AOP Savennières : elles sont trois, elles sont minérales.

30/09/2015 - Etonnante, voire paradoxale, elle l’est à plus d’un titre cette AOP ligérienne, située sur la rive droite de la Loire, à 15km au sud-ouest d’Angers.
Quasi méconnue du grand public, elle jouit par contre d’une belle réputation auprès des professionnels et des œnophiles.
Second paradoxe : on la croit homogène sur ses coteaux schisteux, elle est en fait plus complexe avec ses trois sols différents.
De plus, vous l’imaginez unique, que nenni, la zone de production couvre depuis 2011 trois AOP Savennières, chacune avec leur propre syndicat.
Quatrième paradoxe, faisant face aux Coteaux du Layon de la rive gauche connus pour leurs vins moelleux, elle offre essentiellement des blancs secs.
Enfin, les profils de ceux-ci sont pour le moins diversifiés en fonction des choix posés par les propriétaires de domaine : au-delà d’une présence minérale évidente, il n’y a pas d’unité gustative.

Le caractère du vignoble.

Le potentiel de ces terres à vignes a probablement été repéré dès les invasions romaines. Plus tard, la culture de la vigne s’est développée à l’époque des grandes abbayes, elle fut poursuivie par les seigneurs de la région. Le vin produit était exporté vers l’Angleterre et les Pays-Bas, en échange de laine et d’épices. Vint alors le 19ème siècle, le vignoble passe alors entre les mains de  la bourgeoisie angevine qui y fit construire châteaux et belles demeures.  Cette histoire a donc fait de Savennières une zone bien différente des coteaux de la rive gauche plus campagnards, plus marqués par la ruralité. Son aire de production est limitée à trois communes du sud d’Angers : Savennières au centre, Bouchemaine au nord ; et au sud-ouest, La Possonnière, une surface plane recouverte de sables éoliens. En dehors de ces sables, l’essentiel de l’aire repose sur un plateau schisteux qui se poursuit par des pentes abruptes plongeant vers la Loire au sud-est. Ce plateau est fissuré de petites combes ou vallées appelées des Coulées, elles sont perpendiculaires à La Loire. Si la Coulée de Serrant est la plus souvent citée, La Roche aux Moines et le Clos du Papillon ont aussi un versant sud-sud-ouest : il s’agit de parcelles  bénéficiant d’une remarquable exposition, avec un grand nombre d’heures de lumière  et de chaleur.  Les sols peu profonds composés de schistes, de schiste gréseux, de filons volcaniques ainsi que de sables éoliens permettent, avec l’influence mésoclimatique de la Loire, l’élaboration de vins blancs secs de haute maturité.  A noter  qu’il a existé une longue tradition de vins moelleux sur Savennières grâce au botrytis. Mais elle a largement disparu pour faire place aux blancs secs.

Savennières_Becherel_Morgat_001 1

Les temps modernes

Au début du 20è siècle, certains esprits médisants considéraient Savennières comme un vignoble de femmes de notables qui prenaient uniquement conseil auprès de l’administration agricole. La passion pour la vigne n’était guère présente. La seconde guerre mondiale n’a rien arrangé, le vignoble a ensuite connu une période difficile : jusqu’en 1990, le vin se vendait mal, le nombre de domaines restait stable sur environ 65 ha. Depuis il y a fort heureusement eu du mouvement et un renouvellement progressif avec force replantations. Pour arriver aux 156 ha de vignes actuels, on est passé à 26 vignerons d’abord grâce à l’arrivée de vignerons de la rive gauche surnommés les « layonneurs ». Puis sont venus des jeunes  et quelques investisseurs extérieurs au vignoble. Au total, on compte aujourd’hui 36 vignerons exploitant des vignes sur une ou deux des trois appellations. Car si la surface fait de Savennières l’une des petites AOP par la taille, les spécificités du vignoble  et son histoire ont généré une situation syndicalo-administrative inattendue : trois AOP, trois syndicats donc et trois président(e)s. A savoir, l’AOP Savennières (110ha), l’AOP Savennières-Coulée-de-Serrant (7ha), l’AOP Savennières-Roche-aux-Moines  (33ha). On ne prête qu’aux riches ! Par ailleurs, ces 15 dernières années, de nombreuses innovations ont vu le jour : de nombreux vignerons travaillent et enherbent leurs sols, le bio et la biodynamie progressent, on a réduit à des degrés divers les doses de SO2.

AOP Savennières

Le décret d’AOC remonte à 1952. Une dernière révision date de 2009. Le cépage unique de est le chenin blanc, appelé aussi pineau de Loire. Il est planté à des densités de 4000 à 5 000 pieds/ha. Les rendements de base sont de 50 hl/ha (35 hl/ha pour les demi-secs et mœlleux, très minoritaires). Les vendanges à la machine sont prohibées. La teneur en sucre après fermentation doit être égale ou inférieure à 8 g/l pour les vins secs, supérieure à 45 g/l pour les moelleux. Les vins font l’objet d’un élevage dans leur chai de vinification durant une période qui s’achève au plus tôt le 15 mars de l’année suivant celle de la récolte. Cette dernière disposition me semble plus importante qu’il n’y paraît à première vue. On aurait en effet plus s’attendre à une imposition d’élevage plus long en regard des potentialités de ces terroirs propices à l’élaboration de vins de garde. En son absence, il est possible de mettre en marché des Savennières jeunes. Heureusement une infime minorité de vins dégustés sur place ou à notre magazine ont été conçus pour une consommation assez rapide : fraîcheur, notes de thiol, fruités et plutôt simples. Je pense ici notamment à deux domaines : Château de Bellevue d’une part, le Moulin de Chavigné d’autre part. La majorité des domaines proposent en réalité des vins plus ambitieux, plus terroirs. Et ici, deux écoles cohabitent sur l’appellation. Voici ce qu’en dit Clément Barraut qui a passé une bonne partie de son temps à conseiller quelques beaux domaines de l’Anjou et à étudier les nuances de terroir de toute la région : « …l’ancienne école, dites parfois canal historique, a été remise en question car elle préconise la récolte tardive du chenin en acceptant le botrytis qui limiterait l’acide malique (jusqu’à 30 à 50%). L’autre école, plus moderne, considère que le botrytis provoquerait une altération de la qualité et des arômes et cherche donc à l’éviter. » (Extrait du « Chemin des Vignes de la Vallée de la Loire » paru aux éditions du Sang de la Terre, 2010). A propos d’acide malique, beaucoup de propriétaires recherchent sur les blancs secs la fermentation malolactique. Toutefois une nouvelle orientation semble se dessiner : éviter la malolactique pour favoriser le fruit et la minéralité.

AOP Savennières La Roche aux Moines

Jusqu’en septembre 2011, les dénominations Coulée-de-Serrant et Roche-aux-Moines pouvaient être ajoutées à l’appellation Savennières comme mention complémentaire pour les vins issus d’un de ces lieux-dits. Désormais, elles sont de plein droit des AOP avec leur propre décret. Savennières-Roche-aux Moines est un terroir unique, à l’aplomb de la Loire, véritable éperon rocheux schisto-gréseux qui s’avance vers sur le fleuve. Sur les 33 ha possibles, 22 sont cultivés par 8 domaines qui doivent respecter les règles du décret : le cépage chenin est le seul autorisé avec des rendements maximum de 30hl/ha. Les désherbants de synthèse sont prohibés, tout comme les insecticides. Les vendanges manuelles par tries successives sont obligatoires; les raisins sont cueillis à maturation optimale par, au minimum, deux tries successives de grappes sur pied. La chaptalisation est interdite. Les vignerons s’engagent à élever leurs vins en un minimum de 10 mois. Le Domaine des Moines, géré par Tessa Laroche qui a succédé à sa mère en 2001, est la plus importante propriété avec 8h de vignes plantées à 4500 pieds/ha.

AOP Savennières Coulée de Serrant

La Coulée est une micro appellation de 7 ha plantés en 1130 par les moines cisterciens et aujourd’hui propriété  en monopole de la famille Joly.  Nicolas Joly, chantre bien connu de la biodynamie, a repris le vignoble en 1977. Celui-ci, planté de chenin blanc, est depuis 1985 entièrement cultivé en biodynamie, excluant toute utilisation d’engrais chimiques, pesticides, désherbant ou produit chimique de synthèse. Il est cultivé en partie à la main et au cheval du fait de la raideur des pentes qui surplombent la Loire. L’âge moyen des vignes est de 40 ans.  Les rendements sont en général de 20 à 30 hectolitres par hectares.

Impression

Les vins

Deux dégustations différentes dans leur méthodologie nous ont permis de nous faire une large représentation des vins produits dans deux des trois AOP. La première s’est déroulée à Savennières en présence d’une petite dizaine de vigneron(ne)s qui m’ont fourni des informations sur leurs parcelles et leur travail. Les cuvées non pas été dégustées à l’aveugle. La seconde a réuni notre comité de six dégustateurs pour une dégustation à l’aveugle de 23 vins envoyés par une quinzaine de domaines.

Mes coups de cœur sur place

AOP Savennières la Roche aux Moines

Le Domaine aux Moines

MoniqueetTessaLarocheLe plus grand domaine viticole sur cette AOP (un peu plus de 8 ha) est une affaire de femmes : Monique Laroche présente ici depuis 1981 et Tessa, sa fille œnologue qui mène la propriété depuis une bonne douzaine d’années. Les vignes, d’âge moyen de 30 ans mais avec deux parcelles nonagénaires, sont toutes plantées sur La-Roche-Aux-Moines.  Elles produisent trois cuvées en sec : Le Berceau des Fée est une sorte de vin d’apéritif issu de vignes de 4 ans en 2014, plus chenin que terroir. Le Domaine aux Moines est le vin phare de la maison. Le 2013 se révèle complexe, profond, avec beaucoup de tension et un gras discret, sans oublier une longue persistance. En comparaison avec deux millésimes antérieurs à la patte de Tessa, le 1999 et le 1998, tous deux évolués vers une minéralité assez lourde et pétrolante,  l’évolution vers la finesse de minéralité, la précision du dessin et la pureté est patente. La cuvée Les Moines ne m’a pas été présentée et reste donc un point d’interrogation. Les bonnes années voient naître un moelleux, La Cuvée des Nonnes. www.domaine-aux-moines.com
http://vins-mostade-gobert.be www.clos-d-opleeuw.be 

AOP Savennières

Domaine de Closel, Château des Vaults

Savennières_Chateau des Vaults Domaine du closel 1Evelyne de Pontbriand mène avec passion la gestion de ce domaine familial de 16 ha de vignes en bio (dont 13ha de chenin pour l’AOP Savennières) tout en assurant une présidence dynamique du syndicat de l’AOP. Parmi ses trois cuvées La Jalousie  provient d’une petite coulée de schistes décomposés et de grès : depuis quelques années, on y vendange plus tôt, soit 100 jours après la fleur, au stade ou les raisins jaune pâle et croquants donnent des vins aux arômes de fruits frais. Les  Caillardières, autre cuvée, sont vendangées plus tard, avec des baies très dorées, ce qui donne des vins aux arômes plus pomme cuite, fruits exotiques, raisin sec et amandes grillées. Le terroir lui donne une texture très soyeuse caractéristique de ces parcelles schisto gréseuses. Enfin le Clos du Papillon est la cuvée née sur le Clos du même nom : il s’agit d’une petite vallée située à mi pente bien exposée à la lumière de Loire. On y trouve des schistes, des rhyolites mais aussi du quartz. La couche de sol arable est très peu épaisse. Les vignes, entre 35 et 70 ans, sont vendangées en deux tris : une première partie sur les fruits frais et un deuxième tri plus tard, légèrement botrytisé avec des arômes  de fruits cuits, coing, fumé. Un long élevage sur lies lui donne du gras, une certaine rondeur miellée s’associe avec fraîcheur minérale et tension pour en faire font un vin de gastronomie qui vieillit avec grâce. http://www.savennieres-closel.com
www.cavedesoblats.com www.vinotheek.be www.chai-bar.be www.biobelvin.com www.oenologic.be

 

Domaine Patrick Baudouin

Collège des BERNARDINS - Premier Cercle - oct 2011Mieux connu pour ses cuvées en AOP Anjou et Coteaux du Layon, ce petit-fils de vignerons angevins, revenu sur ses terres en 1990, a  créé en 2008 une maison de négoce pour vinifier des raisins de Savennières : il achète des raisins sur sol schisto-gréseux tout en ayant planté en 2009 1 ha de vignes. Adepte du bio, il vendange mûr en deux tris en principe.
Il ne sulfite pas avant le premier soutirage et élève le vin  sur lies fines en barriques bourguignonnes de 228 à 400 litres.
Droiture, intensité, fine minéralité et salinité s’associe à une rondeur mesurée. www.patrick-baudouin.com
www.vieetvin.be

Domaine Damien Laureau

dam laureauA la tête de 9ha de vignes cultivées en bio sur  la zone de Savennières, Damien Laureau propose trois cuvées. Les Genêts provient de vignes de 25 ans sur un sol schisto-gréseux couvert de sable.  Au nez floral succède une bouche de fruits blancs associant fraîcheur du fruit et fine minéralité pour donner une impression de charme qui tranche sur la relative puissance de l’autre  cuvée : Bel Ouvrage naît sur un sol de rhyolites sur schistes gréseux. Les premières donnent une minéralité relativement anguleuse, les seconds ramènent un gras renforcé par une vinification et un élevage en barriques. Le nez généreux offre sur des notes d’ananas frais, de pamplemousse et fleurs blanches. Puissance et droiture caractérisent un vin racé. Une troisième cuvée est produite sur 25 ares en AOP Roche aux Moines. Je n’ai pas eu l’occasion de la déguster. www.damien-laureau.fr
www.lesvendanges.be

Château Soucherie

DomaineSoucherieRacheté en 2007/8 par un industriel de l’agro-alimentaire, ce domaine compte 28 ha de vignes, pour l’essentiel sur la zone des Coteaux du Layon, mais également 1,80 ha en AOP Savennières dans le Clos des Perrières au sol de sables et limon sur schiste gréseux. Thibaud Boudignon, étoile montante de la région, est le responsable d’exploitation. Il préconise le blocage de la malo pour favoriser fraîcheur et minéralité, ce qui résulte en un  2012 à la salinité prononcée, une trame toute en tension et une impeccable pureté malgré quelques notes de bois au nez liées à un élevage en ½ muids neufs de 500 litres. Notes citronnées et touche racinaire marquent une finale persistante. www.domaine-de-la-soucherie.fr
www.wineanddineconsultancy.be www.soetehuys.be www.mouchart.be www.wijnimportscheveningen.nl/

Domaine des Baumard

florent baumardFlorent Baumard est à la tête depuis 1987 d’un domaine acquis par son père en 1967. Les 40 ha de vignes se répartissent sur les deux rives de La Loire. En AOP Savennières, deux cuvées sont produites en vin sec, issues de sols différents. Les 6 ha du clos Saint Yves sur schiste et sables ont donné naissance en 2013  à un vin aux notes de fleurs blanches et de fine minéralité ; la trame est plutôt ouverte, à la texture tendre et de belle fraîcheur. Le Clos du Papillon par comparaison  possède plus de force avec une minéralité de schiste enrobée de gras agrémenté d’arômes de fruits blancs et d’amer rafraîchissant. La  cuvée Trie Spéciale n’est produite que certaines années avec recherche du botrytis en trois ou quatre tries successives. Le 2010  offre ampleur, miel, fruits jaunes dans une matière avec 3 ou 4 g. de sucre résiduel balancé par un amer minéral qui prolonge la finale. www.baumard.fr
www.residence-wijnen.nl

La sélection de notre comité de dégustation               

Il m’a semblé intéressant,  quoique sans doute réducteur, d’ordonner quelque peu les résultats de notre dégustation à Bruxelles. Selon quels critères ? En fonction des quatre types de profils qui, à mon sens, se dégagent au sein de la diversité évoquée en introduction de mon article.

-Vins variétaux, thiolés :

Aucune cuvée retenue.

-Vins verticaux à la fraîcheur minérale dominante :

Chamboureau 2012  Domaine FLDomaine Fl Chamboureau - Savennieres 1

Nez de fleurs blanches, verveine, agrumes, pêche blanche, minéralité.
Bouche de grande fraîcheur, très minérale, une petite rondeur et du fruit mûr évite l’austérité qu’aurait pu donner la tension conséquente.
Finale persistante. www.domainefl.com
www.cora.be

Roche aux Moines  2012 Domaine FLDomaine Fl Savennières Roche Aux Moines 1

Plus de finesse ici dans une matière à la fois dense et élégante.
Thé vert, tilleul et fine minéralité au nez.
Verticalité, vitalité, fraîcheur agrumes et finale sur un bel amer salin. www.domainefl.com
www.cora.be

Domaine aux Moines 2013    Domaine aux MoinesDomaine Aux Moines Chenin Blanc, Savennieres-Roche Aux Moines 1

Un nez racé aux arômes d’agrumes, de nèfle. Une matière d’une grande densité, d’une superbe tension. A ce stade de jeunesse, son acidité agrumes, sa minéralité, sa salinité pourraient lui donner un air d’austérité mais il s’agit d’un vin de garde qui doit encore s’épanouir. Sa précision et sa finesse sont remarquables. www.domaine-aux-moines.com
http://vins-mostade-gobert.be www.clos-d-opleeuw.be/

Château de Varennes 2013  Vignobles Alain Châteauchateau-de-varennes-vin-blanc-2012 1

Complexité du nez associant fougères, tilleul, pamplemousse, pommes cuites et minéralité poivrée. La trame de bouche, construite sur l’acidité et le minéral, offre donc de la vivacité mais dans l’harmonie grâce à un fruit mûr. Finale épicée.
Idem 2012
Fruits blancs, minéralité au nez, bouche saline dominée par le duo amer minéral-acidité www.domaine-belle-rive.com
www.vascogroup.com  www.vpsbelgium.be

-Vins plus ronds, plus charnus avec un minéral enrobé :            

 Clos du Grand Beaupréau 2013  Domaine OgereauOgereau_Grand_Beaupreau

Une minéralité poivrée s’accompagne d’arômes de pamplemousse et de pêche  dans un nez subtil. Belle salinité en bouche dans une matière pure et harmonieuse qui ne manque pas de densité. Bonne persistance sur l’amer minéral. www.domaineogereau.com
www.pouletvins.be

Savennières 2011 Domaine Patrick BaudouinSavennières 2011 - Domaine Patrick Baudouin 1

Joli nez de gelée de fruits blancs, miel d’acacia, minéralité fine ; si l’attaque en bouche se montre assez ronde, bien vite le vin se dresse soutenu par l’acidité et la minéralité saline. Pureté et harmonie dans un millésime pourtant compliqué. www.patrick-baudouin.com
www.vieetvin.be

Clos du Papillon 2010 ET 2008  Domaine du Closelclos-du-papillon-2006_3 1

De la puissance dès le nez dans le 2010, qui se retrouve dans une matière à la fois vitale, forte et harmonieuse, une chair avec de l’étoffe et une finale saline. Plus d’évolution bien sûr dans un 2008 aux arômes de fougères, tilleul, gentiane, miel et cire, bref une réelle complexité pour une matière quasi tannique, dominée par un grain minéral et un amer salin. D’authentiques vins de terroir Savennières. www.savennieres-closel.com
www.cavedesoblats.com www.vinotheek.be www.chai-bar.be www.biobelvin.com www.oenologic.be

 

La Jalousie 2013   Domaine du CloselDomaine du Closel la Jalousie 2013 1

Une approche différente pour cette cuvée, les raisins y sont vendangés plus croquants. Résultat, une matière élégante, aux notes de fruits blancs frais, zeste de mandarine, camomille, une agréable fraîcheur minérale et saline habillée d’une chair savoureuse. www.savennieres-closel.com
www.cavedesoblats.com www.vinotheek.be www.chai-bar.be www.biobelvin.com www.oenologic.be

 

-Vin de sols de sables éoliens

Les Fougeraies 2012  Château La FranchaieLes Fougeraies1

Fruits blancs et fine minéralité fumée dans un nez de prime abord un rien retenu ; la matière est juteuse, avec un bon équilibre gras/fraîcheur et un brin de tendresse. C’est un vin net mais qui manque un rien de profondeur. www.chateaulafranchaie.com
www.auxmillesimes.be www.biobelvin.com www.soulwine.be VOF Koen Nottebaert & co    

    

Bernard Arnould

arnould

Pour accéder aux autres rubriques « IVV vous fait voir du pays », cliquer ici

Savennières_Closel Chateau des Vaults harvest

Château des Vaults harvest

 

Laisser un commentaire