Blancs savoyards, fraîcheur alpestre

14/10/2019 - La Savoie nous réserve souvent de belles surprises, comme ces blancs issus de cépages et de terroirs différents. Saveurs et goûts sont au rendez-vous.

Les Terrasses 2018 – Chignin-Bergeron – André et Michel Quénard

Jaune au léger vert, Le nez nous rappelle l’abricot et la pêche jaune, la mirabelle et la mangue, avec un rien de poivre blanc.
Bouche riche, solaire qui avoue sa belle maturité. Maturité qui a toutefois gardé une belle fraîcheur aux accents de citron jaune et de marmelade de rhubarbe parfumée de curcuma. Le solaire revient en finale avec une superbe note de safran.
Les Roussanne poussent en terrasses à 300m d’altitude sur une forte pente de 50% au sol d’éboulis calcaires. Elles ont été plantées il y a 30 ans à une densité de 8.000 pieds/ha. Fermentation avec levures indigènes et malo selon le bon vouloir du vin. Élevage de 8 mois en cuve inox.
www.am-quenard.fr
https://lechemindesvignes.be

Les Éboulis 2018 – Chignin-Bergeron – Jean-François Quénard

Vert pâle, la robe se parfume de quelques notes grillées, puis rapidement l’anis et les fleurs blanches prennent le dessus, du poivre et un soupçon de plantes de montagne complètent l’effluve.
La bouche nerveuse surprend ! Voilà une fraîcheur bienvenue qui caracole sur le plancher minéral et entraîne fruits blancs, fleurs et épices dans une ronde alléchante. Puis, elle s’enfonce dans un gras presque suave. La finale apporte son grain de sel qui croque et nous rafraîchit une dernière fois.
Les Roussanne ont 30 ans et poussent dans des éboulis calcaires. Fermentation longue et malo recherchée.
www.jfquenard.com
https://tgvins.be/www.voermanwijnen.nl

Abymes 2018 – Pascal & Benjamin Ravier

La robe blanc vert nous dit fraîcheur. Le nez aux accents de groseille, de poire et de rhubarbe nous dit pareil. La bouche s’en régale et succombe au velouté de la texture, à la saveur des fruits, à la vivacité du jus, à la douceur des épices, au grain de sel qui ne nous empêche en rien, mais nous enclin à en reprendre une gorgée. Une ?
100% Jacquère. Pas de malo. Élevage en cuve inox
https://domaineravier.com/

Roussette de Savoie 2016 – Monterminod – Domaine Bouvet

Vert jaune, il respire la fougère et la pomme douce, l’amande et les fleurs de montagne. La bouche hésite entre fraîcheur intense et douceur structurelle, les deux s’accoquinent pour offrir une oscillation dynamique qui nous transporte. Fleurs et fruits rejoignent la cadence et ce sont pêche blanche, abricot, framboise, aubépine, mélisse qui mènent la dance.  Ce cru particulier semble au départ presque insignifiant, puis, après un peu d’ouverture nous chamboule les papilles.
100% Altesse qui poussent. Fermentation en cuve inox comme l’élevage de 12 mois sur lies fines.
www.domaine-bouvet.com

Altesse 2018 – Roussette de Savoie – Jean Perrier

 Blanc à peine vert, un nez citronné avec d’amusantes fragrances d’orange sanguine teintée de poivre et de coriandre. La bouche onctueuse est des plus syncopées, offrant en une suite saccadée notes saline d’entrée, puis acidulée, puis une impression sucrée. Le fruit vient après à pas discret, pomme acidulée, poire croquante, pâte de nèfle, léger jus de réglisse, un rien d’orange, … cela continue avec de belles épices sur toute la longueur.
Les Altesse ou Roussette poussent à 220 m d’altitude dans des éboulis calcaires du côté ouest du lac du Bourget. Vendanges manuelles. Après débourbage, fermentation entre 16° et 20°C, malo faite. Élevage en cuves traditionnelles jusqu’à la mise en bouteille.
www.vins-perrier.com
www.vinsbrunin.com  – www.hetwijnmagazijn.bewww.cavestjacques.be

Quant à l’Altesse, la légende la dit venir de Chypre, mais les dernières analyses génétiques la rapprochent du Chasselas. Son origine serait donc bien locale.

Déguster les vins savoyards, c’est un peu rêver aux cimes enneigées, c’est prendre un bol d’air frais.

Marc Vanhellemont

Pour accéder aux autres rubriques « IVV vous fait voir du pays », cliquer ici

Laisser un commentaire