Armagnac et Catalogne

12/01/2018 - Nos deux infos de la semaine nous viennent de l’Armagnac et de Catalogne. Elles nous parlent de tradition et d’indépendance.

La « tradition » des copeaux en Armagnac

Dans le projet de nouveau cahier des charges de l’AOC Armagnac, actuellement au stade de la procédure d’opposition, on peut trouver le paragraphe suivant, ajouté au chapitre Finition: « L’infusion de copeaux de bois constitue une méthode traditionnelle : l’essence de bois utilisée est conforme à celle des logements inscrite au cahier des charges et, le cas échéant, l’infusion est stabilisée par adjonction d’eau-de-vie de même dénomination que l’eau-de-vie de destination ».


On ne nous enlèvera pas de l’idée, pourtant, qu’il n’y a rien de traditionnel à ajouter des copeaux à des alcools traditionnellement vieillis en fût, à moins bien sûr, qu’il ne s’agisse d’accélérer le processus, et partant, de faire passer des alcools jeunes pour plus vieux qu’ils ne le sont. Idem pour l’adjonction de caramel.
Cette mention nous paraît donc des plus douteuses. Il nous semblerait plus utile, pour la qualité du produit comme pour la protection du consommateur, d’exiger que les producteurs qui utilisent les copeaux et ou le caramel soient tenus de l’indiquer sur l’étiquette.
Plus d’info ICI

Et si la Catalogne viticole était indépendante?

La situation politique assez confuse en Catalogne, après les dernières élections régionales, nous conduit à nous poser une question de prospective: que se passerait-il, au plan du vin, si la Catalogne devenait indépendante ?
Examinons la situation actuelle. La Catalogne abrite 11 DO et une DO qualifiée. A savoir: Alella, Catalunya, Conca de Barberà, Costers del Segre, Empordà, Montsant, Penedès,Pla de Bages, Priorat (DOCa/DOQ),Tarragona,Terra Alta et Cava.

La dernière appellation, la plus connue, incidemment, est un cas un peu particulier : l’aire de la DO Cava ne se limite pas à la seule Catalogne – on en élabore aussi bien en Rioja, en Navarre, en à Valence, en Extrémadure et en Aragon que dans la région du Douro.
Cependant, même si l’on note une hausse des plantations et de la production hors Catalogne, notamment en Extrémadure, la grosse majorité du Cava (environ 85%) reste produite en Catalogne, et plus précisément dans le Penedès, le berceau de cette production.

Tous types de vins confondus, la surface viticole régionale (environ 60.000 ha, principalement dans les provinces de Barcelone et de Tarragone) correspond à peu près à 6% de la surface totale du vignoble espagnol.
En termes de productions, seules 2 appellations catalanes figurent dans le top 10 de la production espagnole : Cava (en deuxième position, avec environ 1,8 million d’hectos) et Catalunya (n°9, avec 450.000 hl).

Les 10 premières appellations de vin en Espagne

  • Rioja : 2.765.611 hl, dont 37 % exportés
  • Cava : 1.794.023 hl, dont 67 % exportés
  • La Mancha : 632.789 hl, dont 57 % exportés
  • Ribera del Duero : 583.793 hl, dont 14 % exportés
  • Valdepeñas : 545.369 hl, dont 46 % exportés
  • Valencia : 527.931 hl, dont 70 % exportés
  • Rueda : 500.052 hl, dont 18 % exportés
  • Cariñena : 496.210 hl, dont 70 % exportés
  • Catalunya : 450.410 hl, dont 53 %
  • Navarra : 381.705 hl, dont 37% exportés.

Données 2013

L’Espagne ne dépend donc pas massivement de la production viticole catalane, ni de ses exportations, sauf pour le Cava.
Le pays exporte aujourd’hui pas loin de la moitié de sa production, et le Cava constitue sa plus grosse exportation viticole (67% de sa production est consommée hors Espagne), devant le Rioja (consommé à 63% en Espagne).
Il faut aussi tenir compte de la production de vins IGP et VSIG, deux catégories pour lesquels la Catalogne n’est pas la région de production principale en Espagne.
Les vins espagnols qui finissent dans des assemblages plus ou moins plus identifiés du négoce et de la distribution française ou belge, par exemple, proviennent plutôt du Sud du pays.

Une dernière observation: des habitants de la Catalogne, mais qui sont opposés à l’indépendance de la région, ont fait remarquer que les provinces de Tarragone et de Barcelone ont majoritairement voté pour les partis non-indépendantistes; ils réclament donc la sécession de tout ou partie de ces deux provinces de la Catalogne, au cas où celle-ci deviendrait indépendante, aux fins de rester espagnols.
Comme il s’agit, on l’a vu, des zones viticoles les plus importantes de la région, l’Espagne conserverait dans ce schéma l’essentiel de la production catalane, y compris le Cava. Mais on n’en est pas là.

Pour les autres News cliquer ici

 

Laisser un commentaire