisser un commentaire