AOP Guadeloupe, IGP Oc et Vin de France de Guffens

19/12/2017 - Trois brèves qui nous viennent des Antilles, du Pays D’Oc et d’un vigneron belge de France.

L’AOP Rhum de la Guadeloupe simplifiée

Le cahier des charges de l’AOP Rhum de Guadeloupe est en passe d’être modifié pour ramener à deux le nombre de types officiels de ces rhums; à l’avenir:  rhum blanc et rhum vieux.
La durée minimum de l’élevage en bois dans cette dernière catégorie étant de 3 ans.

IGP Oc : une date, et deux chiffres

Les Vins de Pays d’Oc viennent de fêter à Montpellier leurs 30 ans d’existence. L’occasion de rappeler le rôle important joué par trois pionniers que furent Robert Skalli, Jacques Gravegeal et Yves Barsalou, dans un contexte très préoccupant. Mais aussi de communiquer quelques données actualisées.
Selon les chiffres de l’ODG dirigée par Florence Barthès, la part de l’IGP pays d’Oc dans l’ensemble des vins produits dans le Languedoc-Roussilllon n’a cessé d’augmenter ces dix dernières années, passant de 39 à 56%.
Le trio de tête des cépages rouges déclarés en IGP Oc est constitué du merlot (largement devant tous les autres), du cabernet sauvignon et de la syrah. Le trio de tête des cépages blanc est constitué du chardonnay, du sauvignon et du viognier.
De ces chiffres, on peut conclure que l’IGP Pays d’Oc est d’abord un produit basé sur la demande, dont la principale force est de pouvoir proposer les vins que les consommateurs demandent.
Mais il y a des contre-exemples : des vignerons qui ont choisi l’IGP, non pour la facilité commerciale, mais pour la liberté d’expression.

En Guffens dans le texte

«Je refuse que les instances de l’IGP Vaucluse se prononcent sur le goût de mon vin. » déclare Jean-Marie Guffens. « Elles sont là pour contrôler des éléments factuels, variétaux, géographiques… mais pas pour juger».


Voilà qui n’est pas sans rappeler les déclarations d’un certain Alexandre Bain, à Pouilly.  Mais à cette différence que Guffens, lui, ne prétend pas vraiment changer les règles; tirant les conséquences de ses opinions, il a sorti sa syrah sans soufre de l’IGP Vaucluse: c’est à présent un vin de France.
Pour le négociant belge, le système français basé sur les terroirs est «tellement rigide, académiste, qu’il en devient un handicap».

Pour les autres News cliquer ici

 

Laisser un commentaire