Best of 2018 (2) – Blancs de France

18/02/219 - Pour ceux qui auraient loupé un épisode, et pour le plaisir de revenir sur les vins qui nous ont particulièrement enchantés en 2018, voici notre Best of 2018 - en blanc, et pour la France, cette fois.

Pour leur sélection de blancs de France, la crème de la crème, cette année, c’est la Loire qui tire le mieux son épingle du jeu, et ce, de Sancerre au Muscadet. Notons tout de même la présence d’un Saint-Joseph, d’un Alsace Grand Cru et même… d’un Calvados.

Domaine Dirler-Cadé – Alsace Grand Cru Kessler Riesling 2014

Le plus difficile, dans cette maison de Bergholtz, est de choisir une cuvée plutôt qu’une autre dans une production totalement fidèle à ses terroirs. Ce G.C. aux sols sablo-argileux rougeâtres favorise une expression droite, tendue, minérale en bouche. On se pâme devant un nez de fruits blancs, d’agrumes jaunes. Quel éclat, quel énergie dans une matière à la finale de vin sec sur le minéral. Plus d’ampleur certes pour le 2015 mais le vin garde race et pureté.
http://dirler-cade.com

Lien vers l’article complet

 

Domaine de Montcy – Cour-Cheverny 2016

Une vigneronne italienne installée ici, voilà qui n’est pas banal. Tout comme son Cour-Cheverny et son  cépage romorantin rare au point qu’il n’en est planté que 50 ha dans le monde. Si l’attaque se fait très vive, bien vite la matière s’arrondit et nous offre des notes de miel, de fougères ainsi que de rhubarbe. La fraîcheur saline et agrume emmène le vin jusqu’à une finale de belle longueur.
www.domaine-de-montcy.com
Vinum Authentis  – Rob

Lien vers l’article complet

 

Jasnières – Les Maisons Rouges – L’Eclos 2015 et 2016

De leur domaine biodynamique de Ruillé, Elisabeth et Adrien Jardin ont tiré cette cuvée pleine de minéralité ; au nez, à la poire répondent les notes grillées héritées des 15 mois en fût de 400 litres enrobent la vivacité de la bouche. Belle matière (sans doute la marque de l’élevage sur lie). Tout à fait sec.
Dans le même esprit, le 2016 est marqué par un millésime un poil plus frais; les fruits (citron, cédrat) sont plus frais, la minéralité encore plus évidente. Magnifique vin tout en droiture et en précision.
www.maisonsrouges.com

Lien vers l’article complet

 

Château du Cléray – Muscadet Sèvre et Maine – Vallet  2014
Pierre-Jean Sauvion.

La famille Sauvion est présente au château depuis 1935.  Issu d’une rigoureuse sélection parcellaire, support de granite, schiste et sable, d’un rendement de 40hl/ha, et d’un élevage de plus de 24 mois sur lies avec bâtonnage régulier. Harmonieux, complexe et souple, de belle longueur en bouche. Il expose un caractère aux notes gaies de fruits blancs, pain grillé, habillées d’une fraîcheur toute minérale. Plutôt destiné à la gastronomie, il sera parfait sur un carpaccio de Saint-Jacques le carpaccio de Saint-Jacques aux zestes de citron vert et aux pommes Granny Smith, un sandre au beurre blanc, un vitello tonnato.
http://fr.sauvion.com

Lien vers l’article complet

 

Domaine Berthier – Coteaux du Giennois

Terre de Caillotte 2015

Les notes florales, relativement discrètes du premier nez, passent bientôt le relai à un fruit mûr (poire tapée, coing); la bouche balance entre la puissance et la délicatesse, oui, non, et puis nous offre les deux, le tout orné d’une belle pointe de sel et d’amer en finale. De la personnalité.

Terre de Marne 2015

Ici, pas d’hésitation, pas d’ornements, pas de chichis, c’est tout, tout de suite: des agrumes, des fruits de la passion, de l’ananas, en veux-tu, en voilà ; et quelle puissance ! Qui se plaindrait de cette exubérance et de ce joli gras ? Pas nous. 

Terre de Silex 2015

Le silex, c’est peut-être la pierre à feu, mais ici, l’étincelle est menue et la flamme un peu froide. Pour tout dire, cette cuvée est la plus austère des trois. Mais peut-être aussi la plus prometteuse. Belle structure acide.

https://vignoblesberthier.fr
www.wijnhuisblommaert.be – www.vaneccelpoel.be – www.huismanendonckx.be – www.lesamisduvinmalle.be  – www.time2wine.be – www.wijnen-moniez.be – www.lavinothequewanze.be

Lien vers l’article complet

Saint-Joseph

Le Lombard 2016,Saint-Joseph Blanc, Domaine Yves Cuilleron

Yves Cuilleron possède quelque 15ha dans cette appellation, dont 2,4 ha sont plantés à raison de 10.000 pieds/ha (plantés de Marsanne, d’ailleurs). Cette cuvée est issue de vignes de 50 ans, orientées est-sud est sur les collines de Verlieu (granit et sable). La fermentation et l’élevage sont effectués en barriques, le vin restant environ neuf mois sur ses lies. Ce vin est clarifié et filtré en bouteille.
Robe jaune à reflets verts. Premier nez puissant de vanille suivi de miel d’acacia et de curcuma. Bouche suave et épicée, avec un fruit croquant (citron) et une pointe de sel. La finale est très enlevée, grâce à une plaisante amertume. Un vin à la belle carrure, mais non dénué d’élégance.
www.cuilleron.com
www.tgvins.be

Lien vers l’article complet

 

Roger Groult âge 3 ans Calvados Pays d’Auge

Ocre clair et lumineux, il brille dans le verre comme un phare en pleine mer. Il nous appelle, veux qu’on le respire, qu’on s’en imprègne, qu’on l’écoute. Il a déjà tant de chose à dire. Il nous rappelle la gelée de rose teintée d’un rien d’anis et de coriandre qui se mêle de réglisse et de gentiane. Cette dernière apporte un petit accent terreux, comme l’effluve d’un levé printanier, quand les premiers rayons de l’astre fait s’envoler la rosée parfumée. Il hume la pomme comme il se doit, c’est dans ses gènes, il ne peut s’y soustraire. Mais, il connaît le fruit sur le bout des doigts et aime en faire quelques caprices qu’on mettra sur le compte de la jeunesse. Caprices d’épices et de textures, voire de fruits qui change la pomme en poire, en pêche ou en églantier. S’évader pour revenir à l’essentiel, l’amertume de l’Antoinette, la douceur de la Noël des Champs et la pointe d’acidité de la Rambaud, l’équilibre, c’est ce qui compte après tout. Avec ou sans égarement, on n’échappe pas à la maille du temps. Il le sait et c’est sa force. Il a compris que son apparence presqu’enfantine n’est que transitoire, que déjà les prémices du caramel qui apporte cette suavité presque érotique, de la cannelle qui en renforce le trait, de la figue tendre qui se dérobe sous la langue, évoluent en notes graciles et se fond dans l’onctuosité juvénile. Le bois vert deviendra noix, mais aujourd’hui, il se déguste, il se boit en taquinant la noisette d’une touche mentholée. Caractère joyeux qui tire jouissance de l’instant… plus tard, on verra (quoiqu’on sache déjà).
Ce Calvados est prévu pour l’apéritif, pur ou en cocktail. Ses envolées de pommes en font une boisson aromatique à la douceur agréable due à la double distillation. Vieillissement et assemblages en vieux fûts de chêne roux français. Il titre 40° et est disponible en 500, 700 et 750 ml.
Il a été élu meilleur Calvados aux World Drinks Awards en 2014 et en 2016.

www.calvados-groult.com
https://vinspirard.be – www.christiaens-wijnhuis.be – www.despert.be – www.wijnendeclerck.be – www.bacchus-knokke.be – www.wercowines.com –  www.stokerijdemoor.be – https://vandenbussche-wines.be

Lien vers l’article complet

Dossiers IVV, cliquer ici 

Laisser un commentaire