Balade ibérique (2) : Val de Vid & Valtravieso

11/07/2017 - Nous poursuivons notre balade espagnole avec une bodega de Rueda, la bien nommée Val de Vid (Val de la vigne), et une autre en Ribera del Duero, Valtravieso.

Deux régions proches du Nord de la Castille et pourtant bien différentes, l’une consacrée aux blancs vifs, l’autre aux rouges opulents. Un dénominateur, cependant, pour nos deux bodegas : l’enthousiame.

Val de Vid : du raisin, de la sueur et de la passion

Lorsqu’on arrive à la bodega, on est surpris de voir les installations de dernière génération qui se cachent à l’intérieur de cette magnifique villa. Des travaux récents ont augmenté la surface de travail nécessaire pour combler la demande.

Val de Vid, c’est du raisin, mais aussi de la sueur et de la passion. La bodega dispose de 80 hectares de vignes dont 20 ha en propre. Si le travail n’est pas 100% biologique, il s’en approche par l’utilisation d’engrais naturels et des produits non agressifs. Le vignoble se situe entre 700 et 800 m du niveau de la mer et est constitué de vallons assez réguliers. Le choix des cépages résulte également du climat, froid en hiver, un printemps court avec des gelées tardives et un été sec et chaud qui pousse les vignes à plonger profondément les racines pour satisfaire ses besoins hydriques. Voici ma sélection.

Val de Vid Verdejo 2016

La robe or pâle présente un nez discret mais profond d’agrumes et de pommes. L’attaque fraîche est soutenue par un beau gras en harmonie avec les perceptions olfactives. La belle amplitude du milieu de bouche persiste pendant quelques caudalies en finale. Idéale sur des entrées, terrines de poissons, Sushis, Carpaccio de Saint-Jacques, et les viandes blanches. Un vin de plaisir qui s’appréciera lors des barbecues.

Val de Vid Verdejo 2016 Crianza en Roble Francés

Après une macération à froid, le jus des vieilles vignes de Verdejo passe directement dans des barriques françaises de 2ème année pour la fermentation. La robe dorée de ce 2016 offre des reflets émeraude. Au nez, les fruits blancs et jaunes s’entourent d’une touche agréable de beurre frais. L’attaque discrète s’amplifie en milieu de bouche mais il convient d’attendre au moins une année pour la pleine expression de la matière. La finale conjugue matière et fraîcheur pour le plaisir du gourmet. Vin de repas, sans conteste, les poissons (bar, rouget, sandre au beurre blanc), mais aussi l’escalope de veau à la Milanaise et la poularde de Bresse rôtie seront de parfaits compagnons.

https://araex.com/bodega/val-de-vid-en – http://valdevid.es
www.lescavesdebordeaux.be  – www.wercowines.comwww.entrepotduvin.bewww.vinifera-finewines.bewww.vitisvin.be – Sobelvin

Rolland Galarreta 2015 Verdejo


Pour cette cuvée, Javier Galarreta s’est adjoint les services de Michel Rolland.
Les raisins proviennent des meilleures parcelles situées à plus de 700 m d’altitude dans le secteur réputé de La Seca. Les vendanges nocturnes permettent également d’éviter l’oxydation. La macération à froid amplifie les arômes et le choix d’une fermentation à basse température aide à leur maintien. Le jus, en contact avec les lies, le bâtonnage et le choix des barriques françaises neuves aide à la complexité de l’ensemble. Côté dégustation, une robe jaune paille s’offre à la vue. D’un point de vue olfactif, ananas, mangue, rose, melon, fleurs blanches et une pointe minérale composent le bouquet. Très ample, la bouche ronde et pure s’aligne sur le nez avec un complément citronné, des notes légèrement pétrolées et un élégant boisé.  D’ici un an, la matière sera parfaitement harmonisée pour le plaisir des gourmets qui n’hésiteront pas à le combiner avec des poissons nobles, du veau ou un trio de pâtes.
http://lodge-wines.be – The Grape

https://araex.com/bodega/val-de-vid-en
http://valdevid.es

 Valtravieso : l’homme qui parlait aux vignes

Nous quittons Rueda pour la Ribera del Duero, un peu plus à l’Est. Entouré de vignes, le domaine Valtravieso se veut d’avant-garde. Si la technicité s’avère plus qu’intéressante dans l’élaboration des vins dégustés, ma rencontre avec Ricardo Velasco (l’homme de terrain) va m’en apprendre davantage sur la philosophie de la maison et la conception des cuvées. Ricardo, qui a travaillé dans les deux hémisphères, est réputé pour être celui qui parle aux pieds de vignes. Pour lui, le vin démarre dans le vignoble (ce qui n’est pas nouveau, c’est vrai), avec une profonde connaissance du sol, du travail de l’homme, du potentiel de chaque pied de vigne, de sa réactivité face au climat. C’est d’autant plus important que le vignoble du domaine se situe à 920 m d’altitude, soit l’une des plus élevées de l’appellation.

Durant notre tour dans les vignes, j’ai pu observer le travail réalisé dans chaque parcelle. Notre homme y a apporté des modifications depuis son arrivée. Les plus vieilles vignes avec leur écartement et le binage du sol, les plus jeunes plantations avec une orientation et un écart entre plants différents, les tailles ainsi que la hauteur des pieds qui varient selon les vignes et le type de sol. On y retrouve des terres avec sédiments tertiaires, des galets, des couches limoneuses, du calcaire et des marnes. Cet ensemble donne des vignes à maturation lente et équilibrée.

De plus, le vent joue un rôle essentiel dans l’état sanitaire du vignoble. Cet ensemble renforce la richesse aromatique et gustative des jus en gardant dans cette région une excellente acidité qui garantit aux vins une superbe fraîcheur. Rappelons qu’une grande différence entre les températures diurnes et nocturnes aide à la synthèse des polyphénols. On ne peut contester l’influence de cet ensemble sur la personnalité des vins.

Comme partout dans la Ribera del Duero, la variété dominante est le Tempranillo. Pour accroître la complexité des cuvées, sans trop trahir la tradition ni la typicité du cru, on le complète par du Cabernet-Sauvignon, du Merlot et du Malbec ; mais aussi, en très petite quantité, du Grenache et de l’Albillo (alias gual).
Parmi les vins dégustés, voici mes préférences.

Valtravieso Finca Santa Maria 2016.

Ce vin, juste mis en bouteille, après un passage en barrique de décembre à mars offre, dans sa robe violacée, une magnifique fraîcheur fruitée tant olfactive que gustative. Le bois est intégré ce qui donne des tanins tendres qui soulignent la framboise mature bien expressive. Vin idéal pour accompagner les tapas à toute heure du jour ou de la nuit comme on le fait si bien en Espagne.

Valtravieso Crianza 2014

La Tinta Fina (autre nom du Tempranillo) conjuguée avec du Merlot et du Cabernet-Sauvignon nous présente une parure grenat avec une très légère évolution. Le nez, d’une belle complexité nous oriente sur les senteurs de prunes fraîches, la cerise et une pointe moka. La bouche agréable et fraîche reste dans l’harmonie du nez. La matière est soulignée par des tanins soyeux. La finale, très plaisante persiste durant quelques caudalies. Les terrines campagnardes, la viande blanche rôtie ou les grillades de l’été se marieront parfaitement avec ce cru.

Valtravieso  VT 14 (vin de Terroir)

Cette cuvée à base de Tinta Fina joue sur la finesse plus que la puissance. Très subtil, avec la fraîcheur des fruits comme la framboise, la mûre et les myrtilles, le nez s’entoure d’un joli boisé  qui souligne une pointe minérale et d’épices de belle facture. Un peu de patience lui permettra d’harmoniser la matière et de s’ouvrir complètement sur les notes de moka et de pralin. Si vous êtes pressé, une oxygénation permettra aux arômes d’exploser plus rapidement. Les 14 mois e de barriques se font oublier dans ce vin au potentiel extraordinaire. Les viandes nobles et riches en goût lui seront d’excellents complices. Production : 6.000 bouteilles. Pout grands amateurs.
A noter que la cuvée Valtravieso VT 14 Vendemia Seleccionada  incorpore au tinta fina un peu de merlot et de cabernet-sauvignon offre une robe violacée. Le jus s’avère plus ouvert et dégage des arômes très élégants. La bouche exprime suavement les fruits rouges et noirs soulignés par une pointe crayeuse. L’ensemble s’avère soutenu par un boisé subtil bien intégré. Le vin allie la concentration, la fraîcheur, la complexité. Là encore, je lui associerais bien un plat de viande bien goûteux. 8.500 bouteilles.

https://araex.com/bodega/valtravieso-en
http://valtravieso.com/en
http://lewine.be

Gérard Devos

Pour accéder aux autres rubriques « IVV vous fait voir du pays », cliquer ici

 

Connectez-vous

J'ai oublié mon mot de passe

Abonnez-vous ou inscrivez-vous au « Bar-à-Vins In Vino Veritas » (gratuit)

IVV numérique, c'est tout le magazine In Vino Veritas, avec les fonctionnalités modernes en plus. Un contenu réactualisé 4 fois par semaine.
Pour accéder à tous nos articles, et à nos outils de recherche et d'interactivité, une seule solution, l'abonnement!
Quatre formules :

  • L’accès gratuit au « Bar-à-Vins In Vino Veritas » (compris avec l’abonnement)
  • L’abonnement d’un an à 40€
  • L’abonnement de 2 ans à 76€
  • L’ offre d’essai de 15 jours à 5€

Je m’inscris et/ou je m’abonne